Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Exigences et recommandations des autorités saoudiennes pour les pèlerins du Hajj et de la Omra Médecine des voyages

Publié le 3 juil. 2019 à 15h42

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Cette nouvelle vise à informer les voyageurs internationaux des exigences et des recommandations pour l'entrée en Arabie Saoudite du Hajj et de la Omra, comme prévu par les autorités sanitaires saoudiennes.

Les informations peuvent aussi être trouvées sur le site Web du ministère de la Santé du Royaume d'Arabie saoudite.

Le ministère de la Santé a publié ce document dans le but de répondre aux exigences de santé et recommandations pour les visiteurs voyageant en Arabie Saoudite aux fins de la Omra, du Hajj ou des travaux saisonniers dans les régions du Hajj et de la Omra au cours de l'année 1440 (2019).

A) Maladies infectieuses d'importance durant le Hadjj et la Omra

1. Méningite à méningocoque

Adultes et enfants âgés de plus de 2 ans arrivant pour la Omra, le Hajj ou pour un travail saisonnier dans les zones du Hajj, sont tenus de présenter un certificat de vaccination valide avec un vaccin méningocoque quadrivalent (A, C, Y, W), vaccin administré au moins 10 jours avant l'arrivée prévue en Arabie saoudite.

La vaccination avec l'un des vaccins suivants est acceptable :

  • Vaccin polyosidique quadrivalent (A, C, Y, W) au cours des 3 dernières années ;
  • Vaccin conjugué quadrivalent (A, C, Y, W.) au cours des 5 dernières années ;
  • si le type de vaccin n'est pas indiqué dans le certificat, le certificat sera valide pour 3 ans.

Les preuves scientifiques actuelles suggèrent que les vaccins conjugués sont sûrs et efficaces pour les pèlerins de plus de 55 ans.

Les autorités sanitaires des pays des pèlerins devraient veiller à vacciner leurs pèlerins dans la période de validité requise et s'assurer que le type de vaccin est clairement indiqué dans le certificat de vaccination.

La vaccination avec le vaccin conjugué quadrivalent (A, C, Y, W) est également requise pour :

  • les pèlerins saoudiens ;
  • les résidents des deux villes saintes (Makkah et Medina) ;
  • toute personne susceptible d'entrer en contact avec des pèlerins, y compris le personnel médical, paramédical et autres autorités.

Le ministère de la Santé peut choisir d'administrer des traitements prophylactiques antibiotiques à certains voyageurs aux points d'entrée si cela est jugé nécessaire.

2. La fièvre jaune

Le ministère de la Santé exige que tous les voyageurs en provenance des zones à risque de transmission de la fièvre jaune doivent présenter un certificat de vaccination contre la maladie.

Le certificat de vaccination contre la fièvre jaune est valable pour la vie commençant le 10ème jour après la vaccination.

Les pays concernés sont les suivants.

  • États africains

Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, République démocratique du Congo, République équatoriale, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Kenya, Libéria, Mali, Guinée, Mauritanie, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, République du Sud-Soudan,Togo et Ouganda.

  • États d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale

Argentine, République bolivarienne du Venezuela, Brésil, Colombie, Équateur, Guyane française, Guyana, Panama, Paraguay, Pérou, Bolivie, Surinam et Trinité-et-Tobago.

Concernant les avions, navires et autres moyens de transport en provenance de pays où la fièvre jaune est présente, un certificat valide indiquant que la désinsectisation a été appliquée doit être présenté, conformément aux directives de l'OMS.

Ces moyens de transport peuvent être soumis à une inspection avant de pouvoir entrer dans un port, d'embarquer ou de débarquer, et de décharger ou charger une cargaison ou des provisions.

3. La poliomyélite

Les voyageurs originaires de régions où la transmission du poliovirus est active poliovirus sauvage ou dérivé du vaccin et des pays à risque de réintroduction de la poliomyélite sont tenus de présenter un certificat de vaccination contre la polio en cours de validité.

Les voyageurs arrivant d'Afghanistan, de la République démocratique du Congo, du Mozambique, du Niger, du Nigéria, du Pakistan, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, de la Syrie, du Myanmar, du Yémen et de la Somalie devraient en présenter la preuve de vaccination avec au moins l'un des vaccins suivants :

  • Au moins une dose de vaccin antipoliomyélitique oral bivalent (VPO) au cours des 12 derniers mois et administré au moins 4 semaines avant l'arrivée ;
  • au moins une dose de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) au cours des 12 derniers mois et administré au moins 4 semaines avant l'arrivée.

Les voyageurs en provenance d'Afghanistan, du Nigéria, du Pakistan, de Papouasie Nouvelle Guinée, de Syrie, du Myanmar, du Yémen et de la Somalie recevront également une dose de VPO aux points frontières à l'entrée en Arabie saoudite.

4.  La grippe saisonnière

Le ministère de la Santé recommande à tous les visiteurs arrivant pour l'Omra, le Hajj ou un travail saisonnier dans les zones du Hajj de se faire vacciner contre la grippe saisonnière.

La vaccination antigrippale est particulièrement importante pour les femmes enceintes, les enfants de moins de 5 ans, les personnes âgées atteintes de maladies chroniques (telles que maladies cardiaques, pulmonaires, rénales, maladies métaboliques, neurologiques, hépatiques) et les personnes atteintes immunodépression (par exemple les personnes vivant avec le VIH, recevant une chimiothérapie ou une corticothérapie prolongée ou encore atteintes d'un cancer).

Pour le vaccin de cette année, le vaccin de l'hémisphère sud devrait être disponible avant le Hadj et le ministère de la santé recommande à tous les pèlerins de l'hémisphère sud ou de pays qui utilisent le vaccin de l'hémisphère sud de recevoir ce vaccin au moins 10 jours avant le début du hajj.

Le ministère de la santé exige de tous les pèlerins nationaux et des travailleurs des régions du Hajj et de la Omra une vaccination par le dernier vaccin saisonnier contre la grippe disponible 10 jours avant leur arrivée dans les régions du Hajj et de la Omra.

5. Les coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) et autres infections respiratoires

Une stratégie de prévention des infections à MERS-CoV lors de rassemblements de masse tels que le Hajj et la Omra a été mise en place. Cependant, d'autres infections virales des voies respiratoires sont courantes.

Les mesures d'hygiène suivantes sont recommandées :

  • se laver les mains à l'eau savonneuse ou avec un désinfectant surtout après avoir toussé, éternué, après avoir utilisé les toilettes, avant de manipuler et de consommer de la nourriture, et après avoir touché des animaux ;
  • utiliser des mouchoirs en papier jetables lorsque de toux ou éternuements et jeter les mouchoirs usagés dans un récipient corbeille à papier ;
  • porter un masque facial dans les endroits très fréquentés ;
  • éviter les contacts avec les personnes qui semblent malades et éviter de partager leurs effets personnels ;
  • éviter les contacts avec les chameaux dans les fermes, les marchés ou les granges ;
  • éviter de boire du lait non pasteurisé ou de manger de la viande crue ou des produits animaux qui n'ont pas été bien cuits auparavant.
6. Maladie à virus Zika et fièvre dengue

Le ministère de la santé exige que les aéronefs, navires et autres moyens de transport en provenance de pays touchés par le virus Zika ou la dengue présentent un certificat valide attestant que la désinsectisation a été appliquée, conformément aux méthodes recommandées par l'OMS.

Les pèlerins doivent également se protéger des piqûres de moustiques pendant la journée et la soirée, notamment par :

  • le port de vêtements (de préférence de couleur claire) couvrant le plus possible le corps ;
  • en utilisant une moustiquaire ;
  • en fermant les ouvertures (portes, fenêtres) ;
  • en appliquant un insectifuge sur la peau (selon les recommandations du produit) ou en utilisant des vêtements contenant du DEET, de l'IR3535 ou de l'icaridine.

B) Maladies d'origine alimentaire et hydrique

Les autorités saoudiennes n'autorisent pas les pèlerins à importer de la nourriture, sauf en petites quantités et dans des récipients bien fermés.

Les pèlerins doivent respecter les points suivants :

  • se laver les mains avant et après avoir mangé et après être allé aux toilettes ;
  • nettoyer et laver soigneusement les légumes et les fruits frais ;
  • bien cuire les aliments ;
  • conserver les aliments au froid ;
  • séparer les aliments crus et cuits.

C) Protection contre la chaleur

Les pèlerins, en particulier les plus âgés, doivent éviter l'exposition directe au soleil lors de l'exécution de rituels et boire régulièrement de l'eau. Un réajustement par le médecin traitant de la posologie des médicaments qui peuvent augmenter la déshydratation (par exemple les diurétiques) est parfois nécessaire.

D) Répondre aux événements de santé internationaux

En cas d'urgence de santé publique de portée internationale, ou en cas d'événement quelconque sous réserve de notification en vertu du Règlement sanitaire international (2005), les autorités sanitaires prendront toutes les mesures supplémentaires nécessaires en coordination avec l'OMS.

Les aptitudes et les conditions de santé des personnes qui souhaitent faire le pèlerinage du Hadj ou de la Omra doivent être vérifiées. Les personnes qui présentent des affections médicales graves (par exemple un cancer, une maladie cardiaque, respiratoire, hépatique ou rénale avancée) sont exemptes de ces devoirs religieux.

Le ministère de la santé recommande à tous les pèlerins de mettre à jour leurs vaccinations.

Sources : Ministère de la Santé du Royaume d'Arabie saoudite ; Organisation mondiale de la santé.


Maladie : Méningocoques ACWY

Vaccins : MENVEO NIMENRIX

Référence principale :