Le point sur l'épidémie de fièvre jaune au Nigeria Médecine des voyages

Publié le 9 mai 2022 à 17h20

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Les US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont émis la semaine dernière un avis de vigilance pour le Nigeria en raison d'une épidémie de fièvre jaune, signalée pour la première fois en novembre 2020.
Le Nigeria Centre for Disease Control (NCDC) signale des flambées de fièvre jaune dans plusieurs États (Bauchi, Benue, Delta, Ebonyi et Enugu), confirmées par des tests effectués au Laboratoire national de référence du Nigéria. Des actions de réponse sont en cours et des campagnes de vaccination de masse sont prévues dans les zones touchées.

Les voyageurs ne doivent pas se rendre dans ces zones s'ils ne sont pas vaccinés.

Du 1er janvier 2021 au 28 février 2022, un total de 2 456 cas suspects de fièvre jaune (FJ) ont été signalés dans 526 zones de gouvernement local (LGA) de 37 États du Nigeria. Parmi les cas suspects, 54 ont été testés positifs pour la FJ par le test de neutralisation par réduction de plaque (PRNT) à l'Institut Pasteur de Dakar. Quinze (28 %) des 54 cas confirmés étaient originaires de l'État d'Enugu. Trois décès ont été signalés parmi les cas confirmés.

Source : Outbreak News Today.