Ce vaccin, disponible pour la saison grippale hivernale 2018-2019 de l'hémisphère nord, contient deux nouvelles souches par rapport à la saison précédente. La campagne de vaccination est en cours depuis le 6 octobre 2018.

Description

Vaccin grippal inactivé à virion fragmenté quadrivalent contre la grippe saisonnière

Classe

Inerte
- Protéique

Forme et présentation

FLUARIXTETRA, suspension injectable en seringue préremplie.

1 dose : 0,5 ml

La suspension est incolore ou légèrement opalescente.

0,5 ml de suspension en seringue préremplie (verre de type 1), munie d'un bouchon-piston (caoutchouc gris en butyle) avec ou sans aiguille.

  • avec 1 aiguille : boîte de 1 ou de 10
  • avec 2 aiguilles : boîte de 1
  • sans aiguille : boîte de 1 ou de 10 

Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Composition

1. Antigène

Pour une dose de 0,5 ml.

Virus grippal (inactivé, fragmenté) des quatre souches suivantes * :

  1. A/Michigan/45/2015 (H1N1)pdm09 - souche analogue (A/Singapore/GP1908/2015, IVR-180) - sans changement par rapport à la saison précédente - 15 microgrammes d'hémagglutinine ;
  2. A/Singapore/INFIMH-16-0019/2016 (H3N2) - souche analogue (A/Singapore/INFIMH-16-0019/2016, NIB-104) - nouvelle souche en remplacement de la souche A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) utilisée lors de la saison précédente - 15 microgrammes d'hémagglutinine ;
  3. B/Colorado/06/2017 (lignée B/Victoria/2/87) - souche analogue (B/Maryland/15/2016, NYMCBX-69A) - en remplacement de la souche B/Brisbane/60/2008 utilisée lors de la saison précédente) - 15 microgrammes d'hémagglutinine ;
  4. B/Phuket/3073/2013 (lignée Yamagata/16/88) - souche analogue (B/Phuket/3073/2013, type sauvage) - sans changement par rapport à la saison précédente - 15 microgrammes d'hémagglutinine.

Pour comprendre la nomenclature des souches vaccinales du virus de la grippe, voir ici.

* Culture sur œufs embryonnés de poules provenant d’élevages sains.

Ce vaccin est conforme aux recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (dans l'Hémisphère Nord) et à la recommandation de l’Union Européenne pour la saison 2018/2019.

2. Autres composants

  • Chlorure de sodium (environ 3,75 mg) par dose, c'est à dire qu'il est essentiellement sans sodium
  • Phosphate disodique dodécahydraté (environ 1,3 mg) par dose, c'est à dire qu'il est essentiellement sans potassium
  • Phosphate monopotassique (environ 0,2 mg)
  • Chlorure de potassium (environ 0,1 mg)
  • Chlorure de magnésium hexahydraté
  • Hydogénosuccinate d'alpha tocophéryle
  • Polysorbate 80
  • Octoxinol 10
  • Eau ppi

FLUARIXTETRA peut contenir des traces d’œufs (tels qu’ovalbumine, protéines de poulet), de formaldéhyde, de sulfate de gentamicine, de désoxycholate de sodium, utilisés lors du procédé de fabrication (voir rubrique "Contre-indications").

Indications

FLUARIXTETRA est indiqué dans l'immunisation active des adultes et des enfants à partir de 6 mois pour prévenir la grippe causée par 2 sous-types de virus grippal A et 2 types de virus grippal B contenus dans le vaccin.

L'utilisation de FLUARIXTETRA doit se basée sur les recommandations officielles.

La revaccination annuelle avec ce vaccin est recommandée car l'immunité diminue au cours de l'année suivant la vaccination et les souches circulantes de virus de la grippe peuvent changer d'une année à l'autre.

Posologie

Adultes

  • Une dose de 0.5 ml.

Population pédiatrique

  • Enfants à partir de 6 mois : une dose de 0.5 ml.

Pour les enfants de moins de 9 ans n'ayant pas été vaccinés auparavant contre la grippe, une seconde dose devra être injectée après un intervalle d'au moins 4 semaines, soit 2 doses de 0.5 ml .

  • Enfants de moins de 6 mois : la sécurité et l'efficacité de FLUARIXTETRA chez les enfants de moins de 6 mois n'ont pas été établies.

Mode d'administration

Administrer par voie intramusculaire.

Précautions à prendre avant la manipulation ou l'administration du vaccin :

Pour les instructions concernant le mode de préparation du vaccin avant administration, voir la rubrique Manipulation.

Contre-indications

Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique composition ou à tout composant pouvant être présent dans le vaccin à l'état de traces tel que les oeufs (ovalbumine, protéines de poulet), le formaldéhyde, le sulfate de gentamicine ou le désoxycholate de sodium.

La vaccination doit être différée en cas de maladie fébrile ou d'infection aiguë.

Mises en garde et précautions d'emploi

Conformément aux bonnes pratiques cliniques, la vaccination doit être précédée d'une évaluation des antécédents médicaux (en particulier des vaccinations antérieures et de l'éventuelle apparition d'effets indésirables) et d'un examen clinique.

Comme pour tous les vaccins injectables, il est recommandé de disposer d'un traitement médical approprié et d'assurer une surveillance en cas d'une éventuelle réaction anaphylactique suivant l'administration du vaccin.

La réponse en anticorps chez les patients présentant une immunodépression congénitale ou aquise peut être insuffisante.

FLUARIXTETRA n'est pas efficace contre toutes les souches possibles de virus de la grippe. 

FLUARIXTETRA est destiné à protéger contre les souches de virus à partir desquelles le vaccin est préparé et contre les souches étroitement apparentées.

Comme pour tout vaccin, une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être obtenue chez tous les sujets vaccinés.

FLUARIXTETRA ne doit en aucun cas être administré par voie intravasculaire.

Comme avec les autres vaccins administrés par voie intramusculaire, FLUARIXTETRA doit être administré avec prudence chez les sujets présentant une thrombocytopénie ou un trouble de la coagulation en raison du risque de saignement qui peut survenir après administration intramusculaire chez ces sujets.

Une syncope (évanouissement) peut survenir après toute vaccination, voire même avant, en particulier chez les adolescents, comme réaction psychogène à l'injection avec une aiguille. Ceci peut s'accompagner de plusieurs signes neurologiques comme un trouble transitoire de la vision, des paresthésies et des mouvements tonicocloniques des membres durant la phase de récupération. Il est important que des mesures soient mises en place afin d'éviter des blessures en cas d'évanouissement.

Pour l’interférence avec des tests sérologiques, voir la rubrique "Interactions"..

Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose, c'est-à-dire qu’il est quasiment sans sodium.

Ce médicament contient moins de 1 mmol (39 mg) de potassium par dose, c'est-à-dire qu’il est quasiment sans potassium.

Interactions

FLUARIXTETRA peut être administré simultanément aux vaccins pneumococciques polyosidiques chez les sujets âgés de 50 ans et plus (voir rubrique Pharmacodynamie).

Si FLUARIXTETRA doit être administré en même temps que d'autres vaccins injectables, les vaccins doivent toujours être administrés en des sites d'injection différents. 

La fréquence de la douleur au site d'injection rapportée chez les sujets vaccinés simultanément avecle vaccin grippal inactivé quadrivalent FLUARIXTETRA et un vaccin pneumococcique polyosidique à 23 valences (PP23) est similaire à celle observée avec le vaccin PP23 seul. Cette fréquence est plus élevée que celle observée avec le vaccin FLUARIXTETRA seul.

Après vaccination antigrippale, il a été observé des réponses faussement positives aux tests sérologiques utilisant la méthode ELISA pour détecter les anticorps contre HIV1, hépatite C et surtout HTLV1. Infirmées par le Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives pourraient être dues à la réponse IgM induite par la vaccination.

Grossesse

Les vaccins grippaux inactivés peuvent être utilisés à tous les stades de la grossesse. Les données de sécurité disponibles sont plus importantes pour le deuxième et le troisième trimestre de la grossesse que pour le premier trimestre. Cependant, les données d'utilisation des vaccins grippaux inactivés dans le monde n'indiquent pas d'issues anormales pour le foetus et la mère, attribuables au vaccin.

Fertilité

Il n'existe pas de données disponibles sur la fertilité.

Allaitement

Le vaccin peut être administré en cas d'allaitement.

Effets indésirables

Essais cliniques

1. Résumé du profil de sécurité

Dans tous les groupes d’âge la réaction indésirable locale la plus fréquemment rapportée après la vaccination était une douleur au site d’injection (15,6 % à 40,9 %).

Chez les adultes âgés de 18 ans et plus, les effets indésirables généraux les plus fréquemment rapportés après la vaccination étaient : fatigue (11,1 %), céphalées (9,2 %) et myalgies (11,8 %).

Chez les sujets âgés de 6 à 17 ans, les effets indésirables généraux les plus fréquemment rapportés après la vaccination étaient : fatigue (12,6 %), myalgie (10,9 %), céphalées (8,0 %).

Chez les sujets âgés de 3 à 5 ans, les effets indésirables généraux les plus fréquemment rapportés après la vaccination étaient : somnolence (9,8 %) et irritabilité (11,3 %).

Chez les sujets âgés de 6 mois à 3 ans, les effets indésirables généraux les plus fréquemment rapportés après la vaccination étaient : irritabilité/agitation (14,9 %) et perte d'appétit (12,9 %).

2. Liste des effets indésirables

Les effets indésirables rapportés avec FLUARIXTETRA dans les différents groupes d'âge sont listés par dose selon les catégories de fréquences suivantes :

  • Très fréquent (≥1/10)  
  • Fréquent (≥1/100 à <1/10)  
  • Peu fréquent (≥1/1 000 à <1/100)  
  • Rare (≥1/10 000 à <1 /1 000)  
  • Très rare (< 1/10 000)

2.1. Adultes

Une étude clinique a évalué l'incidence des effets indésirables chez les sujets âgés de 18 ans et plus vaccinés par une dose de FLUARIXTETRA (N = 3.096) ou de FLUARIX (N = 1.010).

Les effets indésirables suivants ont été rapportés par dose de vaccin :

Affections du système nerveux 

  • Fréquent :  céphalées
  • Peu fréquent : sensation vertigineuse1

Affections gastro-intestinales 

  • Fréquent : symptômes gastro-intestinaux (incluant : nausées, vomissements, diarrhées et/ou douleurs abdominales)

Affections de la peau et du tissu sous-cutané 

  • Fréquent : sueur2

Affections musculo-squelettiques et systémiques 

  • Très fréquent : myalgie
  • Fréquent : arthralgie

Troubles généraux et anomalies au site d’administration 

  • Très fréquent : douleur au site d’injection, fatigue
  • Fréquent : rougeur au site d’injection, gonflement au site d’injection, frissons, fièvre, induration au site d'injection2
  • Peu fréquent : hématome au site d’injection1, prurit au site d’injection1.

1Rapporté comme un effet indésirable non sollicité
2Rapporté dans des essais cliniques antérieurs avec Fluarix

2.2. Enfants âgés de 6 mois à moins de 18 ans

Deux études cliniques ont évalué la réactogénicité et la tolérance de FLUARIXTETRA chez les enfants ayant reçu au moins 1 dose de FLUARIXTETRA ou d'un vaccin contrôle.

La première étude a inclus des enfants âgés de 3 ans à moins de 18 ans ayant reçu FLUARIXTETRA (N = 915) ou FLUARIX (N = 912). La seconde étude a inclus des enfants âgés de 6 mois à moins de 36 mois ayant reçu FLUARIXTETRA (N = 6.006) ou un vaccin contrôle non grippal (N = 6.012), voir rubrique Pharmacodynamie.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés par dose de vaccin :

Trouble du métabolisme et de la nutrition 

Perte d'appétit : 

  • Très fréquent chez 6 à  < 36 mois
  • Fréquent chez les 3 à < 6 ans
  • Non sollicité chez les 6 à < 18 ans

Affections psychiatriques 

Irritabilité/Agitation : 

  • Très fréquent chez 6 à  < 36 mois
  • Très fréquent chez les 3 à < 6 ans
  • Non sollicité chez les 6 à < 18 ans

Affections du système nerveux 

Somnolence : 

  • Très fréquent chez 6 à  < 36 mois
  • Fréquent chez les 3 à < 6 ans
  • Non sollicité chez les 6 à < 18 ans

Céphalées : 

  • Non sollicité chez 6 à  < 36 mois
  • Non sollicité chez les 3 à < 6 ans
  • Fréquent chez les 6 à < 18 ans

Affections gastro-intestinales 

Symptômes gastro-intestinaux (incluant : nausées, vomissements, diarrhées et/ou douleurs abdominales) : 

  • Non sollicité chez 6 à  < 36 mois
  • Non sollicité chez les 3 à < 6 ans
  • Fréquent chez les 6 à < 18 ans

Affections de la peau et du tissu sous-cutané 

Eruption cutanée (rapporté comme un effet indésirable non sollicité) : 

  • Non rapporté chez 6 à  < 36 mois
  • Peu fréquent chez les 3 à < 6 ans
  • Peu fréquent chez les 6 à < 18 ans

Affections musculo-squelettiques et systémiques 

Myalgies : 

  • Non sollicité chez 6 à  < 36 mois 
  • Non sollicité chez les 3 à < 6 ans
  • Très fréquent chez les 6 à < 18 ans

Arthralgies : 

  • Non sollicité chez 6 à  < 36 mois 
  • Non sollicité chez les 3 à < 6 ans
  • Fréquent chez les 6 à < 18 ans

Troubles généraux et anomalies au site d’administration 

Fièvre (> 38°C) :  

  • Fréquent : chez les 6 mois à < 18 ans

Fatigue : 

  • Non sollicité chez 6 à  < 36 mois 
  • Non sollicité chez les 3 à < 6 ans
  • Très fréquent chez les 6 à < 18 ans

Douleur au site d'injection : 

  • Très fréquent chez les 6 mois à < 18 ans

Rougeur au site d'injection : 

  • Très fréquent chez les 6 mois à < 18 ans

Gonflement au site d'injection : 

  • Fréquent chez les 6  à < 36 mois
  • Très fréquent chez les 3 à < 6 ans
  • Très fréquent chez les 6 à < 18 ans

Frissons : 

  • Non sollicité chez 6 à  < 36 mois 
  • Non sollicité chez les 3 à 6 ans
  • Fréquent chez les 6 à < 18 ans

Prurit au site d'injection : 

  • Non rapporté chez les 6 à < 36 mois
  • Peu fréquent chez les 3 à < 6 ans
  • Peu fréquent chez les 6 à < 18 ans

Induration au site d'injection : (rapporté dans des essais cliniques antérieurs avec FLUARIX)

  • Non sollicité chez les 6 à < 36 mois
  • Fréquent chez les 3 à < 6 ans
  • Fréquent chez les 6 à < 18 ans

3. Données après commercialisation

Les événements indésirables suivants ont été observés au cours de la surveillance après commercialisation de FLUARIX et/ou de FLUARIXTETRA1.

Affections hématologiques et du système lymphatique 

  • Rare : lymphadénopathie transitoire

Affections du système immunitaire 

  • Rare : réactions allergiques (incluant les réactions anaphylactiques)

Affections du système nerveux 

  • Rare : névrite, encéphalomyélite aiguë disséminée, syndrome de Guillain-Barré2

Affections de la peau et du tissu sous-cutané 

  • Rare : urticaire, prurit, érythème, angiœdème

Troubles généraux et anomalies au site d’administration 

  • Rare : syndrome pseudo-grippal, malaise

1Trois des souches gnppales contenues dans FLUARIX sont présentes dans FLUARIXTETRA
2Des notifications spontanées de syndrome de Guillain-Barré ont été rapportées après vaccination avec FLUARIX®. Cependant, une relation causale entre la vaccination et le syndrome de Guillain-Barré n’a pas été établie.

Déclaration des effets indésirables suspectés 

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance – Site internet : www.ansm.sante.fr.

Surdosage

Il est peu probable qu'un surdosage provoque un effet nocif.

Pharmacodynamie

Classe pharmaco-thérapeutique : Vaccin contre la grippe. Code ATC : J07BB02.

1. Mécanisme d'action

FLUARIXTETRA permet une immunisation active contre quatre souches de virus de la grippe (deux sous-types A et deux types B) contenu dans le vaccin.

FLUARIXTETRA induit des anticorps humoraux contre les hémagglutinines. Ces anticorps neutralisent les virus de la grippe.

Il n’a pas été établi de seuil en anticorps inhibant l'hémagglutination (IH) corrélé à une protection contre la grippe après la vaccination par les vaccins grippaux inactivés. Cependant, les titres en anticorps IH ont été utilisés comme mesure de l'activité vaccinale. Dans certaines études de challenge chez l’Homme, des titres en anticorps IH ≥ 1:40 ont été associés à une protection contre la grippe chez jusqu’à 50 % des sujets.

2. Effets pharmacodynamiques 

2.1. Efficacité chez les enfants âgée de 6 à 35 mois

L'efficacité de FLUARIXTETRA a été évaluée durant les saisons grippales 2011 à 2014 au cours de l'étude clinique D-QIV-004, un essai randomisé, investigateurs en aveugle, contrôlé versus des vaccins non-grippaux. Des sujets sains âgés de 6 à 35 mois ont été randomisés (1 :1) afin de recevoir soit FLUARIXTETRA (N = 6.006) soit un vaccin contrôle non-grippal (N = 6.012). Une dose (en cas d'antécédent de vaccination contre la grippe) ou deux doses de vaccin leur ont été administrées, à environ 28 jours d'intervalle.

L'efficacité de FLUARIXTETRA a été évaluée dans la prévention de la grippe (grippe modérée à sévère et grippe toute intensité) A et/ou B confirmée par RT-PCR (Reverse Transcription Polymerase Chain Reaction -amplification en chaîne par la polymérase après transcription inverse) quelle que soitla souche grippale saisonnière. Deux semaines après la vaccination et jusqu'à la fin de la saison grippale (environ 6 mois plus tard), des prélèvements nasaux ont été collectés à la suite d'un épisode pseudo-grippal, et testés pour la grippe A et/ou B par RT-PCR. Tous les prélèvements positifs par RT- PCR ont été testés sur culture cellulaire pour évaluer la viabilité et déterminer si les souches étaient apparentées aux souches vaccinales.

FLUARIXTETRA a atteint les critères prédéfinis des objectifs principaux et secondaires d'efficacité vaccinale, données présentées dans le tableau 1.

Tableau 1 : FLUARIXTETRA : Taux d'attaque et efficacité vaccinale chez des enfants âgés de 6 à 35 mois (cohorte pour l'efficacité conforme au protocole [ATP]- temps jusqu'à l'évènement)

IC: lntervalle de confiance
1Enfants ayant reçu des vaccins contrôles non-grippaux adaptés à leur âge
2Nombre de sujets inclus dans la cohorte ATP testée pour l'efficacité- temps jusqu'à l'évènement. Cette cohorte a inclus les sujets remplissant tous les critères d'éligibilité, qui ont été suivis pour évaluer l'efficacité et respectant le protocole de l'étude jusqu'à la fin de l'épisode de grippe
3Nombre de sujets qui ont rapporté au moins un épisode de grippe durant la période de suivi
4Intervalle de confiance à 97,5 %
5Intervalle de confiance à 95 %
6Cas de grippe toute intensité définis comme un syndrome pseudo-grippal (syndrome défini par de la fièvre 38 °C associée à au moins un des symptômes suivants : toux, nez qui coule, congestion nasale ou difficulté respiratoire) ou la conséquence d'une infection grippale (otite moyenne aigüe ou maladie des voies respiratoires inférieures).
7Grippe modérée à sévère était une sous-catégorie des cas de grippe, avec présence d'au moins un des symptômes suivants : fièvre· > 39 °C, otite moyenne aigüe ou infection des voies respiratoires inférieures diagnostiquée par un médecin, complications extra-pulmonaires sévères diagnostiquées par un médecin, hospitalisation en soins intensifs ou nécessité d'un supplément en oxygène durant plus de 8 heures

Des analyses exploratoires ont été conduites sur la cohorte totale de sujets vaccinés, incluant 12.018 sujets (N = 6.006 pour FLUARIXTETRA, N = 6.012 pour le groupe contrôle). FLUARIXTETRA a été efficace dans la prévention de la grippe modérée à sévère causée par chacune des 4 souches (tableau 2), même quand il y avait une discordance antigénique significative pour 2 des 4 souches vaccinales (A/H3N2 et B/Victoria).

Tableau 2 : FLUARIXTETRA : Taux d'attaque et efficacité vaccinale contre la grippe modérée à sévère due à la grippe par type et sous-types A et par type et lignée B, confirmée par RT-PCR, chez des enfants âgés de 6 à 35 mois (cohorte totale de sujets vaccinées)

1Enfants ayant reçu des vaccins contrôles non-grippaux adaptés à leur âge
2Nombre de sujets inclus dans la cohorte totale de sujets vaccinés
3Nombre de sujets ayant rapporté au moins un épisode de grippe modérée à sévère durant la période de suivi
à 7 La proportion de souches antigéniquement apparentées était respectivement de 84,8 %, 2,6 %, 14,3 % et 66,6 %, pour A/H1 N1, A/H3N2, BNictoria, et B/Yamagata

De plus, pour les cas de grippe toute intensité confirmée par RT-PCR, FLUARIXTETRA a diminué le risque de visites chez le médecin généraliste de 47% (Risque Relatif (RR): 0,53 [IC 95 %: 0,46 ; 0,61] soit 310 versus 583 visites) et aux urgences de 79 % (RR : 0,21 [IC 95 % : 0,09 ; 0,47] soit 7 versus 33 visites). L'utilisation d'antibiotiques a été diminuée de 50 % (RR : 0,50 [IC 95 % : 0,42 ; 0,60] soit pour 172 versus 341 sujets).

2.2. Efficacité chez l'adulte de 18 à 64 ans

Une étude clinique réalisée chez plus de 7.600 sujets en République Tchèque et en Finlande a évalué l'efficacité de FLUARIX dans la prévention de la grippe A et/ou B confirmée par culture, pour les souches antigéniquement apparentées à celles du vaccin. 

Les sujets étaient surveillés pour tout syndrome pseudo-grippal, qui devait être confirmé par culture (voir tableau 3 pour les résultats). Le syndrome pseudo-grippal était défini comme au moins un symptôme général (fièvre ≥ 37,8 °C et/ou myalgies) et au moins un symptôme respiratoire (toux et/ou maux de gorge).

Tableau 3 : Taux d'attaque et efficacité vaccinale contre la grippe A ou B confirmée chez des adultes de 18 à 64 ans (cohorte totale vaccinée)       

1n/N : nombre de cas/nombre total de sujets
21C : Intervalle de Confiance
3LI: Limite Inferieure
4Aucun cas de grippe A/New Caledonia/20/1999 (H1N1) ou B/Malaysia/2506/2004, confirmé par culture, et antigéniquement apparenté, dans le groupe FLUARIX et placebo n'a été rapporté
5Sur les 22 cas supplémentaires, 18 étaient non apparentés et 4 étaient non typés. Quinze des 22 cas étaient de type A (H3N2) (11 cas dans le groupe FLUARIX et 4 dans le groupe placebo) 

Dans cette étude, l'immunogénicité a aussi été évaluée.

Tableau 4 : Moyenne géométrique des titres en anticorps (MGT) et taux de séroconversion après vaccination

1contenant A/H1N1, A/H3N2 et B (lignée Victoria)

Les taux de séroprotection après vaccination ont été de 97,6 % contre A/H1N1, 86,9 % contre A/H3N2 et 96,2 % contre B (Victoria).

2.3. Immunogénicité chez les enfants et les adultes 

L'immunogénicité de FLUARIXTETRA a été évaluée en termes de moyenne géométrique des titres (MGT) en anticorps IH 28 jours après la dernière dose (pour les enfants) et au Jour 21 (pour les adultes) et de taux de séroconversion IH (multiplication par au moins 4 des titres en anticorps ou titres ≥40 pour les sujets avec des titres indétectables [< 10] avant vaccination).

Dans l'étude D-QIV-004 (enfants âgés de 6 à 35 mois), l'évaluation a été menée sur un sous-groupe de 1.332 enfants (753 dans le groupe FLUARIXTETRA et 579 dans le groupe contrôle). Les résultats sont présentés dans le tableau 5.

L'effet de la primovaccination par 2 doses de FLUARIXTETRA (administrées dans l'étude 0-QIV 004) a été évalué en mesurant la réponse immunitaire après une nouvelle vaccination par une dose de FLUARIXTETRA, un an après (vaccination réalisée dans l'étude D-QIV-009). Cette étude a démontré que 7 jours après la vaccination, une mémoire immunitaire a été induite chez ces enfants de 6 à 35 mois pour les 4 souches vaccinales.

La non-infériorité immunologique de FLUARIXTETRA versus FLUARIX a été évaluée chez des enfants dans l'étude D-QIV-003 (environ 900 enfants âgés de 3 ans à moins de 18 ans dans chaque groupe de traitement, qui ont reçu une ou deux doses de l'un ou l'autre des vaccins) et chez des adultes dans l'étude D-QIV-008 (environ 1.800 sujets âgés de 18 ans et plus qui ont reçu une dose de FLUARIXTETRA et environ 600 sujets qui ont reçu une dose de FLUARIX). Dans les deux études, FLUARIXTETRA a induit une réponse immunitaire contre les 3 souches communes aux 2 vaccins,non-inférieure à celle obtenue avec FLUARIX, et une réponse immunitaire supérieure contre la souche B additionnelle incluse dans FLUARIXTETRA. Les résultats sont présentés dans le tableau 5.

Tableau 5 : FLUARIXTETRA : MGT post-vaccination et taux de séroconversion chez les enfants (âgés de 6 à 35 mois et de 3 ans à moins de 18 ans) et chez les adultes âgés de 18 ans et plus (cohorte conforme au protocole)

N = Nombre de sujets avec des résultats post-vaccinaux disponibles (pour les MGT)
N'= Nombre de sujets avec des résultats pré- et post-vaccinaux disponibles (pour les taux de séroconversion)
1Vaccins contrôles non-grippaux
2Résultats sur la sous-cohorte d'immunogénicité
3La souche B (Yamagata) n'était pas incluse dans FLUARIX

3. Administration concomitante avec des vaccins pneumococciques polyosdiques

Dans l'étude clinique D-QIV-010 incluant 356 adultes âgés de 50 ans et plus, à risque de complications liées aux maladies grippales et pneumococciques, les sujets ayant reçu FLUARIXTETRA et un vaccin pneumococcique polyosdique à 23 valences de façon concomitante ou séquentielle. Lors de l'analyse principale pré-spécifiée au protocole, la réponse immunitaire étant non inférieure entre les 2 groupes de traitement pour les 4 souches de FLUARIXTETRA et les 6 sérotypes pneumococciques vaccinaux (1, 3, 4, 7F, 14 et 19A). Sur la base d'une analyse descriptive, la réponse immunitaire était comparable entre les groupes pour les 6 sérotypes pneumococciques vaccinaux additionnels (5, 6B, 9V, 18C, 19F et 23 F), avec respectivement des taux de séroprotection de 91,7 % à 100 % et de 90,7 % à 100 % pour les groupes administration séquentielle et administration concomitante.

Conservation

Durée de conservation : 1 an.

A conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C).

Ne pas congeler.

A conserver dans l’emballage extérieur d’origine, à l’abri de la lumière.

Manipulation

Le vaccin doit être amené à température ambiante avant utilisation.

Agiter avant l'emploi. Inspecter visuellement avant l’administration.

Instructions pour l’administration du vaccin présenté en seringue préremplie

Pour fixer l'aiguille à la seringue, reportez-vous au dessin ci-dessous.

                                                                                                schéma 1

1. En tenant le corps de la seringue d’une main (en évitant de tenir le piston), dévisser l’embout protecteur de la seringue en le tournant dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

2. Pour fixer l’aiguille sur la seringue, visser l’aiguille dans le sens des aiguilles d’une montre sur la seringue jusqu’à sentir un blocage (voir schéma 1).

3. Enlever le protège aiguille, ce qui à l’occasion peut être un peu difficile.

4. Administrer le vaccin.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Remboursement

Remboursé à 65 % depuis le 18 novembre 2017.

Autres informations

Ce médicament fait l’objet d’une surveillance supplémentaire qui permettra l’identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de la santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables. 

Le 02 février 2018 : extension d'AMM avec l'indication chez les personnes à partir de 6 mois. Auparavant le vaccin n'était pas autorisé chez les enfants de 6 à < 36 mois.

Pour cette tranche d'âge (enfants de 6 à < 36 mois), lors de la primo-vaccination, le schéma vaccinal est l'administration de 2 doses entières (0.5 ml) à 4 semaines d'intervalle et non 2 1/2 doses comme cela est le cas pour Fluarix.

Pour la campagne de vaccination 2018-2019, le vaccin disponible sur le marché français sera des doses de vaccin en seringue préremplie avec aiguille à fixer à la seringue. 

Prix

11,18 € TTC

L'honoraire de dispensation perçu par le pharmacien est inclus dans ce prix.

Résumé à l'intention du public

http://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=62464573&typedoc=N