Au Nigeria l'épidémie de rougeole dans l'État de Borno approche les 6 000 cas Médecine des voyages

Publié le 27 mai 2021 à 18h38

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Dans le nord-est du Nigeria, les responsables du gouvernement de l'État de Borno ont signalé 491 cas suspects de rougeole la semaine se terminant le 17 mai. Depuis le début 2021, le nombre de cas cumulés dans l'État est de 5 902, dont 4 653 cas chez des enfants de moins de 5 ans (78 % du total). En outre, six décès liés à la rougeole ont été enregistrés au cours de la semaine, ce qui porte le nombre de décès à 72 depuis le début de l'année.

Commentaires :

Selon les données publiées le 23 mai 2021 dans le Bulletin hebdomadaire sur les épidémies et autres urgences sanitaires de la région Afrique de l’OMS, 13 pays africains rapportent des foyers de rougeole : Angola ( 1 220 cas suspects au cours des 8 premiers mois de 2020, et 63 cas au cours des 3 premiers mois de 2021), Burundi (1 879 cas en 2020, 564 cas en 2021), Cameroun (1 018 cas en 2021), République Centrafricaine (34 805 cas en 2021), Tchad (8 735 cas suspects en 2020, 1 226 en 2021), Éthiopie (924 cas suspects en 2021), Guinée (6 118 cas en 2020), Kenya (597 cas en 2021), Libéria (132 cas en 2021), Mali (672 cas suspects en 2021), Mozambique (726 cas en 2021), Niger (2 079 cas suspects entre les S1 et S22 de 2020), Nigéria (9 316 cas en 2020, 6 995  cas en 2021).

Le 21 avril 2021, le bureau Afrique de l’OMS rappelait que 15 pays africains avaient différé leurs campagnes de vaccination contre la rougeole au cours de l’année écoulée afin de concentrer les efforts sur la riposte à la pandémie de COVID-19. Sept de ces pays ont mené à terme leurs campagnes, mais huit autres restent à la traîne et sont de ce fait exposés à des risques de flambées de rougeole de grande ampleur. D’après des données préliminaires, environ 16,6 millions d’enfants n’ont pas reçu les doses supplémentaires de vaccin contre la rougeole qui auraient dû être administrées en Afrique entre janvier 2020 et avril 2021. Au cours de cette période, plusieurs pays africains ont notifié d’importantes flambées de rougeole qui ont touché des dizaines de milliers de personnes. Ces flambées épidémiques pouvaient être imputées en grande partie à une faible couverture de la vaccination systématique ou aux retards dans les activités de vaccination. En outre, l’efficacité de la surveillance de la rougeole en Afrique est tombée au plus bas niveau en sept ans, jusqu’en 2020, à tel point que seulement 11 pays ont atteint leur objectif.

Concernant le Nigéria, la situation est aggravée par la perturbation massive des services de santé dans les zones touchées par un conflit opposant des groupes d’insurgés aux forces armées nigérianes comme c’est en particulier le cas dans l’état de Borno.

Source : Outbreak News Today.