La rougeole s'étend à nouveau aux Etats-Unis

Publié le 4 fév. 2015 à 18h20

Biographie

MD, PhD, ancien directeur scientifique de l’Institut de recherche biomédicale des armées (IRBA), Brétigny sur Orge, France.

Enseignant à l’Ecole du Val-de-Grâce, à l’université d’Aix-Marseille, à l’Institut de formation en soins infirmiers Saint Joseph, Marseille.

Expert auprès de l’Institut de veille sanitaire (InVS) et de la Haute autorité de santé (HAS).

Liens d'intérêt

Absence de lien avec l’industrie pharmaceutique.

Aucune participation à des études cliniques de médicaments ou vaccins.

Déclaration établie le 2 janvier 2012, mise à jour le 11 décembre 2014.

Cent-deux cas de rougeole ont été déclarés aux Etats-Unis depuis le 1er janvier 2015. La majorité de ces cas est en relation avec l'épidémie qui a débuté dans les parcs Disney de Californie en décembre 2014, que nous avons déjà relatée (nouvelle du 19 janvier 2015), mais 14 états sont à présent concernés par des cas isolés ou de petits foyers de transmission. Une alarme avait déjà été lancée au printemps 2014, en raison d'une recrudescence inquiétante d'épisodes de rougeole en relation avec des cas importés de pays étrangers (nouvelle du 2 juin 2014). Sur toute l'année, ce sont plus de 600 cas qui ont été diagnostiqués dans 27 états, soit plus de 10 fois plus que la moyenne annuelle observée de 2001 à 2010. L'âge des malades variait de 7 mois à 70 ans. Les sujets se sont contaminés à l'occasion de voyages dans des pays étrangers, ou au contact de ces voyageurs revenus aux Etats-Unis. L'épisode le plus important (383 cas) a touché une communauté Amish de l'Ohio dont les membres ne sont pas vaccinés. L'année 2014 a par ailleurs été marquée par la survenue d'épidémies importantes dans de nombreux pays (Afrique du Sud, Brésil, Egypte, Ethiopie, Inde, Italie, Nouvelle Zélande, Pakistan, Philippines, Singapour, Tchad et Viêt Nam), conduisant l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à considérer que le processus d'élimination de la rougeole, au niveau mondial, est actuellement stoppé.

Sur le territoire américain, la rougeole a été déclarée éliminée en 2000, s'agissant de cas autochtones, et la situation constatée depuis quelques mois préoccupe les responsables de santé publique. Ils rappellent que les cas surviennent en majorité chez des sujets non vaccinés et que la couverture vaccinale est encore insuffisante pour éviter toute propagation (un enfant américain sur 12 n'a pas reçu sa vaccination) ; ils exhortent les médecins à évoquer la rougeole lorsque leurs patients se présentent avec de la fièvre et une éruption, et à promouvoir la vaccination chez tous les sujets aux antécédents incertains. Le vaccin recommandé est un vaccin combiné, associant les valences rougeole, oreillons et rubéole. Après deux doses, 99 % des sujets vaccinés sont protégés contre la rougeole, et le profil de sécurité du vaccin est excellent, comme nous le rappelions dans notre nouvelle du 14 mai 2014.

Sources : Medscape, ProMED, Centers for Disease Control and Prevention, USA.