Ghana : augmentation des cas de rage signalés dans la région Ashanti Médecine des voyages

Publié le 15 sept. 2022 à 22h28

Biographie

Médecin biologiste.

Dans le sud du Ghana, la Direction de la santé de la région Ashanti signale une augmentation des cas de rage humaine dans trois districts de la région, selon un communiqué des Services de santé du Ghana publié lundi 12 septembre 2022

Selon le communiqué la région a enregistré un total de quatre cas confirmés et un cas probable.

En cas de morsure, de griffure ou de léchage sur une plaie :

  • Les soins locaux avec nettoyage de la plaie à l'eau et au savon pendant 15 minutes, rinçage, application d'un antiseptique iodé ou chloré, sont indispensables pour limiter le risque infectieux.
  • Il faut ensuite consulter un médecin qui décidera de la nécessité d'un traitement antirabique vaccinal et de l'administration d'immunoglobulines spécifiques antirabiques, en l'absence de vaccination préventive.

La vaccination préventive peut être recommandée pour les expatriés et voyageurs à risque (randonneurs, enfants, cyclistes, spéléologues, sujets ayant des contacts avec les animaux). La vaccination préventive ne dispense pas d'un traitement curatif, qui doit être mis en œuvre le plus tôt possible en cas d'exposition avérée ou suspectée, mais elle simplifie le traitement et dispense du recours aux immunoglobulines, qui ne sont pas toujours disponibles dans les pays en développement.

Source  : Outbreak News Today