Premier cas de rage humaine signalé en 2021 dans le Sindh au Pakistan Médecine des voyages

Publié le 25 fév. 2021 à 22h57

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Pakistan, un homme de 34 ans de Khairpur est le premier cas de rage humaine signalé dans le Sindh en 2021. Le patient aurait été mordu au pied par un chien errant il y a trois mois. Il n'a pas reçu à l'époque un traitement complet qui aurait pu prévenir la rage. Il a été hospitalisé dans un état critique et reçoit des soins de confort.

L'année dernière, 205 319 cas de morsures de chiens ont été signalés dans le Sindh et au moins 19 personnes sont mortes après avoir contracté la maladie.

La rage au Pakistan :

Au Pakistan, cette zoonose endémique a été considérée en 2017 comme une priorité de santé publique. L’incidence annuelle de la rage a été estimée entre 7 et 9,8 cas par millions d’habitant (Parviz S. Int J Infect Dis, 2004. 8(6):346-352), soit 2 000 à 5 000 décès annuels (Salahuddin N. Guidelines for humans Rabies prevention in Pakistan. 2016). Les modélisations estiment que la probabilité qu’un chien soit infecté par le virus de la rage est de 0,67% (Hampson K. PLoS Negl Trop Dis, 2015. 9(4):e0003709). 

Pour l’Alliance mondiale pour la lutte contre la rage, le nombre de cas annuel de décès différe des estimations sus-citées (448 décès/an) et 80 000 traitements post-exposition seraient effectués annuellement dans le pays. La couverture vaccinale des chiens est estimée à 5%. En 2018, l’Alliance considérait que le pays avait mis en place des programmes de lutte contre la rage à petite échelle et qu'il s'efforçait de développer un programme national de lutte contre la rage.

Source : Outbreak News Today.