Description

Vaccin contre le virus influenza A H1N1 2009 (cultivé sur oeuf, antigène de surface, inactivé, avec adjuvant)

Classe

Inerte
- Protéique

Adjuvant

MF59C.1

Forme et présentation

0,5 ml en seringue préremplie (verre de type I) muni d’un bouchon-piston (caoutchouc bromobutyle).
Boîtes de 1. Toutes les présentations peuvent ne pas être commercialisées.

Composition

Antigènes de surface du virus de la grippe (hémagglutinine et neuraminidase)* de la souche : 

 A/California/7/2009 (H1N1)v souche analogue (X-181) : 7,5 microgrammes** par dose de 0,5 ml

* cultivés sur oeufs
** exprimé en microgrammes d’hémagglutinine

Adjuvant MF59C.1 contenant :

  • Squalène : 9,75 milligrammes
  • Polysorbate 80 : 1,175 milligrammes
  • Trioléate de sorbitan : 1,175 milligrammes 

Ce vaccin est conforme aux recommandations de l’OMS et aux décisions de l’UE pour la pandémie. 

Excipients :

  • Chlorure de sodium
  • Chlorure de potassium,
  • Phosphate monopotassique,
  • Phosphate disodique dihydraté,
  • Chlorure de magnésium hexahydraté,
  • Chlorure de calcium dihydraté,
  • Citrate de sodium,
  • Acide citrique,
  • Eau pour préparations injectables.

Indications

Prophylaxie de la grippe en cas de pandémie officiellement déclarée. Le vaccin grippal pandémique doit être utilisé selon les recommandations officielles (voir la rubrique Posologie et les propriétés pharmacodynamiques dans le RCP).

Posologie

Les recommandations posologiques prennent en considération les données disponibles des études cliniques chez des sujets sains qui ont reçu une seule dose de Focetria (H1N1) et des études cliniques chez des sujets sains qui ont reçu deux doses de la formulation de Focetria contenant l’hémagglutinine (HA) dérivée de la souche A/Vietnam/1194/2004 (H5N1).

Selon les tranches d’âge, les données sont limitées (adultes de plus de 60 ans) ou inexistantes (enfants de moins de 6 mois) avec l’une ou l’autre formulation de Focétria comme détaillées aux rubriques Effets indésirables et Propriétés pharmacodynamiques (voir le RCP).

1. Adultes (18-60 ans)

Une dose de 0,5 ml à une date déterminée.

Les données d’immunogénicité obtenues trois semaines après l’administration de Focetria (H1N1) dans les études cliniques, suggèrent qu’une seule dose pourrait être suffisante.

Si une deuxième dose est administrée, un intervalle d’au moins trois semaines devra être observé entre la première et la deuxième dose.

2. Personnes âgées (> 60 ans)

Une dose de 0,5 ml à une date déterminée.

Une deuxième dose de vaccin doit être administrée après un intervalle d’au moins trois semaines. 

3. Enfants et adolescents âgés de 9 à 17 ans

Une dose de 0,5 ml à une date déterminée. 

Les données d’immunogénicité obtenues à trois semaines après administration de Focetria dans les études cliniques, suggèrent qu’une seule dose pourrait être suffisante. Si une deuxième dose est administrée, un intervalle d’au moins trois semaines devra être observé entre la première et la deuxième dose.

4. Enfants âgés de 3 à 8 ans

Une dose de 0,5 ml à une date déterminée.

Des données préliminaires d’immunogénicité obtenues sur un nombre limité d’enfants montrent, par rapport à la première dose, une augmentation additionnelle de la réponse immunitaire après l’administration d’une deuxième dose de 0,5 ml trois semaines après la première dose.

L’utilisation d’une deuxième dose devra prendre en considération les informations fournies dans la section 5.1. "Propriétés pharmacodynamiques" du RCP.

5. Enfants âgés de 6 à 35 mois

Une dose de 0,5 ml à une date déterminée.

Une seconde dose du vaccin doit être administrée après un intervalle d’au moins trois semaines.

6. Enfants de moins de 6 mois

La vaccination n’est actuellement pas recommandée dans cette tranche d’âge.

Remarque

Lorsque Focetria est utilisé pour la première dose, il est recommandé de terminer le schéma de vaccination avec Focetria.

Mode d'administration

Injection intramusculaire.

Contre-indications

Antécédents de réactions anaphylactiques (c.-à-d. mettant en jeu le pronostic vital) à l’un des composants ou aux traces de résidus (aux protéines des oeufs et de poulet, à l’ovalbumine, à la kanamycine et au sulfate de néomycine, au formaldéhyde et au bromure de cétyltriméthylammonium (CTAB)) présents dans ce vaccin. Si une vaccination est considérée comme nécessaire, un équipement médical de réanimation doit être immédiatement disponible en cas de besoin.

Mises en garde et précautions d'emploi

L’administration de ce vaccin doit se faire avec précaution chez les sujets ayant des antécédents d’hypersensibilité connus (autres qu’une réaction anaphylactique) à la substance active, à l’un des excipients et aux résidus (aux protéines des oeufs et de poulet, à l’ovalbumine, à la kanamycine et au sulfate de néomycine, au formaldéhyde et au bromure de cétyltriméthylammonium (CTAB)). 

Comme pour tout vaccin injectable, il est recommandé de disposer d’un traitement médical approprié et de surveiller le sujet dans l’éventualité, rare, d’une réaction anaphylactique suite à l’administration du vaccin.

Si la situation pandémique le permet, l’administration du vaccin devrait être reportée chez les sujets présentant une maladie fébrile sévère ou une infection aiguë. 

La vaccination doit être réalisée par injection intramusculaire, de préférence dans le muscle deltoïde ou dans la région antérolatérale de la cuisse (en fonction de la masse musculaire). Il n’y a pas de données concernant l’administration de Focetria par voie sous-cutanée. Aussi, les professionnels de santé doivent évaluer les bénéfices et les risques potentiels liés à l’administration de ce vaccin chez des personnes présentant une thrombocytopénie ou un trouble de la coagulation qui contre-indiquerait l’injection intramusculaire sauf si le bénéfice potentiel l’emporte sur les risques de saignements. 

Focetria ne doit en aucun cas être administré par voie intravasculaire. 

La réponse en anticorps chez les patients présentant une immunodépression endogène ou iatrogène peut être insuffisante.

Une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être obtenue chez tous les sujets vaccinés.

Si une deuxième dose doit être administrée, il faut noter qu’il n’existe pas de données de sécurité, d’immunogénicité ou d’efficacité permettant d’interchanger Focetria avec d’autres vaccins pandémiques H1N1.

Interactions

Les données relatives à la co-administration de Focetria (H1N1) avec un vaccin sous-unité grippal saisonnier sans adjuvant administré à des adultes sains âgés de 18 à 60 ans n’ont pas suggéré d’interférence dans la réponse immunitaire vis-à-vis de Focetria. La réponse immunitaire aux antigènes saisonniers était satisfaisante. La co-administration n’a pas été associée à des taux plus élevés de réactions locales ou systémiques par rapport à l’administration de Focetria seul. La même étude a démontré que l’administration préalable de vaccins saisonniers avec ou sans adjuvant, chez l’adulte ou la personne âgée, n’interfère pas avec la réponse immunitaire à Focetria. Par conséquent, les données indiquent que Focetria peut être co-administré avec des vaccins saisonniers sans adjuvant (par injections effectuées dans les bras opposés).

Il n’y a pas de données sur la co-administration de Focetria avec d’autres vaccins. Si une co-administration avec un autre vaccin est envisagée, les injections doivent être effectuées sur des membres différents. Il est à noter que les événements indésirables peuvent être intensifiés.

Après vaccination antigrippale, des réponses faussement positives aux tests sérologiques utilisant la méthode ELISA pour détecter les anticorps contre le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), le virus de l’hépatite C et surtout le HTLV-1 peuvent être observées. Infirmées par la méthode du Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives pourraient être dues à la réponse IgM induite par la vaccination.

Grossesse

Il n’y a actuellement aucune donnée disponible concernant l’utilisation de Focetria durant la grossesse.

Les données chez les femmes enceintes vaccinées avec différents vaccins grippaux inactivés saisonniers sans adjuvant ne suggèrent pas de malformations ou de toxicicté fétale ou néonatale. Une étude sur l’animal avec un vaccin prototype H5N1 n’a pas montré de reprotoxicité.

Si cela est jugé nécessaire, l’utilisation de Focetria peut être envisagée pendant la grossesse, en prenant en compte les recommandations officielles.

Allaitement

Focetria peut être administré chez les femmes qui allaitent.

Effets indésirables

Certains des effets mentionnés ci-dessous de la rubrique « Effets indésirables » peuvent affecter l’aptitude à conduire des véhicules ou à utiliser des machines.

1. Essais cliniques

Les événements indésirables rapportés sont mentionnés en fonction de la fréquence suivante :

  • Très fréquents (≥ 1/10)
  • Fréquents (≥ 1/100 à < 1/10)
  • Peu fréquents (≥ 1/1.000 à < 1/100)
  • Rares (≥ 1/10.000 à < 1/1.000)
  • Très rares (< 1/10.000)

Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

1.1. Adulte et sujet âgé

Dans un essai clinique en cours, 134 adultes et 123 personnes âgées ont reçu une dose de 7,5 μg de vaccin pandémique Focetria (H1N1). Le profil de sécurité de Focetria était semblable à celui des vaccins prototypes H5N1. La plupart des réactions ont été légères et transitoires. L’incidence des symptômes, observée chez les sujets de plus de 60 ans, était généralement inférieure à celle observée dans le groupe de 18 à 60 ans. 

Très fréquents : douleurs, induration et érythème, myalgie, céphalée, sueur et fatigue.

Lors des essais cliniques menés avec différentes formulations (H5N3, H9N2 et H5N1), environ 3400 personnes ont été exposées aux vaccins prototypes. 

La plupart des réactions ont été légères et transitoire et qualitativement comparable à celle rapportée après injection de vaccins usuels contre la grippe saisonnière. Il est reconnu que l’effet de l’adjuvant visant à amplifier l’immunogénicité est associé à une fréquence légèrement accrue des réactions locales (principalement des douleurs légères) par comparaison aux vaccins grippaux classiques sans adjuvant. Les réactions ont été plus rares après la seconde injection qu’après la première. 

Les effets indésirables survenus au cours des essais cliniques avec le vaccin prototype sont énumérés ci-dessous. 

L’incidence des symptômes observés chez les sujets de plus de 60 ans a été inférieure à celle notée chez les sujets de 18 à 60 ans.

Troubles du système nerveux

  • Très fréquents : céphalées
  • Rare : convulsions

Troubles de la peau et du tissu sous-cutané

  • Fréquent : sueurs.
  • Peu fréquent : urticaire
  • Rare : yeux gonflés

Troubles musculosquelettiques, du tissu conjonctif et du tissu osseux

  • Très fréquent :  myalgies
  • Fréquent : arthralgies

Troubles gastro-intestinaux

  • Fréquent : nausée

Troubles généraux et réactions au site d’administration

  • Très fréquents : gonflement au site d’injection, douleur au site d’injection, induration au site d’injection, rougeur au site d’injection, fatigue, malaise et frissons 
  • Fréquents : ecchymoses au point d’injection et fièvre 
  • Peu fréquent : syndrome de type grippal 
  • Rare : anaphylaxie 

Les réactions fréquentes disparaissent généralement sans traitement en 1 ou 2 jour(s).

1.2. Enfants et adolescents de 6 mois à 17 ans

Essais cliniques avec Focetria (H1N1).

Les données préliminaires de sécurité après la première dose chez les enfants et les adolescents suggèrent un profil de sécurité comparable à celui rapporté avec la formulation du vaccin prototype H5N1. 

Les données chez 95 enfants et adolescents âgés de 9 à 17 ans ayant reçu une dose de 7,5 μg ont montré qu’au cours de la a semaine suivant la vaccination, 67 % des sujets ont rapporté au moins un événement indésirable de tout type, 60 % des sujets ont rapporté des réactions locales au niveau du site d’injection et 38 % des sujets ont rapporté des réactions systémiques. Les données sur 87 enfants âgés de 3 à 8 ans ayant reçu une dose de 7,5 μg ont montré quau cours de la semaine suivant l’immunisation, 67 % des sujets ont rapporté au moins un événement indésirable, 56 % des sujets ont rapporté des réactions locales au site d’injection et 34 % des sujets ont rapporté des réactions systémiques. 

Réactions très fréquentes rapportées chez les enfants et adolescents âgés de 3 à 17 ans : Douleurs, induration et érythème, malaise, myalgies, céphalées et fatigue. 

Une fièvre (> 38 °C) a été rapportée par 2 % des sujets âgés de 9 à 17 ans et 5 % des sujets âgés de 3 à 8 ans. Aucun de ces sujets n’a eu la fièvre > 40 °C. 

Les données chez les enfants et adolescents âgés de 3 à 17 ans suggèrent une légère diminution de la réactogénicité après la deuxième dose sans augmentation de la fréquence de survenue d'une fièvre.

Essais cliniques avec le vaccin prototype H5N1.

Un essai clinique a été mené avec un vaccin H5N1 adjuvanté avec du MF59C.1 chez 471 enfants âgés de 6 mois à 17 ans. Deux doses de vaccin contenant la souche H5N1 (A/Vietnam/1194/2004), contenant 7,5 µg d’hémagglutinine [HA]/dose, associée à l’adjuvant MF59C.1, ont été administrées à trois semaines d’intervalle. Les effets de l’administration d’une dose de rappel 12 mois après la deuxième dose ont également été évalués.

La réactogénicité locale et générale a été surveillée durant la semaine suivant l’administration du vaccin. Les réactions locales ont été moins fréquentes après la première dose qu’après la seconde, quel que soit l’âge. 
La plupart des réactions générales, de nature transitoire et d’intensité légère à modérée, sont survenues dans les 3 jours suivant la vaccination.
Dans cette tranche d’âge, la fréquence des réactions par dose était supérieure à celle rapportée chez l’adulte et le sujet âgé. Une fréquence plus élevée de fièvre > 39,0°C a également été observée. Les effets indésirables généraux par dose les plus souvent rapportés chez les 6-35 mois étaient : irritabilité, pleurs inhabituels, somnolence, diarrhées et modification du comportement alimentaire. Chez l’enfant, les effets généraux très fréquents étaient : céphalées et fatigue. Chez l’adolescent, les effets très fréquents étaient : malaise, myalgie, céphalée, fatigue, sueurs, nausée, frissons.

Les pourcentages des sujets présentant des réactions sollicitées et non sollicitées sont indiqués cidessous :

 Injection 1Injection 2
Enfants en bas âge (6 à 35 mois)N=145N=138
Locales 47 % 46 %
Générales 59 % 51 %
Fièvre ≥ 38°C/≥ 39°C/≥ 40°C 7 % / 1 % / 0 %12 % / 3 % / 0 %
Tout autre effet indésirable 54 % 49 %
Enfants (3 à 9 ans)N=96 N=93
Locales 66 % 58 %
Générales 32 % 33 %
Fièvre ≥ 38°C/≥ 39°C/≥ 40°C 4 % / 1 % / 0 % 2 % / 0 % / 0 %
Tout autre effet indésirable 36 % 31 %
Adolescents (10 à 17 ans)N=93 N=91
Locales 81 % 70 %
Générales 69 % 52 %
Fièvre ≥ 38°C/≥ 39°C/≥ 40°C0 % / 0 % / 0 % 1 % / 0 % / 0 %
Tout autre effet indésirable 30 % 27 %

2. Surveillance après commercialisation

2.1. En plus les événements indésirables rapportés lors des études cliniques, les événements ci-dessous ont été rapportés durant la surveillance après commercialisation de Focetria H1N1 :

Troubles de la peau et du tissu sous-cutané 

  • Réactions cutanées généralisées incluant prurit, urticaire ou rash non spécifique, angioedème 

Troubles gastro-intestinaux 

  • Troubles gastro-intestinaux tels que nausées, vomissements et diarrhées 

Troubles du système nerveux 

  • Céphalées, vertiges, somnolence, syncope. Troubles neurologiques telles que névralgie, paresthésie, convulsions et névrite. 

Troubles du système immunitaire 

  • Réactions allergiques, anaphylaxie incluant dyspnée, bronchospasme, œdème laryngé, conduisant dans de rares cas à un choc. 

2.2. De plus, au cours de la surveillance après commercialisation des vaccins saisonniers trivalents dans toutes les tranches d’âge et avec le vaccin saisonnier trivalent avec adjuvant MF59, ayant une composition similaire à celle de Focetria (antigène de surface, inactivé, avec MF59C.1 comme adjuvant), dont l’utilisation a été autorisée chez les sujets de plus de 65 ans, les événements indésirables suivants ont été rapportés :

Rares

  • Thrombocytopénie transitoire. 

Très rares

  • Vascularite avec atteinte rénale transitoire et érythème polymorphe exsudatif. 
  • Troubles neurologiques, tels que encéphalomyélite et syndrome de Guillain-Barré.

Pharmacodynamie

Classe pharmacothérapeutique : vaccin grippal, code ATC : J07BB02

Une Autorisation de Mise sur le Marché a été octroyée sous « Circonstances exceptionnelles » à ce médicament. 
L’Agence européenne du médicament (EMEA) réexaminera régulièrement toute nouvelle information qui sera disponible et si nécessaire, ce Résumé des Caractéristiques du Produit sera mis à jour. 

Cette rubrique décrit l’expérience clinique avec les vaccins prototypes suite à l’administration de deux doses. Après la seconde dose, une surface d’anticorps, mesurée par hémolyse radiale simple (SHR) supérieure ou égale à 25 mm² est généralement obtenue dans les 3 semaines. 

Les vaccins prototypes contiennent des antigènes grippaux différents de ceux circulant via les virus grippaux saisonniers. Ces antigènes peuvent être considérés comme de "nouveaux" antigènes et simulent une situation où la population cible à vacciner est naïve au plan immunologique. Les données obtenues avec le vaccin prototype permettront de définir la stratégie de vaccination qui sera probablement recommandée avec le vaccin pandémique : les données cliniques sur l’immunogénicité clinique, les données de tolérance et la réactogénicité obtenues avec les vaccins prototypes sont pertinents aux vaccins pandémiques. 

Un essai clinique a été mené sur un vaccin H5N1 associé à l’adjuvant MF59C.1 chez 486 volontaires sains adultes. Deux doses de vaccin contenant la souche H5N1 (A/Vietnam/1194/2004) (7,5 µg d’hémagglutinine [HA]/dose), avec l’adjuvant MF59C.1 ont été administrées à trois semaines d’intervalle. 

Le taux de séroprotection*, le taux de séroconversion* et le facteur de séroconversion** mesurés par hémolyse radiale simple (SRH) pour les anticorps anti-HA contre la souche A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) chez les adultes ont été les suivants :

Anticorps anti-HA21 jours après la 1ère dose21 jours après la 2nde dose
Taux de séroprotection41 % (IC à 95 % : 33-49) )86 % (IC à 95 % : 79-91
Taux de séroconversion39 % (IC à 95 % : 31-47)85 % (IC à 95 % : 79-91)
Facteur de séroconversion**2,42 (2,02-2,89)7,85 (6,7-9,2)

* mesurées par SRH ≥ 25 mm²
** rapports des moyennes géométriques de la SRH

Le taux de séroprotection*, le taux de séroconversion* et le facteur de séroconversion** mesurés par hémolyse radiale simple (SRH) pour les anticorps anti-HA contre la souche A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) chez les sujets âgés de plus de 60 ans ont été les suivants :

Anticorps anti-HA21 jours après la 1ère dose21 jours après la 2nde dose
Taux de séroprotection53 % (IC à 95 % : 42-64)81 % (IC à 95 % : 71-89)
Taux de séroconversion45 % (IC à 95 % : 34-56)71 % (IC à 95 % : 60-81)
Facteur de séroconversion** 2,85 (2,22-3,66)5,02 (3,91-6,45)

 * mesurées par SRH ≥ 25 mm²
** rapport des moyennes géométriques de la SRH

Les données disponibles sur la persistance des anticorps des vaccins prototypes sont limitées.

Réaction croisée de variants hautement pathogènes de A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) chez des sujets de 18 ans et plus.

Des analyses d’immunogénicité ont été réalisées pour la grippe A/H5N1/dinde/Turquie/05 (NIBRG23 ; clade 2.2) par IH, SRH et MN et pour la grippe A/H5N1/Indonésie (clade 2.1) par IH et MN, sur des sérums collectés 3 semaines après la seconde vaccination (jour 43) et 3 semaines après le rappel (jour 223). 
Dans les deux tranches d’âges, tous les tests utilisés ont montré que les réponses contre les souches hétérologues avaient fortement augmenté après l’administration de la dose de rappel avec le vaccin prototype quel que soit le test utilisé.

Etudes chez l’enfant

Un essai clinique a été mené avec un vaccin H5N1 associé à l’adjuvant MF59C.1 chez 471 enfants âgés de 6 mois à 17 ans. Deux doses de vaccin contenant la souche H5N1 (A/Vietnam/1194/2004), dosée à 7,5 µg d’hémagglutinine [HA]/dose, associée à l’adjuvant MF59C.1, ont été administrées à trois semaines d’intervalle.

Le taux de séroprotection*, le taux de séroconversion* et le facteur de séroconversion** mesurés par hémolyse radiale simple (SRH) pour les anticorps anti-HA contre la souche A/Vietnam/1194/2004 (H5N1) chez les enfants âgés de 6 à 35 mois ont été les suivants :

Anticorps anti-HA21 jours après la 1ère dose21 jours après la 2nde dose
Taux de séroprotection47 % (IC : 38-55)100 % (IC : 97-100)
Taux de séroconversion 44 % (IC : 36-53)98 % (IC : 95-100)
Facteur de séroconversion2,67 (2,24-3,18)16 (14-18)

* mesurées par SRH ≥ 25 mm²
** rapport des moyennes géométriques de la SRH

Le taux de séroprotection*, le taux de séroconversion* et le facteur de séroconversion** mesurés par hémolyse radiale simple (SRH) pour les anticorps anti-HA contre la soucheA/Vietnam/1194/2004 (H5N1) chez les enfants âgés de 3 à 8 ans ont été les suivants :

Anticorps anti-HA21 jours après la 1ère dose21 jours après la 2nde dose
Taux de séroprotection54 % (IC : 44-65)100 % (IC : 96-100)
Taux de séroconversion56 % (IC : 45-66)100 % (IC : 96-100)
Facteur de séroconversion3,34 (2,74-4,06)15 (13-17)

* mesurées par SRH ≥ 25 mm²
** rapport des moyennes géométriques (SRH)

Le taux de séroprotection*, le taux de séroconversion* et le facteur de séroconversion** mesurés par hémolyse radiale simple (SRH) pour les anticorps anti-HA contre la soucheA/Vietnam/1194/2004 (H5N1) chez les adolescents âgés de 9 à 17 ans ont été les suivants :

Anticorps anti-HA21 jours après la 1ère dose21 jours après la 2nde dose
Taux de séroprotection59 % (IC : 48-69)100 % (IC : 96-100)
Taux de séroconversion 57 % (IC : 46-67) 99 % (IC : 94-100)
Facteur de séroconversion 3,87 (3,25-4,61)14 (12-16)

 * mesurées par SRH ≥ 25 mm²
** rapport des moyennes géométriques de la SRH

Etudes complémentaires

Dans le cadre de deux études de recherche de doses, 78 adultes ont reçu un vaccin prototype associé à un adjuvant (H5N3 ou H9N2). Deux doses de vaccin contenant la souche H5N3 (A/Canard/Singapour//97) à trois dosages différents (7,5 ; 15 et 30 µg HA/dose) ont été administrées à trois semaines d’intervalle. 
Les prélèvements sériques ont été testés contre la souche H5N3 d’origine, ainsi que contre un certain nombre d’isolats du H5N1.
Les réponses sérologiques observées par hémolyse radiale simple (SRH) ont montré qu’après deux injections de 7,5 µg, 100 % des sujets étaient séroprotégés et 100 % avaient séroconverti. Il a également été trouvé que le vaccin avec adjuvant a induit des anticorps offrant une protection croisée contre les souches H5N1 isolées en 2003 et 2004, lesquelles présentent un certain niveau de dérive antigénique par rapport aux souches d’origine.

Deux doses de vaccin contenant la souche H9N2 (A(Poulet/Hong Kong/G9/97) à 4 dosages différents (3,75, 7,5, 15 et 30 µg HA/dose) ont été administrées à quatre semaines d’intervalle. Les réponses sérologiques observées en utilisant le test d’inhibition de l’hémagglutination (IH) ont montré que 92 % des sujets étaient séroprotégés et 75 % avaient séroconverti après deux injections de 7,5 µg.

Conservation

1 an.

À conserver au réfrigérateur (entre 2°C et 8°C). Ne pas congeler. À conserver dans l’emballage extérieur d’origine, à l’abri de la lumière.

Remboursement

Vaccination gratuite.

Autres informations

Données de sécurité précliniques. Les données non cliniques obtenues avec le vaccin prototype (vaccin H5N1 avec adjuvant MF59C.1) et avec un vaccin saisonnier contenant l’adjuvant MF59C.1, n’ont pas révélé de risques particuliers pour l’Homme sur la base des études conventionnelles d’efficacité, de toxicité à doses répétées et de toxicité pour la reproduction et le développement.

Résumé à l'intention du public

http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Summary_for_the_public/human/000710/WC500023756.pdf