Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

L’Organisation mondiale de la santé émet une deuxième alerte aux vaccins antirabiques falsifiés aux Philippines Médecine des voyages

Publié le 19 juil. 2019 à 19h21

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) émet une deuxième alerte sur le vaccin antirabique et les immunoglobulines falsifiés en circulation aux Philippines.

En janvier 2019, l'OMS avait déjà publié une alerte médicale confirmant l'identification du vaccin antirabique falsifié «Verorab» utilisé aux Philippines (nouvelle du 1° février 2019).

Le 17 juillet 2019, l'OMS a publié une nouvelle alerte concernant trois vaccins falsifiés Verorab, Speeda et Rabipur et un produit à base d'immunoglobuline falsifiée, Equirab, identifiés dans le pays. Il n'y a aucune preuve que le produit ait été distribué en dehors des Philippines.

Deux lots de vaccins falsifiés ont été découverts à ce jour aux Philippines :

  • VERORAB, vaccin antirabique à usage humain, préparé sur cultures cellulaires (inactivé) Lot n° NIE35 – péremption 04-2019
  • VERORAB, vaccin antirabique à usage humain, préparé sur cultures cellulaires (inactivé) Lot n°H1833 – péremption 10-2020

Des enquêtes et des analyses sont en cours pour mieux évaluer le risque potentiel pour la santé. 

Les personnes qui auraient reçu une vaccination antirabique au cours d'un séjour récent aux Philippines, à titre préventif ou suite à une exposition, sont invitées à prendre contact avec le Centre Antirabique de leur région .

En effet, dans l'attente des résultats d'analyse de ces vaccins falsifiés actuellement en cours, et compte tenu du fait que ces deux numéros de lot ne correspondent à aucun lot produit, il doit être considéré que les vaccins reçus à cette occasion ne permettent pas avec certitude d'obtenir la protection souhaitée contre la rage.

Une évaluation du risque résiduel de la rage suite à cette vaccination est alors nécessaire, et dans certains cas, une revaccination pourrait être recommandée. 

Sources : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé Public ; Organisation mondiale de la santé ; Health England, Travel Health.


Maladie : Rage

Vaccins : EQUIRAB (immunoglobulines) RABIPUR VACCIN RABIQUE PASTEUR

Référence principale :