Journée mondiale de la pneumonie

Publié le 12 nov. 2012 à 08h52

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce, professeur invité à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 25 novembre 2021.

C'est aujourd'hui, 12 novembre 2012, la journée mondiale de la pneumonie. Cette journée a pour but de sensibiliser à la pneumonie en tant que problème de santé publique et de contribuer à la prévention de millions de décès évitables d'enfants qui surviennent chaque année. Elle est organisée par la Coalition mondiale contre la pneumonie de l'enfant (un réseau d'organisations internationales, gouvernementales, non gouvernementales, communautaires, d'instituts de recherche et d'établissements universitaires, de fondations et de personnes) pour attirer sur la pneumonie l'attention nécessaire de la part des donateurs, des responsables politiques, des professionnels de la santé et du grand public.

La pneumonie se définit comme une infection respiratoire aiguë affectant les poumons. Ceux-ci sont constitués d'alvéoles qui se remplissent d'air quand une personne en bonne santé respire. En cas de pneumonie, les alvéoles sont remplies de pus et de liquide, ce qui rend la respiration douloureuse et limite l'absorption d'oxygène.

Responsable de 18 % des décès, la pneumonie est la première cause de mortalité du jeune enfant dans le monde. On estime que 1,4 million d'enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de pneumonie, soit plus que du sida, du paludisme et de la rougeole réunis. Elle est surtout provoquée par des bactéries (notamment le pneumocoque, encore appelé Streptococccus pneumoniae, et Haemophilus influenzae) ou des virus (notamment le virus respiratoire synicitial, mais aussi le virus de la rougeole ou de la grippe).

La prévention est possible grâce à la vaccination, l'allaitement maternel, un état nutritionnel satisfaisant et une amélioration des facteurs environnementaux, incluant un accès élargi à l'eau potable.

On peut traiter les pneumonies bactériennes avec des antibiotiques, mais environ 30 % seulement des enfants reçoivent les antibiotiques dont ils ont besoin.

Les vaccins contre Haemophilus influenzae b, le pneumocoque, la rougeole et la coqueluche sont le moyen le plus efficace de prévention de la pneumonie.

Source : Organisation mondiale de la santé.