Augmentation des cas suspects de fièvre jaune au Ghana Médecine des voyages

Publié le 11 nov. 2021 à 18h12

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Ghana, au début du mois de novembre 2021 le Ghana Health Service (GHS) avait signalé 8 décès suspects de fièvre jaune (nouvelle n°18285 du 3 novembre 2021). Dans le cadre du suivi des cas suspects et des décès, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé un total de 42 cas suspects de fièvre jaune (FJ) entre le 15 octobre et le 3 novembre.

Les cas sont principalement signalés parmi les colons nomades de 14 communautés dans deux districts (West Gonja et North Gonja) de la région de Savannah, au nord-ouest du Ghana (à la frontière de la Côte d'Ivoire).

Onze des 42 cas suspects, y compris les trois cas testés positifs en PCR au Noguchi Memorial Institute for Medical Research (NMIMR), sont décédés, soit un taux de létalité de 36 %. Six autres échantillons ont ont montré la présence d'IgM dirigés contre le virus de la FJ par ELISA au Centre national de santé publique et de référence.

Recommandations pour les voyageurs : La nouvelle publiée le 3 novembre 2021 relative à la situation de la FJ dans le monde détaille la conduite à tenir pour les voyageurs se rendant en zone d'endémie, en particulier en cas de risque accru vis à à vis de la FJ.

Source : Outbreak News Today.