Epidémie de pneumopathies chez les enfants en Chine, l'OMS demande des informations supplémentaires. , Médecine des voyages

Publié le 23 nov. 2023 à 17h48

Biographie

Médecin biologiste.

Selon un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé du 22 novembre, lors d'une conférence de presse tenue le 13 novembre 2023, les autorités chinoises de la Commission nationale de la santé ont fait état d'une augmentation de l'incidence des maladies respiratoires en Chine. Les autorités chinoises ont attribué cette augmentation à la levée des restrictions relatives au covid et à la circulation d'agents pathogènes connus tels que la grippe, Mycoplasma pneumoniae, le virus respiratoire syncytial (VRS)  et le SARS-CoV-2.

Dans un article publié le même jour, le Center for Infectious Disease Research and Policy, signale que les hôpitaux pédiatriques de Pékin et de Liaoning, deux villes à 800 km de distance, ainsi que ceux d'autres régions ont été submergés par des cas d’infections pulmonaires touchant des enfants. Certaines classes et écoles ont été fermées. Selon le site Flutrackers, dans un « post » du 23 novembre qui site le directeur du Centre national de recherche clinique sur les maladies infectieuses et président du Troisième hôpital populaire de Shenzhen, la recherche d’agents infectieux à tropisme pulmonaire par PCR a montré des taux de positivité de 34,33% pour M. pneumoniae, 12,17% pour le virus de la grippe A, 5,79% pour celui de la grippe B, 2,76% pour l'adénovirus respiratoire et 2% pour le VRS.

L’OMS, ne sait pas si ces signalements de novembre 2023 sont associés à l'augmentation générale des infections respiratoires signalée précédemment par les autorités chinoises, ou s'il s'agit d'événements distincts.

L'OMS a demandé des informations épidémiologiques et cliniques supplémentaires, ainsi que des résultats de laboratoire concernant ces groupes de cas signalés chez les enfants, par l'intermédiaire du mécanisme du règlement sanitaire international. L’OMS a également demandé des informations supplémentaires sur les tendances récentes de la circulation des agents pathogènes connus, notamment la grippe, le SARS-CoV-2, le VRS et M. pneumoniae, ainsi que sur la charge actuelle qui pèse sur les systèmes de soins de santé.

Source : Organisation mondiale de la Santé, Flutrackers, Center for Infectious Disease Research and Policy