Décroissance de la rougeole en France, mais la prudence reste de mise

Publié le 4 août 2011 à 21h29

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce, professeur invité à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 25 novembre 2021.

Depuis le 1er janvier 2008, plus de 20.000 cas de rougeole ont été déclarés en France. La troisième vague épidémique a été de grande ampleur comparée aux deux vagues antérieures, avec un pic atteint en mars 2011. En 2010, 5.071 cas ont été notifiés dont 8 complications neurologiques (encéphalites ou myélites), 287 pneumopathies graves et deux décès.

Un dernier point de situation de l'épidémie de rougeole vient d'être publié par l'Institut de veille sanitaire, le point précédent datant de fin juin. Pour les 6 premiers mois de l'année 2011, plus de 14.000 cas ont été notifiés, dont 15 ont présenté une complication neurologique, 615 une pneumopathie grave (au lieu de 444 fin juin) et 6 sont décédés. Le nombre de cas déclarés a nettement décru depuis le début de l'été.

On sait que la fréquence de la rougeole a une évolution saisonnière, avec un nombre de cas habituellement plus élevé au cours des premiers mois de l'année. La poursuite de la vaccination est donc nécessaire pour éviter, ou au moins réduire, le risque de rebond épidémique dans les prochains mois.

Source : Institut de veille sanitaire.