Viêt Nam : à Hanoï un homme meurt de la rage après avoir abattu des chiens Médecine des voyages

Publié le 26 oct. 2022 à 16h10

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Viêt Nam, les responsables de la santé à Hanoï signalent le décès de la rage chez un homme du district de Me Linh quelques mois après avoir abattu deux chiens non vaccinés pour les manger.

Le 16 octobre, l'homme de 52 ans a présenté des maux de tête, fièvre, fatigue, peur de l'eau, peur de la lumière et sensation d'essoufflement. Le 19 octobre, le patient a été transféré au service des urgences de l'hôpital Bach Mai dans un état de psychose, d'excitation, de peur du froid, de peur de l'eau. La suspicion de rage a été évoquée. Des échantillons du patient ont été prélevés pour être analysés (salive, liquide céphalorachidien, biopsie de la peau de la nuque) et envoyés à l'Institut national d'hygiène et d'épidémiologie. Le patient est décédé le même jour.

Les personnes impliquées dans l'abattage des chiens et la transformation de la viande crue de chien en même temps que les consommateurs ont reçu des conseils de vaccination et le suivi de la vaccination des personnes exposées a été mis en place.

Source : Outbreak News Today.