1er cas de rage canine depuis 2007 aux Etats-Unis chez un chien importé d'Azerbaïdjan Médecine des voyages

Publié le 20 juil. 2021 à 14h25

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis les autorités sanitaires de Pennsylvanie ont notifié le 15 juillet 2021 à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) un cas de rage détecté le 16 juin chez un chien dans le comté de Chester

Le chien enragé importé a montré des signes de rage 3 jours après l'importation en provenance d'Azerbaïdjan et a été euthanasié par un vétérinaire privé avant d'être testé positif au Laboratoire national de référence. La caractérisation du virus a confirmé que le chien était infecté par une variante du virus de la rage canine ayant déjà été signalée en Azerbaïdjan. 

Le diagnostic a été confirmé par plusieurs techniques (détection d'anticorps par test d'immunofluorescence indirect et test rapide d'inhibition de la fluorescence, RT-PCR et séquençage génomique) au Poxvirus and Rabies Branch, Division of High-Consequence Pathogens and Pathology (DHCPP), National Center for Emerging and Zoonotic Infectious Diseases, Centers for Disease Control and Prevention (CDC) Laboratoire de référence de l'OIE.

D'autres animaux provenant du même refuge que le chien enragé font l'objet d'un dépistage sérologique et sont placés en quarantaine. Le chien enragé a potentiellement exposé jusqu'à 36 personnes et 33 autres animaux (32 chiens et un chat). Après évaluation, une prophylaxie post-exposition a été recommandée pour 15 personnes. Les animaux exposés sont étroitement surveillés et placés en quarantaine. 

Les États-Unis sont considérés comme étant indemnes de la rage canine depuis 2007.

Source : Organisation mondiale de la santé animale (OIE)