Exposition humaine à la rage en Afrique du Sud Médecine des voyages

Publié le 29 août 2021 à 13h15

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Afrique du Sud, le National Institute for Communicable Diseases (NICD) a déclaré que 2 cas de rage ont été confirmés le mois dernier chez des chacals sur les sites des hominidés fossiles d'Afrique du Sud (Cradle of Humankind area) à environ 30 km au nord-ouest de Johannesburg, dans la province de Gauteng. De plus, 3 autres chacals dans la même zone ont été suspectés de rage, mais non confirmés. Des campagnes de vaccination contre la rage chez les chiens sont depuis en cours dans les zones touchées et avoisinantes de la municipalité de Mogale City.

Au cours de la dernière semaine, la rage a été confirmée chez un blaireau à miel (ou ratel, Mellivora capensis, aussi appelé zorille du Cap) dans la même région. Trois expositions humaines au blaireau ont été signalées et ont reçu une prophylaxie post-exposition contre la rage.

Par ailleurs, les services vétérinaires du département de l'agriculture du Cap occidental ont confirmé avoir reçu des résultats de laboratoire confirmant la présence de la rage chez deux chiens à Khayelitsha, dans la ville du Cap. Des enquêtes sont actuellement en cours pour déterminer la source de l'épidémie.

La rage est une maladie endémique en Afrique du Sud depuis de nombreuses années et est signalée dans diverses parties du pays impliquant différentes espèces d'animaux.

Sources : ProMED, Outbreak News Today.