L'épidémie de fièvre jaune au Nigeria s'étend : huit états sont maintenant touchés Médecine des voyages

Publié le 22 nov. 2020 à 18h07

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Nigéria, selon le rapport d'épidémiologie hebdomadaire du Nigeria Center for Disease Control (NCDC) publié le 20 novembre 2020, doit faire face à une recrudescence des cas de fièvre jaune.

Depuis début 2020, un total de 1558 cas suspects et 46 cas confirmés ont été signalés par les 481 autorités locales des régions (LGA) dans les 36 États et dans le Territoire de la capitale fédérale (FCT). Les 46 cas confirmés ont été signalés par 14 LGA dans 8 États: Bauchi (8), Benue (3), Delta (8), Ebonyi (1), Edo (5), Ekiti (1), Enugu (19) et Oyo (1). Rien que la dernière semaine, environ 20 nouveaux cas confirmés ont été signalés à Enugu (14), Benue (3), Delta (2) et Ebonyi (1). De tous les cas, suspectés et confirmés, 75 personnes au total sont décédées. Il n'y a pas d'informations sur les pourcentages de couverture de la vaccination contre la fièvre jaune des populations des États touchés.

Avant 2017, il n'y avait pas eu d'épidémie de fièvre jaune au Nigéria depuis plus de 20 ans. La crise climatique, l'augmentation des migrations et la diminution des campagnes de vaccination sont parmi les raisons de l'augmentation, avant même la pandémie de coronavirus.

Recommandations pour le voyageur :

Rappelons qu'un certificat de vaccination contre la fièvre jaune est exigé des voyageurs de 9 mois et plus se rendant au Nigéria.

Pour plus d'information sur la fièvre jaune consulter le site mesvaccins.net.

Sources : ProMED ; Nigeria Center for Disease Control (NCDC).