La Thaïlande signale un décès dû à la rage humaine dans la province de Surin Médecine des voyages

Publié le 1 juin 2021 à 16h59

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Thaïlande, les autorités sanitaires ont signalé un décès dû à la rage dans la province de Surin, dans le nord-est de la Thaïlande.

Le patient est une femme de 39 ans qui s'occupait de 12 chats et de deux chiens. Elle avait recueilli un chat errant qui est mort par la suite. Elle a commencé à présenter des symptômes de la rage le 7 mai et est décédée le 15 mai, peu après que le diagnostic a été confirmé en laboratoire.

Le rapport ne précise pas si la patiente a reçu une prophylaxie post-exposition vis à vis de la rage.

Il s'agit du premier décès dû à la rage signalé en Thaïlande en 2021, selon le Bureau thaïlandais d'épidémiologie. En 2020, trois cas et décès avaient été signalés.

Source : Outbreak News Today.