Un cas confirmé de fièvre jaune est signalé dans le nord du Togo Médecine des voyages

Publié le 27 mai 2020 à 14h16

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), le 28 avril 2020, a notifié avoir reçu  du ministère de la santé du Togo des informations concernant un cas confirmé de fièvre jaune dans le village de Mango, préfecture d'Oti, région des Savanes, dans le nord du Togo.

Le cas est une femme de 55 ans sans antécédents de voyage ou de vaccination contre la fièvre jaune. 

Le 3 février 2020, elle s'est présentée dans un établissement de santé présentant des symptômes de fièvre accompagnée de douleurs. 

Le lendemain, elle a développé un ictère (jaunisse) et un échantillon de sang a été prélevé et transporté au laboratoire national en raison de la suspicion de fièvre jaune. La patiente est décédée trois jours plus tard alors qu'elle recevait un traitement.

Les résultats ont été confirmés au laboratoire de référence de la fièvre jaune, l'Institut Pasteur de Dakar, Sénégal par séroneutralisation. 

Le 17 mars, l'échantillon a été testé IgM positif pour la fièvre jaune. 

Le 22 mars 2020, une enquête multidisciplinaire approfondie a été menée et aucun cas supplémentaire n'a été détecté.

Source : Outbreak News Today.