Monkeypox : le point au 2 juin 2022 Médecine des voyages

Publié le 4 juin 2022 à 13h49

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le 14 mai 2022, un groupe familial de deux cas de monkeypox (variole du singe) a été signalé au Royaume-Uni (RU) par l'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA). Ces cas n'avaient aucun lien avec un cas importé du Nigéria qui avait été signalé le 7 mai 2022 au Royaume-Uni. Dans les jours qui ont suivi, plusieurs autres États membres de l'UE/EEE et d'autres pays ont signalé des cas de monkeypox non liés à des voyages dans des pays endémiques.

Au 2 juin, 436 cas confirmés de monkeypox ont été signalés dans 18 pays de l'UE/EEE et 289 cas confirmés ont été signalés dans dix pays non membres de l'UE/EEE.

Les cas humains de variole du singe actuellement diagnostiqués concernent principalement des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, ce qui suggère que la transmission peut avoir lieu au cours de relations intimes. La transmission peut se faire par contact étroit des muqueuses ou de la peau non intacte avec du matériel infectieux provenant des lésions, ou par de grosses gouttelettes respiratoires lors d'un contact prolongé en face à face.

Les contacts étroits des cas de variole du singe doivent surveiller eux-mêmes l'apparition de symptômes pendant 21 jours après la dernière exposition. L' European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) continuera à suivre de près l'évolution de la situation et actualisera son évaluation des risques à mesure que de nouvelles données et informations seront disponibles.

Source : European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC)