Intensification de l'épidémie de dengue en Martinique Médecine des voyages

Publié le 23 juin 2020 à 09h30

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Martinique, l'ensemble des indicateurs de surveillance épidémiologique de la dengue confirment depuis près de 6 semaines une tendance à l'intensification de la circulation du virus. 

Le nombre estimé cumulé de cas cliniquement évocateurs de dengue vus en médecine de ville au cours des quatre dernières semaines est de 970 cas. 

Pendant la semaine du 25 au 31 mai, le nombre hebdomadaire de cas (280 cas) est parmi les plus élevés enregistrés depuis les premiers dépassements de seuils en novembre 2019. 

Ces valeurs restent encore bien supérieures aux valeurs saisonnières pour la période. Entre le 4 novembre 2019 et le 31 mai 2020, le nombre estimé cumulé de cas cliniquement évocateurs de dengue est de 5 200 cas

Depuis le 4 novembre 2019 :

  • 1 620 cas biologiquement confirmés dont 23 % de cas âgés de moins de 18 ans ;
  • la moyenne d'âge des patients était 38 ans (0 à 95 ans) ;
  • une co-circulation prédominante des sérotypes DENV-3 (81 %) et DENV-2 (19 %) a été caractérisée sur un total de 297 prélèvements sérotypés ;
  • identification fin mai, de 2 cas dus à DENV-1 par le laboratoire de virologie du Centre hospitalo-universitaire de la Martinique.

Par ailleurs, la répartition spatiale des cas biologiquement confirmés montre une poursuite de l'intensification et de l'extension de la circulation virale sur une grande partie du territoire sauf à l'extrême Nord de l'île qui semble à ce jour épargné. 

En mai, les cas biologiquement confirmés de dengue se repartissent dans 27 des 34 communes de la Martinique. 

  • On observe les incidences de cas confirmés de dengue les plus élevées principalement dans le Sud de la Martinique où 5 communes continuent de rapporter des incidences supérieures à 10 cas pour 10 000 habitants (Rivière-Salée, Sainte-Anne, Sainte-Luce, Le Marin et les Trois-Ilets) témoignant d'une circulation virale quasiment ininterrompue depuis des mois. 
  • Le Nord de la Martinique n'est pas épargné (Schœlcher, Bellefontaine, Trinité et Morne- Vert) alors que l'Extrême-Nord Atlantique et Caraïbe de la Martinique semble à ce stade relativement indemne de circulation virale pour la période de 2020-19 à 2020-22.

Source : Agence régionale de santé de la Martinique.