Le point sur les risques sanitaires actuels au Botswana Médecine des voyages

Publié le 2 fév. 2011 à 09h40

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

A la suite de fortes précipitations, le risque de paludisme est réel y compris à Gaborone. Les mesures de prévention contre les moustiques (gels ou bombes anti-moustiques, moustiquaires, etc.) et le recours à un traitement médical préventif sont vivement recommandés.

L’épidémie de choléra, qui sévit actuellement au Zimbabwe, s’est étendue aux régions frontalières du Botswana. Les autorités ont, pour le moment, dénombré quatre cas (dont un décès) dans la région de Francistown. Il est recommandé aux voyageurs qui se rendent dans la partie nord-est du Botswana de respecter de strictes conditions d’hygiène et, notamment, de ne pas boire l’eau de ville.

Une nouvelle souche de tuberculose extrêmement résistante (XDR) a récemment été découverte chez trois patients au Botswana, tandis que 152 cas de tuberculose multi-résistante ont également été détectés. Il est recommandé aux personnes souhaitant se rendre dans ce pays (particulièrement aux enfants) de consulter un médecin avant leur départ pour faire le point sur leur vaccination anti-tuberculeuse. Le site MedecineDesVoyages.net vous aide à faire le point d'une manière personnalisée sur les recommandations vaccinales.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.