Ce vaccin n'est plus autorisé

Description

Vaccin grippal pandémique (H1N1) (cultivé sur oeuf, fragmenté, inactivé, avec adjuvant)

Classe

Inerte
- Protéique

Adjuvant

 AS03

Forme et présentation

Suspension et émulsion pour émulsion injectable. La suspension est un liquide incolore légèrement opalescent. L’émulsion est un liquide homogène blanchâtre.

Composition

Virion fragmenté , inactivé, avec adjuvant, cultivé sur oeuf.

1. Après mélange, 1 dose (0,5 ml) contient :

Virus de la grippe fragmenté inactivé, contenant l’antigène* analogue à :

A/California/7/2009 (H1N1)v-souche analogue (X-179A) : 3,75 microgrammes**

* cultivé sur oeufs
** hémagglutinine

Ce vaccin est conforme aux recommandations de l’OMS et à la décision de l’Union Européenne en cas de pandémie.

2. L’adjuvant AS03 est composé de :

  • squalène (10,69 milligrammes)
  • DL-alpha-tocophérol (11,86 milligrammes)
  • polysorbate 80 (4,86 milligrammes)

La suspension et l’émulsion une fois mélangés forment un vaccin multidose en flacon.

3. Excipients

3.1. Flacon de suspension
  • Polysorbate 80
  • Octoxinol 10
  • Thiomersal (5 µg)
  • Chlorure de sodium (NaCl)
  • Phosphate disodique anhydre (Na2HPO4)
  • Phosphate monopotassique (KH2PO4)
  • Chlorure de potassium (KCl)
  • Chlorure de magnésium (MgCl2)
  • Eau pour préparations injectables

3.2. Flacon d’émulsion :

  • Chlorure de sodium (NaCl)
  • Phosphate disodique anhydre (Na2HPO4)
  • Phosphate monopotassique (KH2PO4)
  • Chlorure de potassium (KCl)
  • Eau pour préparations injectables

Indications

Prophylaxie de la grippe en cas due au virus A(H1N1)v 2009. Pandemrix ne doit être utilisé que si les vaccins grippaux trivalent/quadrivalent saisonnier recommandés annuellement ne sont pas disponibles et que la vaccination contre la souche A (H1N1)v est jugée nécessaire.

Le vaccin grippal Pandemrix doit être utilisé selon les recommandations officielles.

Posologie

1. Informations préliminaires

Les recommandations posologiques prennent en compte les données disponibles des études cliniques en cours chez des sujets sains qui ont reçu une seule dose de Pandemrix (H1N1) et des études cliniques chez des sujets sains qui ont reçu deux doses de la formulation de Pandemrix contenant l’hémagglutinine (HA) dérivée de A/Vietnam/1194/2004 (H5N1). Selon les tranches d'âge les données sont limitées (adultes âgés de 60 à 79 ans et enfants âgés de 10 à 17 ans), très limitées (adultes âgés de 80 ans et plus, enfants âgés de 6 mois à 9 ans) ou inexistantes (enfants âgés de moins de 6 mois) avec l’une et/ou l’autre formulation de Pandemrix.

2. Posologie

2.1. Adultes de 18 ans et plus

Une dose de 0,5 ml à une date déterminée. Les données d’immunogénicité trois semaines après l’administration de Pandemrix (H1N1) lors des essais cliniques suggèrent qu’une seule dose pourrait être suffisante. Si une deuxième dose est administrée un intervalle d'au moins 3 semaines devra être observé entre la première et la deuxième dose.

2.2. Enfants et adolescents de 10 à 17 ans

La posologie peut être identique à celle recommandée chez l’adulte.

2.3. Enfants de 6 mois à 9 ans

Une dose de 0,25 ml à une date déterminée.

Une augmentation additionnelle de la réponse immunitaire après l'administration d'une seconde dose de 0.25 ml trois semaines après la première dose a été observée.

L'administration d'une seconde dose doit prendre en compte les informations mentionnées aux rubriques Mises en garde et précautions d'emploi, Effets indésirables et  Propriétés pharmacodynamiques pour le RCP.

2.6. Enfants de moins de 6 mois

Aucune donnée n'est disponible.

Lorsque Pandemrix est utilisé pour la première dose, il est recommandé de terminer le schéma de vaccination avec Pandemrix.

Mode d'administration

Le vaccin doit être injecté par voie intramusculaire, de préférence dans le muscle deltoïde ou dans la face antérolatérale de la cuisse (en fonction de la masse musculaire).

Contre-indications

Antécédent de réaction anaphylactique (c’est-à-dire pronostic vital menacé) à l’un des constituants du vaccin ou à des résidus à l’état de traces (tels que l’oeuf, les protéines de poulet, l’ovalbumine, le formaldéhyde, le sulfate de gentamicine et le désoxycholate de sodium). Si la vaccination est jugée nécessaire, l’équipement médical de réanimation doit être disponible immédiatement en cas de besoin.

La vaccination doit être différée en cas de maladie fébrile ou d'infection aiguë.

Mises en garde et précautions d'emploi

L’administration du vaccin à une personne ayant des antécédents d’hypersensibilité (autres qu’une réaction anaphylactique) à la substance active, ou à l’un des excipients, au thiomersal et aux résidus à l’état de traces tels que oeuf, protéines de poulet, ovalbumine, formaldéhyde, sulfate de gentamicine et désoxycholate de sodium, doit faire l’objet de précautions.

Comme avec tous les vaccins injectables, il est recommandé de toujours disposer d’un traitement médical approprié et d’assurer une surveillance pour le cas rare où surviendrait une éventuelle réaction anaphylactique suivant l'administration du vaccin.

Pandemrix ne doit en aucun cas être administré par voie intravasculaire.

Le vaccin doit être injecté par voie intramusculaire de préférence dans le muscle deltoïde ou dans la face antérolatérale de la cuisse (en fonction de la masse musculaire). Il n'y a pas de données concernant l’utilisation de Pandemrix par voie sous-cutanée. Aussi, les professionnels de santé doivent évaluer les bénéfices et les risques potentiels liés à l’administration de ce vaccin chez des personnes présentant une thrombocytopénie ou un trouble de la coagulation qui contre-indiquerait l'injection intramusculaire sauf si le bénéfice potentiel l'emporte sur les risques de saignements.

La réponse en anticorps chez les patients présentant une immunodépression congénitale ou acquise peut être insuffisante.

Une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être obtenue chez tous les sujets vaccinés.

Il n'y a pas de données de sécurité, d'immunogénicité ou d'efficacité pour permettre l'interchangeabilité de Pandemrix avec d'autres vaccins (H1N1)v.

Population pédiatrique

Les données de sécurité et d’immunogénicité issues des études cliniques avec Pandemrix (H1N1)v administré à des enfants âgés de moins de 6 mois ne sont pas disponibles. La vaccination n’est pas recommandée dans cette tranche d’âge.

Chez les enfants âgés de 6 à 35 mois (N=51), ayant reçu 2 doses de 0.25 ml (demi-dose adulte) à 3 semaines d’intervalle, une augmentation des réactions au site d’injection et des symptômes généraux après la seconde dose a été observée. En particulier les fréquences de la fièvre (température axillaire ≥ 38°C) ont augmenté considérablement après la seconde dose. Aussi il est recommandé chez les jeunes enfants (par exemple jusqu’à 6 ans environ), après chaque dose de Pandemrix, de surveiller la température et de prendre les mesures pour diminuer la fièvre (comme l’administration d’un médicament antipyrétique si cela s’avère nécessaire d’un point de vue clinique).

Une syncope (évanouissement) peut survenir après toute vaccination, voire même avant, en particulier chez les adolescents, comme réaction psychogène à l’injection avec une aiguille. Ceci peut s’accompagner de plusieurs signes neurologiques comme un trouble transitoire de la vision, des paresthésies et des mouvements tonico-cloniques des membres durant la phase de récupération. Il est important que des mesures soient mises en places afin d’éviter des blessures en cas d’évanouissement.

Les études épidémiologiques concernant Pandemrix dans plusieurs pays européens ont montré une augmentation du risque de narcolepsie avec ou sans cataplexie chez les sujets vaccinés comparés à ceux non vaccinés. Chez les enfants/adolescents (jusqu'à 20ans) ces études ont montré 1,4 à 8 cas supplémentaires pour 100 000 sujets vaccinés. Les données épidémiologiques disponibles chez les sujets de plus de 20ans ont montré au moins un cas supplémentaire pour 100 000 sujets vaccinés. Ces données suggèrent que l'augmentation du risque tend à diminuer avec l'âge au moment de la vaccination.

La relation entre Pandemrix et narcolepsie est toujours en cours d’évaluation.

Pandemrix ne doit être utilisé que si le vaccin grippal trivalent/quadrivalent saisonnier annuel recommandé n’est pas disponible et que la vaccination contre la souche A(H1N1)v est jugée nécessaire.

Précautions particulières d’élimination et de manipulation

Pandemrix se présente en deux flacons : 

  • Suspension : flacon multidose contenant l’antigène. 
  • Emulsion : flacon multidose contenant l’adjuvant. 

Avant administration, les deux composants doivent être mélangés. 

Instructions pour le mélange et l’administration du vaccin : 

  1. Avant de mélanger les deux composants, l’émulsion (adjuvant) et la suspension (antigène) doivent être amenés à température ambiante; chaque flacon doit être agité et inspecté visuellement, afin de détecter la présence éventuelle de toute particule étrangère et/ou altération de l’aspect physique. Si l’un ou l’autre cas est observé (y compris des particules de caoutchouc venant du bouchon), jeter le vaccin. 
  2. Le vaccin est mélangé en prélevant à l’aide d’une seringue la totalité du contenu du flacon contenant l’adjuvant et en ajoutant celui-ci au contenu du flacon contenant l’antigène. 
  3. Après addition de l’adjuvant à l’antigène, le mélange doit être bien agité. Une fois mélangé, le vaccin est une émulsion blanchâtre. En cas d’autres modifications, jeter le vaccin. 
  4. Le volume du flacon de Pandemrix après mélange est au moins de 5 ml. Le vaccin devra être administré conformément à la posologie recommandée. 
  5. Le flacon doit être agité avant chaque administration, inspecté visuellement afin de détecter la présence éventuelle de toute particule étrangère et/ou altération de l’aspect physique. Si l’un ou l’autre cas est observé (y compris des particules de caoutchouc venant du bouchon), jeter le vaccin. 
  6. Chaque dose de vaccin de 0,5 ml (dose totale) ou 0,25 ml (demi-dose) doit être prélevée avec une seringue pour injection et administrée par voie intramusculaire. 
  7. Après mélange, utiliser le vaccin dans les 24 heures. Une fois mélangé, le vaccin peut-être conservé soit au réfrigérateur (2°C - 8°C) soit à température ambiante sans dépasser 25°C. S’il est conservé au réfrigérateur, il devra être amené à température ambiante avant chaque prélèvement. 

Tout produit non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur. 

Interactions

Les données obtenues sur la co-administration de Pandemrix (H1N1)v avec un vaccin grippal saisonnier sans adjuvant (Fluarix, un vaccin à virion fragmenté) administré à des adultes sains âgés de 60 ans et plus n'ont pas suggéré d'interférence significative dans la réponse immunitaire vis-à-vis de Pandemrix H1N1. La réponse immunitaire vis-à-vis de Fluarix a été satisfaisante. 

La co-administration n'a pas été associée à des taux plus élevés des réactions locales ou systémiques par rapport à l'administration de Pandemrix seul. 

Par conséquent les données indiquent que Pandemrix peut être co-administré que des vaccins grippaux saisonniers sans adjuvant (en pratiquant des injections dans des membres opposés).

Les données obtenues sur l’administration d’un vaccin grippal saisonnier sans adjuvant (Fluarix, un vaccin a virion fragmenté) trois semaines avant une dose de Pandemrix (H1N1) administré à des adultes sains âgés de plus de 60 ans ne suggérent pas d’interférence significative dans la réponse immunitaire vis-à-vis de Pandemrix (H1N1). Par conséquent, les données indiquent que Pandemrix peut être administré trois semaines après l’administration d’un vaccin grippal saisonnier sans adjuvant.

Il n’existe pas de données sur la co-administration de Pandemrix avec d’autres vaccins. Si la co-administration avec un autre vaccin est envisagée, les injections doivent être pratiquées sur des membres différents. Il faut noter que les effets indésirables peuvent être intensifiés. 

La réponse immunitaire peut être diminuée si le patient est sous traitement immunosuppresseur. 

Après vaccination antigrippale, des réponses faussement positives aux tests sérologiques utilisant la méthode ELISA pour détecter les anticorps contre le virus de l’immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1), le virus de l’hépatite C et surtout le HTLV-1 peuvent être observées. Infirmées par la méthode du Western Blot, ces réactions transitoires faussement positives pourraient être dues à la réponse IgM induite par la vaccination.

Grossesse

Pandemrix a été administré à des femmes à tous les trimestres de la grossesse. Les informations sur les issues de grossesse à partir d’un nombre estimé ddde plus de 20 000 femmes vaccinées durant leur grossesse sont actuellement limitées. Aucune augmentation du risque d’issues défavorables de la grossesse n’a été mise en évidence sur plus de 100 grossesses suivies dans une étude clinique prospective.

Les études sur l’animal avec Pandemrix n’indiquent pas de reprotoxicité (cf rubrique 5.3 du RCP).

Les données chez les femmes enceintes vaccinés avec différents vaccins grippaux inactivés saisonniers sans adjuvant ne suggèrent pas de malformations ou de toxicité fœtale ou néonatale.

Fécondité

Aucune donnée sur la fécondité n’est disponible.

Allaitement

Pandemrix peut être administré chez les femmes qui allaitent.

Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité

Des études cliniques ont évalué l’incidence des évènements indésirables chez plus de 1000 sujets de 18 ans et plus, ayant reçu Pandemrix (H1N1).

Chez les adultes de 18 à 60 ans, les événements indésirables les plus fréquemment rapportés après la vaccination étaient : douleur au site d’injection (87,8%), fatigue (32,9%), céphalées (28.1%), arthralgies (17,9%), myalgies (30%), frissons (19,4%), gonflement au site d’injection (11,5%) et sudation (11,3%).

Chez les sujets de plus de 60 ans, les évènements indésirables les plus fréquemment rencontrés après la vaccination étaient : douleur au site d’injection (59%), fatigue (17,9%), céphalées (17,6%), arthralgies (14,3%), myalgies (20,6%).

Liste tabulée des effets indésirables

Les événements indésirables rapportés sont listés selon les fréquences suivantes :

  • Très fréquent (≥ 1/10) 
  • Fréquent (≥ 1/100 et <1/10) 
  • Peu fréquent ( ≥ 1/1 000 et <1/100) 
  • Rare (≥ 1/10 000 et < 1/1 000) 
  • Très rare (< 1/10 000)

Des études cliniques ont évalué l’incidence des événements indésirables, cités ci-dessous, chez approximativement 5 000 sujets de 18 ans et plus, ayant reçu des formulations contenant la souche A/Vietnam/1194/2004 (H5N1). 

Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de sévérité.

Affections hématologiques et du système lymphatique

  • Fréquent : lymphadénopathie 

Affections psychiatriques 

  • Peu fréquent : insomnie
Affections du système nerveux 
  • Très fréquent : céphalée 
  • Peu fréquent : paresthésie, somnolence, sensations vertigineuses 

Affections gastro-intestinales 

  • Peu fréquent : symptômes gastrointestinaux (tels que diarrhées, vomissements, douleur abdominale, nausées)
Affections de la peau et du tissu sous-cutané 
  • Fréquent : ecchymose au site d’injection, augmentation de la sudation
  • Peu fréquent : prurit, éruption cutané
Affections musculo-squelettiques et systémiques 
  • Très fréquent : arthralgies, myalgies

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

  • Très fréquent : induration, gonflement, douleur et rougeur au site d’injection, fièvre, fatigue
  • Fréquent : frissons, syndrome pseudo-grippal, réactions au site d’injection (tels que chaleur, prurit)
  • Peu fréquent : malaise

Données issues de l’expérience après commercialisation de Pandemrix (H1N1)v

Affections du système immunitaire

·         Anaphylaxie, réaction allergique

Affections du système nerveux

·         Convulsions fébriles

·         Très rare : narcolepsie avec ou sans cataplexie

·         Somnolence

Affections de la peau et du tissu sous cutané

·         Œdème angioneurotonique, réactions cutanées généralisées, urticaire

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

·         Réactions au site d’injection (telles que inflammation, nodule, ecchymose)

 Données issues de l’expérience après commercialisation des vaccins grippaux trivalents saisonniers

Affections hématolgiques et du système lymphatique

·         Rare : thrombocytopénie transitoire

Affections du système nerveux

·         Rare : névralgie

·         Très rare : troubles neurologiques, tels qu’encéphalomyélite, névrite et syndrome de Guillain Barré

Affections vasculaires

·         Très rare : vascularite avec atteinte rénale transitoire.

Des études cliniques ont évalué la réactogénicité chez des adultes sains âgés de 18 ans et plus ayant recu deux doses de 0,5 ml de Pandemrix H1N1 . La plupart des symptômes généraux sollicités (tels que fatigue, céphalées, arthralgies, frissons, sueurs et fièvre) ont été observés à des taux plus élevés après la seconde dose comparativement à la première dose.

Enfants de 10 à 17 ans

Des études cliniques ont évalué la réactogénicité chez des enfants âgés de 10 à 17 ans ayant recu soit deux doses de 0.5 ml (dose adulte), soit deux doses de 0,25 ml (demi-dose adulte)  de Pandemrix (H1N1)v, espacées de 21 jours . Les fréquences par dose des événements indésirables sont présentées dans le Résumé des caractéristiques cliniques (cf RCP joint).

Enfants de 3 à 9 ans

Une étude clinique a évalué la réactogénicité chez des enfants âgés de 3 à 5 ans et de 6 à 9 ans ayant reçu une seule demi-dose adulte (c'est-à-dire 0,25 ml) de Pandemrix (H1N1). Les fréquences des effets indésirables après la première dose sont listés ci-dessous :

              Effets indésirables
         3 à 5 ans
         6 à 9 ans
 Douleur
         60,0 %
         60,1 %
 Rougeur
         26,7 %          23,1 %
 Gonflement
         21,7 %          23,1 %
 Frissons
         13,3 %          10,8 %
 Sueurs
         10,0 %          6,2 %
 Fièvre (> 38 °C)
         10,0 %          4,6 %
 Fièvre (> 39 °C)          1,7 %          0,0 %
 Diarrhées
         5,0 %          ND
 Somnolence
         23,3 %          ND
 Irritabilité
         20,0 %          ND
 Perte d'appétit
         20,0 %          ND
 Arthralgie
         ND          15,4 %
 Myalgie
         ND          16,9 %
 Fatigue
         ND          27,7 %
 Symptômes gastrointestinaux
         ND          13,8 %
 Céphalées
         ND          21,5 %

ND : non disponible.

Données complémentaires: cf RCP

1.4. Enfants de 6 à 35 mois

Une étude clinique a évalué la réactogénicité chez des enfants âgés de 6 à 35 mois ayant reçu une demi-dose adulte (c'est-à-dire 0,25 ml), espacées de 21 jours, de Pandemrix (H1N1) a montré une augmentation des réactions au site d'injection et des symptômes généraux, notamment des fréquences de la fièvre axillaire (≥ 38°C), après la seconde dose comparativement à la première dose.

Les fréquences par dose des événements indésirables ont été les suivantes, respectivement après la première dose et après la seconde dose :

  • Douleur : 31,40 % et 41,20 %
  • Rougeur : 19,60 % et 29,40 %
  • Gonflement : 15,70 % et 23,50 %
  • Fièvre > 38 °C : 5,90 % et 43,10 %
  • Fièvre > 39 °C : 0,00 % et 3,90 %
  • Somnolence : 7,80 % et 35,30 %
  • Irritabilité : 21,60 % et 37,30 %
  • Perte d'appétit : 9,80 % et 39,20 %

Données complémentaires: cf RCP

Ce vaccin contient du thiomersal (un composant organomercuriel) utilisé comme conservateur. Par conséquent, des réactions d’hypersensibilité peuvent survenir.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration.

Pharmacodynamie

Voir le RCP.

Remboursement

Vaccination gratuite.

Autres informations

Dernière mise à jour le 24/04/13 sur le site de l'EMEA.

Résumé à l'intention du public

http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Summary_for_the_public/human/000832/WC500038122.pdf