Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le vaccin Gardasil 9 dans les pharmacies dès le mois d'août 2018

Publié le 8 août 2018 à 15h11

Biographie

- Médecin responsable du centre de vaccinations internationales et du centre antirabique de Strasbourg.
- Médecin spécialisé en vaccinologie, en médecine des voyages et en léprologie. Formateur en vaccinologie et médecine des voyages pour la SMV.
- Membre de la Société de Médecine des Voyages (2006) et secrétaire général de la SMV (2015).

Liens d'intérêt

- Participation à divers EPU organisés par des associations de Médecins, Pharmaciens et/ou l’industrie pharmaceutique ; rémunération à la prestation. Activité uniquement pédagogique, en toute liberté avec garanties d'indépendance, impartialité et déontologie.
- Aucun investissement financier personnel ou familial dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Déclaration mise à jour le 14 novembre 2016.

Rappel sur les papillomavirus et leur prévention vaccinale.

Les papillomavirus (encore appelés Human Papillomavirus ou HPV) sont des virus d'une grande diversité génétique. Certains génotypes (HPV 6 ou 11) entraînent des verrues génitales (encore appelées condylomes génitaux, végétations vénériennes ou crêtes de coq), dont le caractère disgracieux peut avoir de graves conséquences psychologiques. D'autres génotypes sont oncogènes, c'est-à-dire capables de provoquer l'apparition d'un cancer (HPV 16 et 18 surtout, mais aussi les HPV 31, 33, 35, 45, 51, 52 et 58), notamment le cancer du col utérin. Cependant, certains HPV induisent d'autres cancers de la sphère génitale (vagin, anus et pénis), des cancers oropharyngés (oropharynx, amygdale et base de la langue) ou des cancers de la cavité buccale.

Le vaccin Gardasil (laboratoire MSD Vaccins) contient quatre génotypes de papillomavirus : 6 et 11 pour éviter les verrues génitales, 16 et 18 pour la prévention du cancer du col et d'autres cancers. Le vaccin Gardasil 9 contient cinq génotypes supplémentaires d'HPV à haut risque (31, 33, 45, 52 et 58) par rapport au vaccin Gardasil. Le vaccin Gardasil 9 est théoriquement capable de protéger 90 % des femmes vaccinées contre les cancers du col de l'utérus, quels que soient les génotypes de papillomavirus en cause. Dans les conditions réelles, la protection sera moins élevée. Elle dépendra du niveau de la couverture vaccinale, d'une éventuelle vaccination des garçons (réalisée dans certains pays, elle devrait avoir un effet altruiste en diminuant la circulation des papillomavirus) et de la durée de protection conférée par le vaccin. Le vaccin Cervarix (laboratoire GSK) contient uniquement les génotypes à haut risque 16 et 18.

Suite à l'autorisation de mise sur le marché européen du vaccin Gardasil 9 le 10 juin 2015, le Haut Conseil de la santé publique a publié le 27 mars 2017 un nouvel avis et un rapport recommandeant le vaccin Gardasil 9 pour les personnes qui n'ont pas encore débuté un schéma vaccinal avec un autre vaccin

Maintenant qu'un prix a été établi, le vaccin Gardasil 9 sera disponible dans les pharmacies dans les semaines à venir.

En application de la convention entre le comité économique des produits de santé (CEPS) et la société MSD Vaccins, le prix du vaccin Gardasil 9 a été fixé le 7 août 2018 dans un avis publié au Journal officiel, tandis qu'un décret du 3 août 2018 agréait ce vaccin pour les collectivités (cet agrément est nécessaire pour qu'il puisse être acheté et utilisé à l'hôpital).

Le prix du vaccin Gardasil 9 sera de 113 € HT (135,68 € TTC) à partir du 11 août 2018. Le prix du vaccin Gardasil (120,39 € TTC actuellement) sera abaissé à 90 € HT (108,63 € TTC) à compter du 1er novembre 2018. Il faut ajouter à ces prix l'honoraire de dispensation pour le pharmacien d'officine (1,02 €).

La mise à disposition du vaccin Gardasil 9 en pharmacie d'officine est prévue d'ici fin août 2018.

Prise en charge du vaccin Gardasil 9.

Les situations ouvrant droit à la prise en charge par l'assurance maladie sont celles indiquées dans l'avis du Haut Conseil de la santé publique du 10 février 2017 et reprises dans la calendrier vaccinal 2018, à savoir :

  • Filles immunocompétentes âgées de 11 ans à 14 ans et en rattrapage jusqu'à l'âge de 19 ans révolus, pour la prévention du cancer du col de l'utérus en complément au dépistage par l'analyse cytologique du frottis cervico-utérin, recommandé chez les femmes de 25 ans à 65 ans.
  • Dans la population masculine, la vaccination anti-HPV est recommandée jusqu'à l'âge de 26 ans chez les hommes ayant des rapports sexuels avec d'autres hommes pour réduire leur risque de condylomes et de lésions précancéreuses et cancers anaux. 
  • La vaccination est également recommandée chez les personnes immunodéprimées aux mêmes âges que dans la population générale.

Chez les jeunes filles âgées de 11 ans à 14 ans révolus, non vaccinées antérieurement, le vaccin Gardasil 9 est recommandé selon un schéma à deux doses. Un schéma à trois doses est nécessaire pour les jeunes femmes âgées de 15 ans à 19 ans révolus, les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes et les personnes immunodéprimées. Par ailleurs, un schéma initié avec Gardasil ou Cervarix doit être poursuivi avec le même vaccin.

La Haute autorité de santé, dans un avis du 13 septembre 2017, a proposé un taux de remboursement de 65 % par l'assurance maladie.

Le système intelligent sur la vaccination de MesVaccins.net a pris en compte cette nouvelle information.

Sources : Journal officiel, Haute autorité de santé, Haut Conseil de la santé publique.


Maladie : Papillomavirus

Vaccins : CERVARIX GARDASIL GARDASIL 9

Référence principale :