Situation épidémiologique des infections transmises par les tiques en Russie Médecine des voyages

Publié le 6 juil. 2020 à 08h28

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Russie, lutte contre les infections transmises par les tiques reste sans succès dans tous les territoires endémiques de la Russie dans la voie médiane de l'Extrême-Orient aux frontières occidentales.

Le nombre de victimes de piqûres de tiques dans la région de Kirov est de 10 078 personnes, dont 2 006 sont des enfants.

Selon le Service fédéral de surveillance de la protection des droits des consommateurs et du bien-être humain, plus de 9 200 tiques ont été étudiées. 

Dans 96 prélèvements, le virus de l'encéphalite à tiques a été retrouvé.

Chez l'homme :

Les autorités sanitaires ont rappelé à la population que l'encéphalite à tiques se transmet aux humains non seulement par une piqûre de tique. mais également en buvant du lait de vache ou de chèvre provenant de bétail infecté. 

Pour éviter l'infection, il est nécessaire de chauffer le lait, dans lequel l'agent causal de l'encéphalite est détruit.

La principale menace d'infection par une encéphalite à tiques par le lait est que les symptômes de la maladie apparaissent dans ces cas lentement et progressivement. Cela peut prendre environ deux semaines avant qu'elles ne surviennent. Lors de la prise de contact avec un médecin, il sera trop tard pour administrer une immunoglobuline, qui est généralement utilisée pour le traitement.

Source : Promed.