Description

Vaccin de l'hépatite A inactivé et de l'hépatite B (ADNr) HAB, adsorbé

Classe

Inerte
- Entier inactivé
- Protéine recombinante

Adjuvant

Hydroxyde d'aluminium et phosphate d'aluminium

Forme et présentation

Suspension injectable IM (blanche, trouble) : seringue préremplie de 0,5 ml.

Composition

Par dose :

1. Antigène

  • Virus de l'hépatite A inactivé(1)(2) : 360 unités Elisa
  • Antigène de surface du virus de l'hépatite B (3)(4) : 10 µg

(1) produit sur cellules humaines diploïdes (MRC-5)
(2) adsorbé sur hydroxyde d'aluminium, hydraté ( 0,025 mg Al3+)
(3) produit sur des cellules de levure (Saccharomyces cerevisiae) par la technologie de l'ADN recombinant
(4) adsorbé sur phosphate d'aluminium ( 0,2 mg Al3+)

2. Excipients

  • phénoxyéthanol
  • chlorure de sodium
  • eau ppi.

Indications

Twinrix Enfant est indiqué chez les nourrissons, les enfants et les adolescents âgés de 1 à 15 ans révolus, non immunisés contre les virus de l'hépatite A et de l'hépatite B et identifiés comme à risque d'infection par ces virus.

Posologie

1. Dosage

Une dose de 0,5 ml est recommandée pour les nourrissons, les enfants et adolescents âgés de 1 à 15 ans révolus (360 unités Elisa HA et 10 µg AgHBs).

2. Schéma de primovaccination

Habituellement, la primovaccination avec Twinrix comprend 3 doses, la première administrée au jour J0, la seconde 1 mois plus tard, et la troisième 6 mois après la première injection. Le schéma recommandé doit être respecté. Une fois débutée, la primovaccination doit être poursuivie avec le même vaccin.

3. Rappel

Dans les situations où une dose de rappel du vaccin de l'hépatite A et /ou de l'hépatite B est souhaitée, un vaccin monovalent ou combiné peut être administré. La sécurité et l'immunogénicité d'une dose de rappel de Twinrix Enfant après primo-vaccination selon un schéma de trois doses n'ont pas été évaluées.

Les titres en anticorps anti-VHA et anti-HBs observés après la primo-vaccination avec le vaccin combiné sont de même ordre de grandeur que ceux observés avec les vaccins monovalents. Des recommandations générales concernant la vaccination de rappel peuvent donc être proposées à partir de l’expérience acquise avec les vaccins monovalents, telle que décrite ci-dessous.

3.1 Hépatite B

La nécessité d’une dose de rappel de vaccin de l’hépatite B chez les sujets sains ayant reçu une primo-vaccination complète n’a pas été établie. Cependant certains programmes officiels de vaccination incluent une recommandation pour une dose de rappel du vaccin de l’hépatite B, ce qui doit être respecté.

Pour certaines catégories de sujets ou patients exposés au VHB (par exemple patients hémodialysés ou immunodéprimés) une attitude préventive doit être considérée pour assurer un niveau d’anticorps protecteur ≥ 10 UI/l.

3.2 Hépatite A

Il n’est pas complètement établi si les sujets immunocompétents qui ont répondu à la vaccination contre l’hépatite A auront besoin de doses de rappel, comme la protection en l’absence d’anticorps détectables peut être assurée par la mémoire immunologique. Les recommandations pour le rappel sont basées sur la supposition que des anticorps sont nécessaires pour la protection.

Dans les situations où une dose de rappel pour l’hépatite A et l’hépatite B sont désirées Twinrix Enfant peut être administré. Alternativement, les sujets primo-vaccinés avec Twinrix Enfant peuvent recevoir une dose de rappel des vaccins monovalents.

Mode d'administration

Voie intramusculaire, de préférence par voie deltoidienne chez les enfants et les adolescents ou dans la région antéro-latérale de la cuisse chez les enfants en bas âge.

Exceptionnellement, le vaccin peut être administré par voie sous-cutanée chez les sujets atteints de thrombocytopénie ou présentant un risque d'hémorragies. Cependant, cette voie d'administration peut entraîner une moins bonne réponse au vaccin (cf Mises en garde/Précautions d'emploi).

Contre-indications

  • Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients, ou à la néomycine.
  • Hypersensibilité après une précédente administration de vaccins contre l'hépatite A et/ou l'hépatite B.
  • L'administration de Twinrix Enfant doit être reportée chez les sujets souffrant d'une maladie aiguë fébrile sévère.

Mises en garde et précautions d'emploi

  • Une syncope (évanouissement) peut survenir après toute vaccination, voire même avant, en particulier chez les adolescents, comme réaction psychogène à l’injection avec une aiguille. Ceci peut s’accompagner de plusieurs signes neurologiques comme un trouble transitoire de la vision, des paresthésies et des mouvements tonico-cloniques des membres durant la phase de récupération. Il est important que des mesures soient mises en place afin d’éviter des blessures en cas d’évanouissement.
  • Il est possible que les sujets soient  en période d'incubation d'une infection par le virus de l'hépatite A ou de l'hépatite B au moment de la vaccination. Dans de tels cas, l'effet de la vaccination par Twinrix Enfant sur le développement de l'hépatite A ou de l'hépatite B n'est pas déterminé.
  • Le vaccin ne protège pas contre l'infection provoquée par les virus de l'hépatite C ou E ou par d'autres agents pathogènes connus du foie.
  • Twinrix Enfant n'est pas recommandé pour une prophylaxie après exposition au virus (par exemple, piqûre d'aiguille de seringue).
  • Twinrix Enfant n'a pas été évalué chez des patients immunodéficients. Chez les sujets hémodialysés, les sujets recevant un traitement immunosuppresseur et les sujets immunodéficients, la réponse immunitaire attendue peut ne pas être obtenue après la primovaccination. Chez de tels patients, l'administration de doses supplémentaires de vaccin peut être nécessaire ; néanmoins, chez les patients immunodéficients, une réponse adéquate peut ne pas être obtenue.
  • Comme pour tout vaccin injectable, un traitement médical approprié doit être disponible immédiatement et une surveillance doit être effectuée dans le cas d'une réaction anaphylactique rare survenant après l'administration du vaccin.
  • Dans la mesure où une injection intradermique ou une administration intramusculaire dans le muscle fessier peuvent conduire à une moins bonne réponse au vaccin, ces voies d'administration doivent être évitées. Cependant Twinrix Enfant peut être administré exceptionnellement par voie sous-cutanée chez les sujets ayant une thrombocytopénie ou à risque d'hémorragies, du fait des saignements possibles après administration intramusculaire chez ces sujets.
  •  Twinrix Enfant ne doit être en aucun cas administré par voie intravasculaire : après insertion de l'aiguille, aspirer afin de s'assurer que l'aiguille n'a pas pénétré dans un vaisseau sanguin.

Interactions

  • Aucune donnée sur l'administration simultanée de Twinrix Enfant avec des immunoglobulines spécifiques de l'hépatite A ou de l'hépatite B n'a été fournie. Cependant, quand les vaccins monovalents contre l'hépatite A ou l'hépatite B sont administrés simultanément avec des immunoglobulines spécifiques, aucune influence sur la séroconversion n'a été observée, malgré une baisse des titres d’anticorps. 
  • Twinrix Enfant peut être administré de façon concomitante avec un vaccin Papillomavirus Humain (HPV). 
  • L’administration concomitante de Twinrix Enfant et de Cervarix (vaccin HPV) n’a montré aucune interférence cliniquement significative sur la réponse en anticorps vis-à-vis des antigènes HPV et hépatite A. La moyenne géométrique des concentrations en anticorps anti-HBs a été plus faible lors de l’administration simultanée, mais la signification clinique de cette observation n’est pas connue étant donné que les taux de séroprotection sont restés inchangés. Le pourcentage de sujets ayant atteint un titre en anticorps anti-HBs ≥ 10mUI/ml a été de 98,3% lors de la vaccination concomitante et de 100% lors de la vaccination par Twinrix seul. 
  • Seule l'administration concomitante de Twinrix Enfant avec Cervarix a été spécifiquement étudiée. Il est conseillé de ne pas administrer d’autres vaccins que Cervarix en même temps que Twinrix Enfant.

Grossesse

  • L’effet de Twinrix Enfant sur la survie embryo-foetale, périnatale et post-natale et sur le développement a été évalué chez le rat. Cette étude n’a pas montré d’effets délétères directs ou indirects sur la fertilité, la gestation, le développement embryonnaire et foetal, la mise bas ou le développement post-natal.
  • L’effet de Twinrix Enfant sur la survie embryo-foetale, périnatale et post-natale et sur le développement n’a pas été évalué de façon prospective dans les essais cliniques.
  • Les données sur un nombre limité de femmes enceintes vaccinées ne montrent pas d’effets indésirables de Twinrix Adulte sur la grossesse ou sur la santé du foetus/nouveau né. Bien qu’il ne soit pas attendu que l’antigène de surface du virus recombinant de l’hépatite B ait des effets indésirables sur la grossesse ou sur le foetus, il est recommandé de reporter la vaccination après l’issue de la grossesse, à moins d’un besoin urgent de protéger la mère d’une infection contre l’hépatite B.

Allaitement

L’information sur l’excrétion de Twinrix Enfant dans le lait maternel n’est pas connue. L’excrétion de Twinrix Enfant dans le lait n’a pas été étudiée chez l’animal. La décision d’interrompre ou non l’allaitement ou bien de ne pas administrer Twinrix Enfant doit être prise en prenant en compte le bénéfice pour l’enfant de l’allaitement et le bénéfice pour la mère de la vaccination par Twinrix Enfant.

Effets indésirables

1. Observés lors des essais cliniques

Les fréquences sont définies comme :

  • très fréquent (>= 1/10) ;
  • fréquent (>= 1/100 et < 1/10) ;
  • peu fréquent (>= 1/1000 et < 1/100) ;
  • rare (>= 1/10 000 et < 1/1000) ;
  • très rare (< 1/10 000).

Le profil de tolérance présenté ci-dessous est basé sur des données d'approximativement 800 sujets.

Suite à l'administration de Twinrix enfant, les effets indésirables les plus souvent rapportés sont une douleur et une rougeur à une fréquence par dose de respectivement 28.5% et 11.5%.

Affections hématologiques et du système lymphatique :

  • Rare : lymphadénopathie.

Affections du système nerveux :

  • Fréquent : somnolence, céphalées.
  • Rare : hypoesthésies*, paresthésies*, sensations vertigineuses.

Affections gastro-intestinales :

  • Fréquent : symptômes gastro-intestinaux, nausées.
  • Peu fréquent : diarrhée, vomissements, douleurs abdominales.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané :

  • Peu fréquent : éruption cutanée.
  • Rare : urticaire, prurit*.

Affections musculosquelettiques et systémiques :

  • Peu fréquent : myalgie*.
  • Rare : arthralgie*.

Troubles du métabolisme et de la nutrition :

  • Rare : perte d'appétit.

Infections et infestations :

  • Peu fréquent : infections des voies respiratoires hautes*.

Affections vasculaires :

  • Rare : hypotension*.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration :

  • Très fréquent : douleur et rougeur au site d'injection.
  • Fréquent : gonflement au site d'injection, réactions au site d'injection (comme ecchymose), fatigue, malaise, fièvre (>= 37,5 °C).
  • Rare : symptômes pseudo-grippaux*, frissons*.

Affections psychiatriques :

  • Fréquent : irritabilité.

* renvoie aux événements indésirables observés au cours des essais cliniques utilisant la formulation adulte.

2. Observés lors de la surveillance post-commercialisation

Les réactions indésirables ci-dessous ont été rapportées avec Twinrix (adulte et enfant) ou avec le vaccin GlaxoSmithKline monovalent contre l'hépatite A ou B :

Affections hématologiques et du système lymphatique :

  • thrombocytopénie, purpura thrombocytopénique.

Affections du système nerveux :

  • encéphalite, encéphalopathie, névrite, neuropathie, paralysie, convulsions.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané :

  • oedème de Quincke, lichen plan, érythème polymorphe.

Affections musculosquelettiques et systémiques :

  • arthrite, faiblesse musculaire.

Infections et infestations :

  • méningite.

Affections vasculaires :

  • vascularite.

Affections du système immunitaire :

  • anaphylaxie, réactions allergiques incluant des réactions anaphylactoïdes et pseudo maladie sérique.

Suite à une large utilisation des vaccins monovalents contre l'hépatite A et/ou l'hépatite B, les événements indésirables suivants ont également été rapportés en association temporelle avec la vaccination :

Investigations :

  • anomalies des tests fonctionnels hépatiques.

Affections du système nerveux :

  • sclérose en plaques, myélite, paralysie faciale, polynévrite telle que syndrome de Guillain-Barré (avec paralysie ascendante), névrite optique.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration :

  • Douleur, picotements et sensation de brûlure immédiats au site d'injection.

Déclaration des effets indésirables

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration.

Pharmacodynamie

Classe pharmacothérapeutique : vaccin contre les hépatites, code ATC J07BC20. 

Twinrix Enfant est un vaccin combiné obtenu par mélange de préparations, d'une part du virus de l'hépatite A purifié et inactivé (VHA), d'autre part de l'antigène de surface de l'hépatite B purifié (AgHBs) adsorbés séparément sur de l'hydroxyde d'aluminium et du phosphate d'aluminium. Le virus VHA est cultivé sur cellules humaines diploïdes MRC5. L'AgHBs est produit par culture sur levures génétiquement modifiées dans un milieu sélectif. 

Twinrix Enfant confère une immunité contre les infections par le virus de l'hépatite A et par le virus de l'hépatite B, ceci en induisant l'apparition d'anticorps spécifiques anti-VHA et anti-HBs. 

La protection contre l'hépatite A et contre l'hépatite B apparaît en 2 à 4 semaines. Dans les études cliniques, les anticorps sanguins spécifiques contre l'hépatite A sont observés chez environ 89 % des sujets un mois après la première injection et chez 100 % un mois après la troisième dose (7ème mois). Les anticorps sanguins spécifiques contre l'hépatite B sont observés chez environ 67 % des sujets après la première injection et chez 100 % après la troisième dose. 

Dans deux essais cliniques à long terme, la persistance des anticorps anti-VHA et anti-HBs a été démontrée jusqu’à 10 ans chez des enfants âgés de 12 à 15 ans et jusqu’à 5 ans chez des enfants âgés de 1 à 11 ans.

Dix ans après l’administration de Twinrix Enfant selon un schéma 0 - 1 - 6 mois à des enfants âgés de 12 à 15 ans, tous les sujets suivis ont conservé un titre en anticorps anti-VHA≥ 15 mUI/ml et 85% des sujets ont eu un taux d'anticorps anti-HBs ≥ 10 mUI/ml.

Cinq ans après l’administration de Twinrix Enfant selon un schéma 0 - 1 - 6 mois à des enfants âgés de 1 à 11 ans, tous les sujets suivis ont conservé un titre en anticorps anti-VHA≥ 15 mUI/ml et 97% des sujets ont eu un taux d'anticorps anti-HBs ≥ 10 mUI/ml.

Les cinétiques de décroissance des anticorps anti-VHA et anti-HBs étaient similaires à celles des vaccins monovalents.

Conservation

A conserver au réfrigérateur (2 °C-8 °C). Ne pas congeler. A conserver dans l'emballage extérieur d'origine à l'abri de la lumière.

Durée de conservation : 3 ans.

Manipulation

Durant le stockage, un dépôt blanc avec un surnageant limpide peut être observé.

Le vaccin doit être bien agité pour obtenir une suspension blanche opalescente homogène et inspecté visuellement pour détecter la présence de toute particule étrangère et/ou toute altération de l'aspect physique de la suspension avant administration. En cas de non-conformité, jeter le vaccin.

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Remboursement

Non remb Séc soc.

Autres informations

Dernière mise en ligne  du RCP : 2015 03 02

Résumé à l'intention du public

http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Summary_for_the_public/human/000129/WC500044241.pdf