Vaccination contre le pneumocoque en situation de pénurie de vaccin dans le contexte de l'épidémie de Covid-19

Publié le 22 avr. 2020 à 14h09

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Un avis de la Haute autorité de santé sur la vaccination contre le pneumocoque a été publié le 10 avril 2020 en raison de la survenue, en pleine épidémie de Covid-19, de tensions d’approvisionnement en vaccin Pneumovax. Cette information a été rapportée par MesVaccins dans un article publié le 28 mars 2020.

Le vaccin Pneumovax est un vaccin polyosidique non conjugué conférant une protection contre 23 sérotypes du pneumocoque (pour plus d'information, lire la partie rappel dans cet article).

Dans le contexte actuel de l’épidémie de Covid-19 que connaît la France, la Haute Autorité de santé (HAS) n’a pas identifié d’argument permettant de recommander tout particulièrement la vaccination contre le pneumocoque. Les vaccins pneumococciques protègent contre les infections à pneumocoques mais n’offrent aucune protection contre les pneumonies causées par le SARS-CoV-2 (coronavirus responsable de la Covid-19).

Si la grippe favorise l'infection à pneumocoque, il n'a pas été mis en évidence de risque de surinfection bactérienne à pneumocoque chez les patients infectés par le SARS-CoV-2.

La HAS rappelle par ailleurs que le schéma vaccinal recommandé pour les personnes jugées à risque d’infection à pneumocoque comporte une séquence de vaccin pneumococcique conjugué 13-valent (Prevenar 13) et de vaccin pneumococcique non conjugué 23-valent (Pneumovax). Les personnes déjà vaccinées suivant cette séquence pourront recevoir une nouvelle dose de vaccin Pneumovax au moins 5 ans après la dose précédente de ce vaccin. 

Dans un autre avis, la HAS considère que les vaccinations au-delà de l’âge de 2 ans, en dehors de situations particulières (vaccination autour des cas et post-exposition), peuvent être différées jusqu'à la levée des mesures de confinement. Il n’y donc pas lieu de consulter ou téléconsulter spécifiquement pour entreprendre le rattrapage vaccinal pneumococcique durant la période épidémique de Covid-19.

Par contre, la vaccination pneumococcique des nourrissons âgés de moins de 2 ans avec le vaccin Prevenar 13  doit être réalisée sans retard. 

Si une situation de pénurie se maintenait au-delà des mesures de confinement, les recommandations temporaires en cas de pénurie publiées en décembre 2017 s'appliqueront.

Pour les autres populations à risque élevé d’infections à pneumocoques (populations diagnostiquées avant la période de pénurie ou antérieurement vaccinées), la dose de Pneumovax pourra être reportée à la fin de la période de pénurie.

Cette recommandation est bien prise en compte par le système d'aide à la décision MesVaccins, comme l'illustrent les deux exemples ci-dessous.

Figure 1: Copie d'écran extraite du site Vaccination Info Service, illustrant la prise en compte par le système expert MesVaccins de l'avis de la Haute autorité de santé du 8 avril 2020 sur la vaccination contre le pneumocoque en situation de pénurie dans le contexte de l'épidémie de Covid-19. Il s'agit ici d'un nourrisson âgé de 5 mois sans facteur de risque d'infection à pneumocoque autre que l'âge. Il est rappelé que les consultations comportant des vaccinations obligatoires doivent être maintenues.


Figure 2: Copie d'écran obtenue à partir de l'outil "Comment se protéger contre les infections" sur le site MesVaccins.net. Le  tableau 1 affiche les recommandations vaccinales personnalisées complètes d'une femme âgée de 57 ans transplantée rénale depuis plus de six mois. Le texte en bleu "Recommandations spécifiques concernant le vaccin pneumococcique 23-valent en situation de pénurie" est un lien hypertexte permettant d'obtenir des informations plus précises. Cette femme est informée de la possibilité de reporter la vaccination après la fin de la période de confinement et a accès à une justification détaillée de cette recommandation. Le tableau 2 apporte des informations supplémentaires concernant la prévention non vaccinale d'autres infections (dépistage des infections à papillomavirus et information sur le risque de survenue d'une forme grave de Covid-19 ainsi que sur les moyens d'éviter cette maladie).

Source : Haute autorité de santé.