Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Les vaccins contre la grippe pour la prochaine saison hivernale en Europe contiendront trois nouveaux virus

Publié le 15 mar. 2020 à 23h56

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

Alors que l'épidémie de COVID-19 continue à s'amplifier en Europe, la grippe a moins fait parler d'elle cette année. A ce jour, elle a entrainé en France 809 cas graves hospitalisés en réanimation et 83 décès (dont 10 enfants âgés de moins de 15 ans, 36 adultes jeunes et 37 personnes âgées). 

L'épidémie de grippe hivernale est maintenant en régression en Europe, et c'est le moment où la composition du prochain vaccin contre la grippe est annoncée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Rappels.

Des informations sur la grippe saisonnière et les virus grippaux sont disponibles ici. Les virus grippaux ont la propriété de muter facilement, particulièrement ceux de type A et dans une moindre mesure ceux de type B. Tous les ans, de nouveaux virus apparaissent. Il faut prendre en compte ces évolutions (on parle de dérives antigéniques) et adapter en conséquence la composition des vaccins grippaux pour qu'ils soient aussi efficaces que possible.

Comme chaque année, au cours du mois de février, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a défini la composition du vaccin grippal 2020-2021 pour l'hémisphère nord. Pour cela, les experts de l'OMS se sont appuyés sur l'activité grippale de septembre 2019 à janvier 2020, les virus circulants et leurs caractéristiques antigéniques.

Circulation géographique hétérogène des virus grippaux au cours de la saison 2019-2020.

La circulation de ces souches a été hétérogène dans les zones tempérées de l'hémisphère nord. En Europe, les virus A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B ont co-circulé. En France, ce sont très majoritairement les virus A(H1N1) et B lignée Victoria qui ont été identifiés.

En Amérique du Nord, l'activité grippale a été intense dès le mois de décembre, avec la co-circulation majoritaire de virus A(H1N1)pdm09 et de virus B. Ces derniers étaient le plus fréquemment apparentés à la lignée Yamagata/16/88, qui a circulé également en Europe, Asie centrale et Moyen-Orient. 

En Asie du Sud-Est, l'épidémie de grippe est survenue fin décembre 2019 avec la circulation prédominante de virus A(H3N2) en Chine et Mongolie, et de virus A(H1N1)pdm09 au Japon et en Corée du Sud. 

En Asie centrale, les virus A(H1N1)pdm09 et A(H3N2) ont co-circulé de manière équivalente. En Afrique du Nord et de l'Ouest, les virus grippaux A(H1N1)pdm09 ont dominé. En Afrique subsaharienne, les virus A(H1N1)pdm09 ont été prédominants en République Centrafricaine, Ethiopie, Kenya et Sud Soudan, alors que les virus A(H3N2) ont circulé majoritairement au Burkina Faso, Cameroun, Côte Ivoire, Ghana, Guinée, Niger, Nigeria, Sénégal et Togo.

Dans les pays tempérés de l'hémisphère sud l'activité grippale, bien que très faible, a été liée à la circulation de virus A(H3N2) et B en Afrique du Sud. En Amérique du Sud, peu de virus ont circulé et il s'agissait majoritairement de virus B de la lignée Victoria.

Caractérisation antigénique des souches circulantes différentes des souches vaccinales 2019-2020.

L'hémagglutinine des virus grippaux induit des anticorps protecteurs et est incluse dans la composition de tout vaccin grippal. 

L'analyse antigénique de cette protéine pour les virus grippaux A(H1N1)pdm09 qui ont circulé durant la saison grippale 2019-2020 a montré des différences par comparaison à l'hémagglutinine incluse dans la composition vaccinale 2019-2020, soit la souche A/Brisbane/02/2018. L'hémagglutinine des virus A(H1N1)pdm09 circulants était proche de celle des virus A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019 cultivés sur oeuf et A/Hawaii/70/2019 cultivés sur milieu cellulaire. Sur le plan immunologique, les virus A(H1N1)pdm09 de la saison grippale 2019-2020 n'étaient pas complètement neutralisés par les anticorps obtenus à partir de sérums prélevés chez des personnes vaccinées par la souche A/Brisbane/02/2018 (H1N1). 

Pour les virus A(H3N2), la caractérisation antigénique a montré une grande hétérogénéité des souches avec également des mutations au niveau de leur hémagglutinine. La majorité de ces virus était neutralisée par les anticorps de sérum de furet infectés par les virus A/Hong Kong/2671/2019 cultivés sur oeuf et A/Hong Kong/45/2019 cultivés sur milieu cellulaire. Les virus A(H3N2) de la saison 2019-2020 étaient faiblement neutralisés par les sérums de personnes vaccinées par la souche A/Kansas/14/2017, qui était la souche A(H3N2) vaccinale 2019-2020. 

Pour les virus grippaux B, ceux de la lignée B/Yamagata, qui a été majoritaire dans les régions à l'exception de l'Amérique du Sud (et de la France), étaient proches sur le plan antigénique de la souche B/Phuket/3073/2013 incluse dans la composition vaccinale 2019-2020. En revanche, l'hémagglutinine des virus de la lignée B/Victoria était antigéniquement différente de celle du virus B/Colorado/06/2017 incluse dans le vaccin 2019-2020 et proche de celle de la souche B/Washington/02/2019.

Pour l'ensemble des souches analysées, il a été observé des dérives antigéniques (drift en anglais) des hémagglutinines des virus grippaux A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B (lignée Victoria) par rapport à celles des souches vaccinales 2019-2020. 

Trois nouvelles souches pour le vaccin 2020-2021 par rapport à la composition du vaccin 2019-2020. 

L'analyse antigénique des souches circulantes de la saison grippale a conduit les experts de l'OMS à modifier la composition du vaccin grippal pour la saison 2020-2021. Les souches A/H1N1)pdm 09, A(H3N2) et B (lignée Victoria) ont été actualisées.

Pour les virus grippaux tétravalents cultivés sur oeuf (soit pour la France les vaccins suivants :  FluarixTetra, Influvac Tetra et Vaxigrip Tetra), la nouvelle composition recommandée est la suivante (les nouveaux virus sont en gras) :

  • Virus A(H1N1)pdm 09 : A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019
  • Virus A(H3N2) : A/Hong Kong/2671/2019
  • Virus B (lignée Victoria) : B/Washington/02/2019
  • Virus B (lignée Yamagata) : B/Phuket/3073/2013 (inchangé par rapport au vaccin 2019-2020)

Pour les vaccins grippaux tétravalents cultivés sur milieu cellulaire, notamment le vaccin Flucelvax Tetra qui devrait être commercialisé en France pour la saison 2020-2021, la composition est légèrement différente pour les virus A(H1N1)pdm 09 et A(H3N2) par rapport à celle des virus grippaux cultivés sur œuf, compte tenu des résultats sérologiques  :

  • Virus A(H1N1)pdm 09 : A/Hawaii/70/2019
  • Virus A(H3N2) : A/Hong Kong/45/2019
  • Virus B (lignée Victoria) : B/Washington/02/2019
  • Virus B (lignée Yamagata) : B/Phuket/3073/2013 (inchangé par rapport au vaccin 2019-2020.

Pour les vaccins trivalents (en France Influvac), c'est-à-dire composés de deux virus de type A et d'un virus de type B, la composition recommandée est identique à celle des vaccins quadrivalents pour les virus de type A. Pour le virus de type B, c'est la lignée Victoria qui a été retenue.

A partir de la définition de la composition des vaccins grippaux, l'industrie pharmaceutique dispose de 6 mois environ pour les produire et les mettre à disposition en septembre-début octobre.

Source : Organisation Mondiale de la Santé