Fièvre jaune en Afrique : sept pays ont signalé des cas en 2023 Médecine des voyages

Publié le 9 nov. 2023 à 14h32

Biographie

Médecin biologiste.

Depuis le début de l'année 2023, un total de 2 796 cas (141 confirmés ; 2 655 suspects) et 37 décès (taux de létalité : 1,3%) de fièvre jaune (FJ) ont été signalés dans sept États membres de l'Union africaine : Cameroun (45 cas et 5 décès ont été signalés dans 32 des 200 districts sanitaires et parmi les 35 cas confirmés, 43% n’étaient pas vaccinés contre la FJ), République Centrafricaine (326 ; 5 ), Congo (324 ; 2), Gabon (92 cas et aucun décès dans quatre des dix régions du pays), Guinée (178 ; 4), Nigeria (1 819 ; 21) et Ouganda (12 ; 0).

En 2022, 12 pays de la Région africaine de l’OMS ont notifié des cas confirmés de fièvre jaune (Cameroun, Côte d’Ivoire, Ghana, Kenya, Niger, Nigeria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, République du Congo, Sierra Leone et Tchad). Du 1er janvier 2021 au 7 décembre 2022, un total de 203 cas confirmés et 252 cas probables, dont 40 décès (taux de létalité de 9 %) ont été notifiés à l’OMS par 13 pays de la Région africaine de l’OMS.

Selon les estimations OMS/UNICEF de la couverture vaccinale nationale, en 2021, la couverture vaccinale systématique contre la fièvre jaune dans la Région africaine pour les vaccinations de l’enfant était de 48 %, bien inférieure au seuil de 80 % requis pour obtenir une immunité de la population contre la maladie. Les estimations par pays de la couverture vaccinale pour 2021 sont de 54 % au Cameroun, 65 % en Côte d’Ivoire, 64 % au Gabon, 94 % au Ghana, 7 % au Kenya, 80 % au Niger (introduction infranationale limitée à quatre comtés en 2021), 63 % au Nigeria, 41 % en République centrafricaine, 56 % en République démocratique du Congo, 67 % en République du Congo, 85 % en Sierra Leone et 45 % au Tchad. L’Ouganda a récemment intégré la fièvre jaune au programme de vaccination systématique.

Source : Africa CDC