A Chicago, les immigrés non vaccinés sont à l'origine d'une augmentation des cas de varicelle Médecine des voyages

Publié le 3 jan. 2024 à 14h33

Biographie

Médecin biologiste.

A Chicago, à la mi-décembre 2023, près de 400 cas de varicelle avaient été recensés depuis le début de l'année, les quatre dernières semaines ayant été marquées par une augmentation du nombre de cas. De 2005 à 2022, la ville a enregistré en moyenne 53 cas de varicelle par an.

Chicago a vu arriver plus de 25 000 migrants depuis le 31 août 2022, selon les autorités municipales. Le Chicago Department of Public Health (CDPH) a déclaré que 81 % des cas signalés cette année ont été détectés chez des immigrants nouvellement arrivés de la frontière sud et placés dans des centres d'hébergement. Il a ajouté que 90 % des cas détectés chez les nouveaux arrivants concernaient des personnes non vaccinées, car issues de pays où cette vaccination n’est pas recommandée en routine. Le CDPH n'avait pas connaissance d'une propagation de la varicelle aux habitants de la ville et a indiqué que la plupart des habitants de Chicago étant déjà vaccinés contre la varicelle, il n'y avait pas lieu de s'alarmer pour l'instant.

Au 20 décembre 2023, le CDPH et d'autres prestataires ont organisé 17 interventions dans 6 refuges et ont administré 227 doses de vaccin contre la varicelle aux résidents des refuges.

Selon les recommandations de routine du Center for Disease Control and Prevention (CDC) pour l'administration du vaccin contre la varicelle, une première dose doit être administrée à l'âge de 12 à 15 mois, et une seconde à l'âge de 4 à 6 ans. Toutefois, lors d'épidémies de varicelle chez les enfants d'âge préscolaire, les CDC recommandent d'administrer deux doses de vaccin dans des délais rapprochés pour obtenir une protection optimale.

  • Les enfants âgés de 1 à 4 ans qui font partie de la population des nouveaux arrivants à Chicago - en particulier ceux qui résident dans un établissement collectif - devraient recevoir une deuxième dose de vaccin "précoce" contre la varicelle, à condition qu'un intervalle minimum de 3 mois se soit écoulé après la première dose.
  • Pour les enfants âgés de 4 à 12 ans qui n'ont pas d'antécédents d'immunité contre la varicelle, l'intervalle minimum entre les doses est également de 3 mois.
  • Pour les personnes âgées de 13 ans et plus qui n'ont pas d'antécédents d'immunité contre la varicelle, l'intervalle minimum entre les doses est de 4 semaines.

Depuis l'entrée en fonction du président Joe Biden, le nombre de demandeurs d'asile à la frontière méridionale des Etats-Unis a augmenté et les villes situées le long de la frontière, dont beaucoup au Texas, sont débordées par le nombre de personnes cherchant refuge. Il y a eu plus de 2,4 millions de rencontres à la frontière entre les États-Unis et le Mexique au cours de l'année fiscale 2023, contre environ 1,7 million en 2021, selon les données de l'agence américaine des douanes et de la protection des frontières (US Customs and Border Protection, CBP). Alors que les républicains prônaient un durcissement des lois sur l'immigration, les maires des villes démocrates se sont engagés à devenir des "villes sanctuaires" pour les migrants, offrant ainsi une vision plus hospitalière qui s'est avérée populaire parmi les progressistes. En réponse, depuis août 2022, le Texas a envoyé par bus des immigrants dans plusieurs de ces "villes sanctuaires" telles que Washington, D.C., New York et Chicago.

Sources : Chicago Department of Public Health, Newsweek