Évolution de l'épidémie saisonnière de grippe, début décembre en Europe Médecine des voyages

Publié le 13 déc. 2019 à 16h21

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au sein de l'Union européenne, pendant la semaine du 2 au 8 décembre 2019, l'activité grippale a continué d'augmenter dans la région, plusieurs pays signalant une augmentation de leur intensité et la répartition géographique, y compris deux pays d'intensité moyenne.

La majorité des virus grippaux signalés dans la région étaient de type A, bien que six pays aient signalé des virus de type B dominants et deux autres pays co-dominance des virus de types A et B.

Les données des 23 pays ou zones faisant rapport au projet EuroMOMO indiquent que la mortalité toutes causes confondues est au niveaux prévus pour cette période de l'année.

L'activité grippale dans la Région européenne, sur la base d'un échantillonnage sentinelle, a dépassé un taux de positivité de 10% la semaine du 18 au 24 novembre.

Les virus de type A dominent dans la Région européenne.

Le seuil épidémique n'est pas atteint.

Selon le rapport VENICE, la vaccination antigrippale pour la saison 2019 ± 2020 devrait être encouragée car la couverture vaccinale chez les personnes âgées, les groupes à risque de maladies chroniques et les travailleurs de la santé est sous-optimale dans la plupart des États membres de l'Union européenne.

La grande majorité des virus grippaux récemment en circulation dans la Région et dans le monde étaient sensibles aux inhibiteurs de la neuraminidase, ce qui plaide en faveur d'un traitement antiviral conforme aux directives nationales.

Source : Flu News Europe, Joint ECDC - WHO / Europe weekly influenza update ; European Centre for Disease Prevention and Control.