Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Foyer de méningococcémie à Méningocoque C associée à des funérailles au Liberia Médecine des voyages

Publié le 9 juil. 2017 à 08h08

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Liberia, le 25 avril 2017, le ministère de la Santé avait notifié l'Organisation mondiale de la santé des décès d'étiologie inconnue dans le comté de Sinoe au sud-est du pays. L'événement avait débuté le 23 avril 2017, par le décès d'une fillette de 11 ans admise à l'hôpital pour une diarrhée, des vomissements et une confusion mentale après avoir assisté aux funérailles d'un chef religieux le 22 avril 2017.

Entre le 23 avril et le 7 mai, un total de 31 cas, dont 13 décès, et un cas de séquelles neurologiques, ayant participé à ces funérailles ont été signalés dans les comté de Sinoe, Grand Bassa et Montserrado.

Le 8 mai 2017, le ministère de la santé a annoncé que des spécimens prélevés sur des patients ont été testés positifs pour Neisseria meningitidis sérotype C par les US Centers for Disease Control and Prevention.

Au total, 14 cas sur 31 ont été confirmés au National Reference Laboratory du Liberia, au National Institute for Communicable Diseases, au National Institute of Occupational Health en Afrique du Sud, et par l'Institut Pasteur à Paris.

Évaluation des risques par l'Organisation mondiale de la santé

En l'absence d'une compréhension claire de l'épidémiologie de cette épidémie, le risque de récidive ne peut être exclu. Toutefois, en fonction de la compréhension actuelle de l'épidémiologie de la méningococcie, le risque est considéré comme faible.

La mise en œuvre efficace et rapide de la réponse à cet événement est le résultat de l'expertise développée au Liberia à la suite de la grande épidémie de virus Ebola en 2014. L'identification des contacts et leur suivi et la collaboration du pays avec des partenaires pour effectuer des tests de laboratoire sur des spécimens humains et environnementaux, ce qui a permis d'identifier la cause de la maladie.

Conseils de l'Organisation mondiale de la santé

L'Organisation mondiale de la santé ne recommande aucune restriction aux voyages et au commerce au Liberia sur la base des informations disponibles sur l'événement en cours.

L'Organisation mondiale de la santé recommande l'inclusion de la septicémie méningococcique dans la surveillance de routine au Liberia en tant que maladie propice à l'épidémie et une méningite due à Neisseria meningitidis.

Source : Organisation mondiale de la santé.


Maladies : Méningocoque C Méningocoques A-C Méningocoques ACWY

Vaccins : MENINGITEC MENJUGATE 10 µg MENJUGATEKIT 10 µg MENVEO NEISVAC NIMENRIX

Référence principale :