Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le vaccin contre les infections à pneumocoque Pneumo 23 n'est plus commercialisé et sera remplacé par le vaccin Pneumovax

Publié le 4 juil. 2017 à 22h46

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.
- Médecin biologiste et responsable d'un Centre de vaccinations internationales dans un Hôpital d'instruction des armées.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 4 novembre 2016.

Rappel sur les vaccins contre les infections à pneumocoque.

Les vaccins utilisés contre les pneumocoques sont fabriqués à partir des sucres (polyosides) qui composent la capsule. Il existe des vaccins pneumococciques polyosidiques non conjugués et des vaccins pneumococciques polyosidiques conjugués. Les vaccins polyosidiques non conjugués sont des vaccins dits "23-valents", car ils contiennent 23 sérotypes du pneumocoque, choisis pour être les souvent en cause dans les infections graves causées par cette bactérie : 1, 2, 3, 4, 5, 6B, 7F, 8, 9N, 9V, 10A, 11A, 12F, 14, 15B, 17F, 18C, 19A, 19F, 20, 22F, 23F et 33F. Il existe en particulier deux vaccins 23-valents commercialisés, les vaccins Pneumo 23 (Sanofi Pasteur) et Pneumovax (MSD Vaccins). Le principal avantage des vaccins 23-valents est leur couverture sérotypique large, permettant de conférer une protection contre la plupart des infections à pneumocoque. Mais ces vaccins possèdent aussi plusieurs inconvénients : comme tous les vaccins utilisant des antigènes polyosidiques, et contrairement aux vaccins protéiques (dans lesquels l'antigène est une protéine), ils ne sont pas efficaces avant l'âge de deux ans, ne sont pas capables de supprimer le portage du pneumocoque dans la gorge (à l'origine de la transmission de personne à personne), confèrent une protection de courte durée (5 ans environ) et ne permettent pas d'obtenir un effet rappel en cas de nouvelle injection vaccinale (la quantité d'anticorps n'augmente pas comme avec les vaccins protéiques). 

La conjugaison des antigènes polyosidiques pneumococcciques à une protéine améliore l'efficacité de l'immunisation contre le pneumocoque. Le seul vaccin pneumococcique conjugué actuellement disponible est le vaccin Prevenar 13, qui contient les polyosides de 13 sérotypes (1, 3, 4, 5, 6A, 6B, 7F, 9V, 14, 18C, 19A, 19F et 23F) conjugués à la protéine CRM197. Ce vaccin confère une protection plus efficace que les vaccins 23-valents contre les infections à pneumocoque et permet de réduire le portage de cette bactérie. De plus, il peut être utilisé dès l'âge de deux mois. Seul inconvénient : il ne confère pas de protection contre les dix sérotypes additionnels contenus dans les vaccins 23-valent.

Les vaccins 23-valents sont recommandés aux personnes présentant un risque élevé d'infection grave à pneumocoque à partir de l'âge de 2 ans. Le schéma vaccinal des personnes à risque âgées de 5 ans et plus a récemment été revu : il consiste à administrer un vaccin conjugué 13-valent suivi huit semaines plus tard d'une dose de vaccin polyosidique non conjugué 23-valent.

Fin de commercialisation du vaccin pneumococcique 23-valent Pneumo 23, qui sera remplacé par le vaccin Pneumovax.

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de publie aujourd'hui un communique annonçant la fin de commercialisation du vaccin Pneumo-23 et la mise à disposition prochaine, dès le 5 septembre 2017, d'un vaccin équivalent, le Pneumovax.

Les deux laboratoires concernés (Sanofi Pasteur pour le Pneumo 23 et MSD Vaccins pour le Pneumovax) ont adressé une lettre conjointe d'information à l'attention des professionnels de santé, dans laquelle ils apportent les précisions suivantes. 

Si les vaccins Pneumovax et Pneumo 23 ont la même composition qualitative et quantitative en substances actives, la présentation en flacon du Pneumovax ne contient pas de dispositif d'injection. ll faudra donc utiliser une seringue et deux aiguilles pour administrer ce vaccin : l'une pour prélever Ie vaccin dans le flacon, l'autre pour l'administration. Le vaccin Pneumovax pouvant être injecté au patient par voie intramusculaire ou sous-cutanée, l'aiguille réservée à l'injection sera déterminée en fonction de la taille et du poids du patient. Toutefois, la mise à disposition d'une présentation en seringue pré-remplie est prévue courant 2018.

Compte tenu des quantités limitées de flacons disponibles, et afin d'assurer une répartition homogène sur le territoire national, MSD Vaccins, en concertation avec I'ANSM, approvisionnera d'une part les pharmacies de ville de manière contingentée par l'intermédiaire de dotations aux grossistes, et d'autre part le marché des collectivités, selon un mode de distribution classique.

Afin d'assurer une couverture optimale des besoins, MSD Vaccins procédera à une surveillance rapprochée des stocks et des commandes. Pour toute information complémentaire, les professionnels de santé peuvent contacter le service d'information médicale de MSD Vaccins au numéro de téléphone suivant : 01 80 46 40 40. 

Source : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.


Maladie : Pneumocoque

Vaccins : PNEUMO 23 PNEUMOVAX PREVENAR 13

Référence principale :