Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le carnaval 2019 de Rio au Brésil, précautions sanitaires Médecine des voyages

Publié le 2 fév. 2019 à 09h19

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Brésil, le Carnaval de Rio aura lieu entre le 2 et 9 mars 2019 et chaque année environ 500 000 visiteurs internationaux s'y rendent. Un certain nombre de précautions sanitaires sont fortement recommandées…

1. Avant le départ pour le Carnaval de Rio :

Il est indispensable, pour le voyageur de consulter son médecin ou un centre de médecine des voyages si possible 4 à 6 semaines avant votre départ pour :

  • mettre à jour les recommandation du calendrier vaccinal ;
  • effectuer les vaccinations spécifiques du voyage comme l'hépatite A et la fièvre jaune (y compris les voyages uniquement dans les villes de Rio de Janeiro et de São Paulo !) ;
  • constituer une trousse à pharmacie de premiers secours.

2. Les moustiques sont un problème…

Le Brésil a fait face à une épidémie de fièvre jaune. La vaccination est recommandée pour de nombreuses régions du pays, y compris les villes de Rio de Janeiro et de São Paulo !  Le risque d'infection à virus Zika, dengue ou Chikungunya est toujours présent dans l'ensemble du pays, y compris dans les grandes villes. Ces maladies virales sont transmises par des moustiques piquant la journée (de l'aube au crépuscule).

En ce qui concerne le paludisme, qui est transmis par des moustiques piquant le soir et la nuit, il n'y a pas de risque au centre des villes, mais le risque n'est pas négligeable si vous voyagez dans la région amazonienne, le Nord et le Nord-Ouest.

Il est nécessaire de mettre en place une  protection personnelle antivectorielle :

  • réduire le contact avec les moustiques en limitant l'activité en plein air à la nuit tombée ;
  • porter des vêtements couvrant (pantalons, chemises manches longues) ;
  • protéger la peau nue (sans oublier les pieds et les chevilles), en utilisant des répulsifs anti-moustiques contenant 50 % de DEET ; 
  • utiliser des moustiquaires imprégnées d'insecticides.
3. La diarrhée du voyageur peut gâcher un séjour….

Pour éviter au maximum ce désagrément il est conseillé de :

  • se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon, en particulier avant toute prise alimentaire ;
  • éviter l'usage des serviettes collectives ;
  • ne manger que des aliments cuits ;
  • éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits ;
  • peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes ;
  • ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou de l'eau traitée (par chloration, par Troclosène sodique ou par ébullition) ;
  • ne pas consommer de glaçons, de crèmes glacées ou sorbets en vente publique.

4. Infections sexuellement transmissibles:

Il existe un risque important de contracter une infection sexuellement transmissible dont le virus VIH / SIDA, lors de rapports sexuels non protégés. Le préservatif de qualité avec un nouveau partenaire doit être systématiquement utilisé.Il est nécessaire de prévoir d'en disposer.

5. Penser aussi à sa sécurité :

Il est indispensable, pour le voyageur de :

  • faire preuve d'une vigilance constante dans les lieux publics ;
  • éviter les quartiers réputés dangereux ;
  • prendre un taxi pour tout déplacement nocturne ;
  • ne jamais sortir non accompagné ;
  • respecter les consignes des autorités locales ;
  • de consulter régulièrement les médias locaux et d'autres sources sur les menaces de sécurité possibles.

6. Au retour du Carnaval de Rio :

Afin d'éviter au maximum la dissémination du virus denguechikungunya ou Zika sur le territoire métropolitain, devant une fièvre d'apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour de voyage, il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.

Les recommandations ou obligations vaccinales personnalisées pour un voyage en Amérique Latine, qu'elles concernent la fièvre jaune ou d'autres maladies à prévention vaccinale, sont disponibles sur MedecineDesVoyages.net.

Source : Safetravel.


Maladies : Dengue Fièvre jaune Paludisme

Vaccins : DENGVAXIA STAMARIL

Référence principale :