Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

La campagne de vaccination contre la grippe 2017-2018 débutera le 6 octobre - Pour la première fois, certains pharmaciens pourront vacciner

Publié le 3 oct. 2017 à 20h59

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
A titre personnel :
2013 : participation au congrès ESPID (laboratoire Pfizer).
2015 : participation réunion scientifique (laboratoire GSK).
Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

Pour la saison 2017-2018, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière va se dérouler du 6 octobre 2017 au 31 janvier 2018 en France métropolitaine et dans les départements d'Amérique : Guyane, Guadeloupe et Martinique.  

Les bénéfices individuels et collectifs de la vaccination contre la grippe.

La politique de vaccination contre la grippe en France a deux objectifs : apporter un bénéfice individuel en évitant les complications et les décès au cours ou au décours (parfois après plusieurs semaines) de l'épisode grippal vis-à-vis des personnes les plus à risque et apporter un bénéfice altruiste par la vaccination de l'entourage de ces personnes à risque. En fonction de la classe d'âge des personnes présentant un facteur de risque, le nombre de cas graves est multiplié par 4 pour celles âgées de 44-65 ans et par 10 pour celles âgées de 65 ans et plus, par comparaison avec celles de la même classe d'âge sans maladies associées. 

C'est ainsi que sont définies les personnes éligibles aux recommandations vaccinales avec un bénéfice individuel  : 

  • Les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • Les personnes âgées de 6 mois et plus présentant une maladie associée ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg/m² ;
  • Les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ou dans un établissement médico-social

La vaccination contre la grippe est recommandée à l'entourage des enfants de moins de 6 mois à risque de grippe grave pour protéger ceux-ci d'une forme grave.

En secteur professionnel, la vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée chez les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe grave et le personnel dans le domaine du tourisme et des transports (personnel navigant des bateaux de croisière et des avions, guides touristiques). 

Les vaccins disponibles pour la campagne de vaccination grippale 2017-2018.

La composition des vaccins a été actualisée, conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la santé. 

Le vaccin grippal 2017 contient les trois souches suivantes : 

  • A/Michigan/45/2015 (H1N1) pdm09 (nouvelle souche) ; 
  • A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) (sans changement) ; 
  • B/Brisbane/60/2008 (sans changement). 

Les vaccins grippaux pris en charge par l'Assurance maladie pour la campagne 2017-2018 sont comme lors de la saison précédente des vaccins inactivés, trivalents et injectables : IMMUGRIP, INFLUVAC et VAXIGRIP. Ces vaccins peuvent être administrés à partir de l'âge de 6 mois. Ils bénéficient d'un recul de plus de 50 ans d'utilisation. Leur tolérance est bonne : environ 1 à 10 % des personnes vaccinées présentent une réaction bénigne et transitoire (douleur au point d'injection, fièvre modérée).  

Le vaccin vivant atténué FLUENZ Tetra, autorisé chez les enfants de 2 à 17 ans révolus est disponible sur prescription médicale. Ce vaccin administrable par pulvérisation nasale contient une souche B additionnelle (B/Phuket/3073/2013 souche analogue) par rapport au vaccin trivalent. Ce vaccin est agréé aux collectivités (structures de soins, centres de vaccination) mais non remboursable par l'Assurance maladie. 

C'est le même constat depuis plusieurs années : la grippe est imprévisible et peut-être grave.

L'épidémie de grippe 2016-2017, liée à la circulation majoritaire du virus grippal A(H3N2), a été marquée par sa précocité (elle a débuté mi-novembre) et par sa gravité quasi-exclusivement chez les personnes âgées. Santé publique France a estimé l'excès de mortalité attribuable à la grippe à 14 400 décès, dont plus de 90 % chez les personnes âgées de 75 ans et plus. Parmi les 1 090 personnes admises en réanimation pour lesquelles le statut vaccinal était connu, 63 % d'entre elles n'étaient pas vaccinées. La couverture vaccinale était insuffisante, avec moins d'une personne à risque sur deux vaccinée contre la grippe l'an dernier. Par ailleurs, l'efficacité vaccinale a été très modérée, estimée à 26 % chez les personnes à risque (mais celle-ci était très variable, allant de 1,5 à 44 %).

Expérimentation de vaccination contre la grippe saisonnière par les pharmaciens d'officine dans deux régions.

L'objectif de 75 % de couverture vaccinale contre la grippe saisonnière chez les personnes à risque est loin d'être atteint. Face à ce constat, les pharmaciens d'officine ont pour la première fois été autorisés à vacciner contre la grippe afin de faciliter l'accès de la population à cette vaccination. Une expérimentation est conduite sur trois ans dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine.

Un décret et un arrêté présentent les conditions de mise en œuvre de cette expérimentation. Les pharmaciens ne pourront vacciner contre la grippe que les adultes qui ont déjà été vaccinés au moins une fois dans leur vie et pour lesquels il existe une recommandation vaccinale. Ils ne vaccineront pas les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées. Dans ces situations où la vaccination grippale est pourtant recommandée, les patients seront orientés par le pharmacien vers leur médecin traitant. Une consultation médicale est également requise pour les patients sous anticoagulant ou ayant présenté une réaction allergique lors d'une vaccination grippale antérieure. Pour vacciner, les pharmaciens doivent avoir suivi une formation spécifique et être habilités par l'Agence régionale de santé. 

Les pharmaciens doivent remettre à la personne vaccinée une attestation de vaccination qu'ils pourront également transmettre, avec l'accord de la personne vaccinée, au médecin traitant. Le pharmacien pourra utiliser pour cela la messagerie sécurisée ou le carnet de vaccination électronique (CVE). Le CVE a pour avantage d'améliorer la traçabilité de la vaccination. Il permet d'enregistrer les autres vaccinations réalisées et personnalise les recommandations ou les contre-indications vaccinales. Ces informations sont partagées entre le patient, le pharmacien et le médecin traitant afin d'éviter les erreurs et d'optimiser le parcours vaccinal. Depuis peu, les professionnels de santé peuvent également utiliser l'application mobile professionnelle MesVaccins Pro, développée en partenariat avec l'Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecins de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Cette application est disponible sur l'App Store et Google Play. Par ailleurs, l'activité de vaccination sera déclarée sur une plateforme mise en place par l'Ordre national des pharmaciens

Les modalités de prise en charge de la vaccination grippale sont inchangées.

Que les personnes éligibles aux recommandations se fassent vacciner par le médecin, la sage-femme, l'infirmier ou le pharmacien, les modalités de prise en charge de la vaccination grippale ne changent pas cette année. Les personnes éligibles aux recommandations vaccinales ont reçu leur bon de prise en charge par l'assurance maladie et peuvent se faire vacciner par l'infirmier ou le pharmacien habilité, sans prescription médicale préalable, s'ils ont déjà été vaccinés contre la grippe. Pour les personnes éligibles n'ayant pas reçu leur bon, le médecin peut éditer un bon de prise en charge vierge qu'il peut compléter, ou rédiger une prescription médicale en précisant qu'il s'agit d'une personne éligible aux recommandations vaccinales afin que cette personne puisse bénéficier du remboursement du vaccin par l'Assurance maladie. Une fois la personne vaccinée, il est important que la traçabilité de l'acte vaccinal soit communiquée à l'Assurance maladie, par le retour du bon de prise en charge, car la couverture vaccinale est déterminée par les données de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie des Travailleurs et Salariés, en attendant la généralisation d'un suivi vaccinal par le carnet de vaccination dématérialisé, comme indiqué dans les recommandations d'amélioration de la politique vaccinale.

« Ne laissez pas la grippe nous gâcher l'hiver. »

C'est la campagne de communication 2017-2018 de l'Assurance maladie avec la signature « Ne laissez pas la grippe nous gâcher l'hiver ». Alors que la vaccination la plus précoce possible pour la prévention des complications grippales est la pierre angulaire de la prévention, la place des mesures barrières (hygiène des mains, utilisation de mouchoirs en papier pour se moucher, limitation des contacts aux personnes les plus fragiles) est essentielle pour limiter la transmission des virus grippaux.  

Vaccination contre la grippe : quelles perspectives ?

De nouvelles opportunités de vaccination sont proposées en France, avec l'autorisation de vacciner contre la grippe par les pharmaciens pour augmenter la couverture vaccinale. Des vaccins fortement dosés en antigène, plus immunogènes chez les personnes souffrant de maladies chroniques, sont actuellement commercialisés aux Etats Unis ; toutefois ces vaccins ne sont pas autorisés actuellement en Europe. Ils ont montré leur efficacité, particulièrement sur les vaccins grippaux A(H3N2), qui sont les plus fréquents et responsables de nombreuses complications.

La Ministre des solidarités et de la santé lancera la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière lors d'une conférence de presse demain après-midi, mercredi 4 octobre 2017.

Source : Assurance maladie.


Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : FLUENZ TETRA IMMUGRIP INFLUVAC VAXIGRIP

Référence principale :