Epidémie de dengue en Guyane : le point Médecine des voyages

Publié le 6 fév. 2024 à 14h55

Biographie

Médecin biologiste.

En Guyane, la forte augmentation de la circulation du virus de la dengue sur le territoire observée en semaines S01-02/2024 se poursuit en semaines S03-04. Le niveau de circulation est à un niveau très élevé, en particulier sur l’Ile de Cayenne et les Savanes. Les indicateurs ont atteint des niveaux supérieurs à ceux observés durant le pic de la précédente épidémie en 2020 quel que soit le secteur.

1. Données globales

Un total de 5 015 cas confirmés de dengue ont été recensés depuis janvier 2023, dont 2 211 en 2024

  • Le nombre estimé de cas cliniquement évocateurs de dengue vus en consultation de médecine générale était en nette augmentation (+60%) au cours des deux dernières semaines : 2 268 cas ont été estimés en S03-04 contre 1 404 en S01-02
  • Le nombre de cas biologiquement confirmés de dengue était à un niveau élevé et en augmentation avec 1 298 confirmations biologiques recensées en S03-04 contre 913 en S01-02/2024. Ce nombre est cependant incomplet du fait de la non réception des données d’un laboratoire en S04.

Depuis début 2023, 151 hospitalisations ont été enregistrées au CHC dont 76 sur les 4 premières semaines de 2024. Malgré l’incomplétude des données, une hausse des passages aux urgences est également observée avec 359 passages pour suspicion de dengue en S03-04 (vs 312 en S01-02). Les consultations pour dengue représentaient 11% de l’activité globale des urgences en S03-04 vs 8% en S01-02.

Les sérotypes DEN-3 et DEN-2 co-circulent avec respectivement 54% de DEN-3 et 46% de DEN-2 identifiés ces deux dernières semaines. Le sérotype DEN-2 est devenu majoritaire sur l’Ile de Cayenne et progresse également dans le secteur des Savanes.

2. Données par secteurs

  • La circulation virale est en forte hausse sur le secteur des Savanes marquée par une progression du sérotype DEN-2. Les indicateurs ont atteint des niveaux supérieurs à ceux observés durant le pic de la précédente épidémie en 2020.
  • La circulation virale était stable sur le secteur Littoral Ouest mais à un niveau élevé. Cette tendance est à confirmer dans les semaines à venir.
  • L’augmentation observée depuis plusieurs semaines s’est fortement accentuée depuis le début de l’année sur l’Ile de Cayenne, en ville comme à l’hôpital. Le sérotype 2 continue à être majoritaire. Les indicateurs ont atteint des niveaux supérieurs à ceux observés durant le pic de la précédente épidémie en 2020.
  • Si la circulation du virus de la dengue semble diminuer dans le secteur du Maroni, elle demeure à des niveaux épidémiques. Ce constat nécessitera d’être confirmé au cours des prochaines semaines.
  • La circulation virale est en augmentation sur le secteur Oyapock.

Source : Santé publique France