Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Campagne de vaccination contre la fièvre jaune dans l'État d'Ebonyi au Nigeria Médecine des voyages

Publié le 11 sept. 2019 à 19h19

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Nigeria, le gouvernement fédéral, en collaboration avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lance une campagne de vaccination réactive contre la fièvre jaune dans trois États afin de contribuer à la maîtrise d'une zone épidémique en expansion identifiée dans l'État d'Ebonyi.

Depuis mai 2019, plus de 55 cas suspects ont été signalés dans 8 collectivités territoriales de l'État d'Ebonyi, dont la plupart ont été signalés ces dernières semaines par la collectivité locale d'Izzi.

Neuf des cas suspectés ont des échantillons positifs pour la fièvre jaune et d'autres tests sont en attente.

L'épidémie a provoqué un nombre élevé de décès puisque 20 des cas suspects sont décédés (létalité = 40 %).

La portée de la réponse se situe donc dans la collectivité locale d'Izzi et dans les collectivités environnantes ayant des frontières contiguës (telles qu'Abakaliki dans l'État d'Ebonyi, Yala dans l'État de Cross River et les collectivités d'Ada et Oju dans l'État de Benue).

Source : Bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé.


Maladie : Fièvre jaune

Vaccin : STAMARIL

Référence principale :