La Chine rapport de nouveaux cas humains de grippe aviaire A(H9N2) et A(H5N6) Médecine des voyages

Publié le 22 jan. 2021 à 15h45

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Deux nouveaux cas d'infection humaine par un virus de grippe aviaire ont été signalés par la Chine à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) entre le 1er et le 7 janvier 2021.

  • Le premier cas concernait une infection par un virus de type A(H5N6) signalé chez un agriculteur de 51 ans du district de Yongchuan, dans la municipalité de Chongqing qui avait été exposé à de la volaille domestique avant le début de la maladie. Il avait développé des symptômes le 18 décembre 2020, avait été admis à l'hôpital le 28 décembre pour une pneumonie sévère et était apparemment dans un état critique au moment du signalement.
  • Le second cas concernait une infection par un virus de type A(H9N2) survenue au cours de la première semaine de 2021 chez un garçon de 16 mois de la ville de Yunfu, dans la province de Guangdong, qui avait été exposé à des volailles domestiques avant l'apparition de la maladie. Il avait développé de légers symptômes le 28 décembre 2020 et avat été admis à l'hôpital le 29 décembre.Au 4 janvier 2021, aucun autre cas n'a été signalé au sein de la famille.

A l'occasion de ces deux signalements, l'OMS a fait un bilan des infections humaines dues à un virus de l'influenza aviaire dans la région Pacifique occidentale.

Infection humaine par le virus de l'influenza aviaire A(H5N1)

  • Entre le 1er et le 7 janvier 2021, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N1) n'a été signalé à l'OMS.
  • Depuis janvier 2003, pour la région du Pacifique occidental, 239 cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N1) ont été signalés dans quatre pays, dont 134 ont été mortels (taux de létalité de 56 %). Sur la même période, au niveau mondial, 862 cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H5N1) ont été signalés dans 17 pays, dont 455 ont été mortels (taux de létalité de 53 %). Le dernier cas a été signalé en République démocratique populaire du Laos le 13 octobre 2020 (voir la nouvelle 16666 du 14 novembre 2020).

Infection humaine par le virus de l'influenza aviaire A(H5N6)

  • En 2020, deux cas ont été signalés en Chine (voir la nouvelle 16798 du 13 décembre 2020 et 16840 du 23 décembre 2020). À ce jour, 27 cas d'infection humaine par le virus de la grippe A(H5N6) confirmés en laboratoire ont été signalés à l'OMS par la Chine depuis 2014.

Infection humaine par le virus de l'influenza aviaire A(H7N4) 

  • A ce jour, un seul cas  a été signalé par la Chine le 14 février 2018.

Infection humaine par le virus de l'influenza aviaire A(H7N9)

  • Entre le 1er et le 7 janvier 2021, aucun nouveau cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H7N9) n'a été signalé à l'OMS dans la région du Pacifique occidental.
  • Au 7 janvier 2021, un total de 1 568 infections humaines confirmées en laboratoire par le virus de la grippe aviaire A(H7N9) ont été signalées à l'OMS depuis le début de 2013. Trente-trois d'entre elles étaient infectées par le virus de la grippe aviaire hautement pathogène (GAHP) A(H7N9), dont le gène de l'hémagglutinine présente des mutations indiquant un passage à une pathogénicité élevée chez les volailles. Ces 33 cas provenaient de Taïwan (le cas avait des antécédents de voyage dans le Guangdong), du Guangxi, du Guangdong, du Hunan, du Shaanxi, du Hebei, du Henan, du Fujian, du Yunnan et de la Mongolie intérieure. Aucune augmentation de la transmissibilité ou de la virulence du virus chez l'homme n'a été détectée en relation avec le virus de la GAHP A(H7N9). Le nombre et la répartition géographique des infections humaines par le virus A(H7N9) de l'influenza aviaire lors de la cinquième vague épidémique (1er octobre 2016-30 septembre 2017) ont été plus importants que lors des vagues précédentes et des vagues suivantes. Les infections humaines par le virus A(H7N9) sont inhabituelles et doivent être surveillées de près afin d'identifier les changements dans le virus et le comportement de transmission à l'homme, car cela peut avoir de graves conséquences sur la santé publique.

Infection humaine par l'influenza aviaire A(H9N2)

  • Le 9 décembre 2020, six nouveaux cas d'infection humaine par le virus de la grippe aviaire A(H9N2) ont été signalés dans la région du Pacifique occidental. Les cas ont été détectés rétrospectivement par la Surveillance des maladies de type grippal entre juillet 2019 et décembre 2020. Aucun décès n'a été signalé parmi les cas signalés et les six cas ont tous présenté des symptômes bénins. Cinq des cas ont été exposés à la volaille. En 2020, treize cas ont été signalés en Chine et 42 cas d'infection humaine par la grippe aviaire A(H9N2) ont été signalés en Chine depuis décembre 2015.

Source : Outbreak News Today ; Organisation mondiale de la santé