Une étude canadienne montre que chez l'adulte, la protection conférée par la vaccination contre la grippe saisonnière diminue rapidement

mesvaccins.net

La revue Eurosurveillance vient de publier une étude canadienne qui mesure de l'affaiblissement de la protection conférée par la vaccination contre la grippe saisonnière au cours de neuf saisons grippales pré-Covid-9 (2010/11 à 2018/19).

Ces données recueillies en Ontario révèlent que l'efficacité du vaccin antigrippal diminue de 9 % tous les 28 jours à partir de 41 jours après la vaccination chez les adultes, mais pas chez les enfants..

Les auteurs qui appartiennent au Réseau de collaboration provinciale (PCN) du Réseau canadien de recherche sur l'immunisation (RCRI), ont analysé les données des bases de données des laboratoires et de l'administration de la santé dans la province, de la saison grippale 2010-2011 à la saison grippale 2018-19. Les participants étaient des Ontariens âgés de 6 mois et plus vivant dans la communauté et ayant reçu un vaccin antigrippal avant d'être testés pour la grippe à l'aide de tests PCR.

Sur les 53 065 personnes vaccinées avant le test, 10 264 (19%) ont été testées positives à la grippe.

Les auteurs ont déterminé que la probabilité de contracter la grippe augmentait de 1,05 (intervalle de confiance [IC] à 95 %, 0,91 à 1,22) entre 42 et 69 jours après la vaccination, et atteignait un maximum de 1,27 (IC à 95 %, 1,04 à 1,55) entre 126 et 153 jours, par rapport à l'intervalle de référence, qui était de 14 à 41 jours après la vaccination. Cela correspond à une baisse de 5% à 27% de l'efficacité vaccinale (EV) par rapport à peu de temps après la vaccination.

Les auteurs ont également estimé que l'EV diminuait de 9 % tous les 28 jours, soit un risque de grippe multiplié par 1,09 tous les 28 jours (rapport de cotes ajusté [RCA], 1,09 ; IC à 95 %, 1,04 à 1,15). Ils n'ont toutefois pas observé de diminution de l'EV chez les enfants.

C'est chez les adultes de 18 à 64 ans que la baisse de la protection contre la souche H1N1 a été la plus importante (OR ajusté par 28 jours, 1,26 ; IC à 95 %, 0,97 à 1,64). Chez les personnes âgées de 65 ans et plus, c'est contre la souche H3N2 que la baisse de protection a été la plus importante (OR ajusté par 28 jours, 1,20 ; IC à 95 %, 1,08 à 1,33).

Les auteurs concluent que les programmes annuels de vaccination contre la grippe doivent trouver un équilibre entre une vaccination trop précoce et une vaccination trop tardive de la population, tout en tenant compte de la capacité de vaccination du système et de la variabilité d'une année sur l'autre du calendrier de la saison grippale. Ils ajoutent que certains groupes d'âge peuvent connaître une diminution plus prononcée de la protection contre des types/sous-types de grippe spécifiques.

Source : Eurosurveillance

Pages associées