Le vaccin Vaxchora est un vaccin vivant atténué recombinant administré par voir orale. Il est autorisé dans l'Union européenne depuis le 1er avril 2020 pour l’immunisation active contre le choléra chez les adultes et les enfants âgés de 2 ans et plus. Il n’est pas disponible en France pour l'instant.

Description

Vaccin anticholérique (vivant, recombiné, oral).

Classe

Inerte
- Protéine recombinante

Forme et présentation

Ce symbole indique que ce vaccin fait l'objet d'une surveillance supplémentaire. Cela permettra d'identifier rapidement de nouvelles informations de sécurité. Il est demandé aux professionnels de santé de signaler tout effet indésirable suspecté.

Poudre effervescente et poudre pour suspension orale.

Poudre tampon de couleur blanche à blanc cassé et poudre de principe actif de couleur blanche à beige.

Boîte en carton contenant un sachet de principe actif et un sachet de solution tampon.

Le sachet comportant le principe actif contient 2 g de poudre pour suspension orale.

Le sachet de solution tampon contient 4,5 g de poudre effervescente.

Nature et contenu de l'emballage extérieur

  • Le sachet comportant le principe actif est conçu à base de feuille à quatre couches contenant une couche extérieure de papier, une couche de polyéthylène basse densité, une couche de feuille d’aluminium et une couche intérieure de polyéthylène basse densité.
  • Le sachet comportant la solution tampon est conçu à base de feuille à trois couches contenant une couche extérieure de papier, une couche intermédiaire de feuille d’aluminium et une couche intérieure de polyéthylène basse densité.

Taille de l’emballage : 1 ensemble de 2 sachets.

Composition

1. Antigène

Une dose de vaccin contient :

  • 4 × 108 à 2 × 109 cellules viables de la souche vivante atténuée CVD 103-HgR de V. cholerae, produite par une technologie d’ADN recombiné.

Ce produit contient des organismes génétiquement modifiés (OGM).

2. Autres composants

Sachet 1, solution tampon

  • Bicarbonate de sodium
  • Carbonate de soude
  • Acide ascorbique
  • Lactose

Sachet 2, principe actif

  • Saccharose
  • Caséine hydrolysée
  • Acide ascorbique
  • Lactose

Une dose de vaccin contient 863 mg de sodium.

Indications

Vaxchora est indiqué pour l’immunisation active contre la maladie causée par le Vibrio cholerae de sérogroupe O1 chez les adultes et les enfants âgés de 2 ans et plus.

Il convient d’utiliser ce vaccin conformément aux recommandations officielles. 

Posologie

1. Adultes et enfants âgés d’au moins 2 ans

Une dose unique doit être administrée par voie orale au moins 10 jours avant l’exposition potentielle à V. cholerae de sérogroupe O1.

2. Revaccination

Nous ne disposons d’aucune donnée sur l’intervalle de rappel.

3. Population pédiatrique

La sécurité et l’efficacité de Vaxchora chez les enfants âgés de moins de 2 ans n’ont pas été établies.

Aucune donnée n’est disponible.

Recommandation du Haut Conseil de la santé publique.

Pour assurer une protection continue contre le choléra, une seule dose de rappel est recommandée dans les deux ans pour les adultes et les enfants de 6 ans et plus, et dans les 6 mois pour les enfants âgés entre 2 et 6 ans.

Aucune donnée d’efficacité clinique n’a évalué l’administration de doses de rappel. Toutefois, des données immunologiques et de durée de protection du vaccin semblent indiquer que si moins de deux années se sont écoulées depuis la dernière vaccination chez l’adulte et moins de 6 mois chez l’enfant de 2 à 6 ans, une seule dose de rappel doit être administrée. Si plus de deux années se sont écoulées depuis la dernière vaccination (plus de 6 mois chez l’enfant âgé de 2 à 6 ans), la primo-vaccination doit être renouvelée.

Mode d'administration

Voie orale.

Pour obtenir des instructions sur la reconstitution du produit Vaxchora avant administration, voir la rubrique "Manipulation".

Éviter de manger et de boire pendant 60 minutes avant et après l’ingestion orale de Vaxchora.

Le vaccin reconstitué forme une suspension légèrement trouble pouvant contenir des particules blanches. Une fois le vaccin reconstitué, la suspension doit être ingérée dans les 15 minutes. La personne recevant le vaccin doit boire en une fois l’intégralité du contenu du gobelet. Quelques résidus peuvent rester dans le gobelet. Il convient de nettoyer le gobelet avec du savon et de l’eau chaude.

La consommation de moins d’une demi-dose peut entraîner une diminution de la protection. Si moins de la moitié de la dose est consommée, il peut être envisagé de répéter une dose complète de Vaxchora dans les 72 heures.

Contre-indications

Hypersensibilité à la/aux substance(s) active(s) ou à l’un des excipients mentionnés à la rubrique "Composition". Réaction allergique lors d’une ingestion antérieure du produit Vaxchora.

Individus atteints de déficience immunitaire congénitale ou recevant des traitements ou des médicaments immunosuppresseurs.

Mises en garde et précautions d'emploi

1. Traçabilité

Afin d’améliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés.

2. Facteurs influant sur la protection

Vaxchora confère une protection spécifique contre Vibrio cholerae de sérogroupe O1. L’immunisation ne protège pas contre V. cholerae de sérogroupe O139 ou d’autres espèces de Vibrio.

Vaxchora n’assure pas une protection à 100%. Les personnes vaccinées doivent suivre les conseils d’hygiène et faire preuve de prudence lorsqu’elles consomment de la nourriture et de l’eau dans les zones touchées par le choléra.

Aucune donnée n’est disponible pour les personnes résidant dans des zones touchées par le choléra ou chez les individus ayant une immunité préexistante au choléra.

La protection offerte par Vaxchora peut être réduite chez les individus infectés par le VIH. 

3. Risques potentiels pour les contacts

L’excrétion de Vaxchora dans les selles a été étudiée pendant 7 jours après la vaccination et a été observée chez 11,3% des personnes vaccinées. La durée d’excrétion de la souche vaccinale est inconnue. Il est possible que la souche vaccinale soit transmise à des proches non vaccinés (par exemple, à des proches vivant sous le même toit).

4. Administration concomitante avec des agents antibactériens et/ou de la chloroquine

L’administration concomitante avec des agents antibactériens et/ou de la chloroquine doit être évitée, car cela peut réduire la protection contre le choléra. Voir rubrique "Interactions".

5. Maladies gastro-intestinales

Chez les personnes atteintes de gastro-entérite aiguë, la vaccination doit être reportée après le rétablissement, car cette maladie peut réduire la protection contre le choléra. Le degré de protection et les effets de la vaccination chez les personnes atteintes de maladies gastro-intestinales chroniques sont inconnus.

6. Limites des données cliniques

Des essais cliniques ont été menés chez personnes âgées de 2 à 64 ans. L’efficacité du vaccin a été démontrée à l’aide d’un test de provocation du choléra humain à 10 jours ou à 3 mois après la vaccination chez des adultes âgés de 18 à45 ans et d’une étude d’ « immunobridging » basée sur le taux de séroconversion appliquée à d’autres populations. Des données d’immunogénicité sont disponibles pour une période de 24 mois après la vaccination (voir rubrique "Pharmacodynamie"). Il n’existe pas de données d’immunogénicité ou d’efficacité chez les personnes âgées de plus de 64 ans.

7. Excipients

Le vaccin contient du lactose et du saccharose. Les patients présentant des troubles héréditaires rares d’intolérance au galactose, de déficit congénital en lactase, de malabsorption du glucose-galactose, d’intolérance au fructose ou d’insuffisance en saccharose-isomaltase ne doivent pas recevoir ce vaccin.

Le vaccin contient 863 mg de sodium par dose, ce qui équivaut à 43% de la dose journalière maximale recommandée par l’OMS, à savoir 2 g de sodium pour un adulte.

Interactions

Aucune étude d’interaction n’a été réalisée avec Vaxchora. Toutefois les données et l’expérience clinique provenant d’autres vaccins peuvent être applicables à Vaxchora.

Un délai de 2 heures doit être respecté entre l’administration de Vaxchora et l’administration du vaccin antityphoïdique Ty21a (gélules gastro-résistantes). En effet, la solution tampon administrée avec Vaxchora risque de perturber le passage gastro-intestinal des gélules.

L’administration concomitante de Vaxchora avec des antibiotiques systémiques actifs contre V. cholerae doit être évitée. En effet, ces agents peuvent empêcher d’atteindre un degré de multiplication suffisant pour induire une réponse immunitaire protectrice. Vaxchora ne doit pas être administré aux patients ayant reçu des antibiotiques par voie orale ou parentérale dans les 14 jours précédant la vaccination. L’administration d’antibiotiques par voie orale ou parentérale doit également être évitée pendant les 10 jours suivant la vaccination par Vaxchora.

Les données de l’étude sur un précédent vaccin contenant la souche CVD 103-HgR indiquent que les réponses immunitaires à Vaxchora et la protection contre le choléra peuvent être réduites lorsque Vaxchora est administré de manière concomitante avec la chloroquine. Administrer Vaxchora au moins 10 jours avant de commencer la prophylaxie antipaludique par la chloroquine. Il n’existe pas de données concernant l’utilisation concomitante de Vaxchora avec d’autres médicaments antipaludiques.

Le vaccin est labile en milieu acide. Il est administré avec une solution tampon. Il convient d’éviter de manger et de boire pendant 60 minutes avant et après la prise du produit Vaxchora, car cela peut altérer l’effet protecteur de la solution tampon.

Grossesse

Il existe des données limitées sur l’utilisation de Vaxchora chez la femme enceinte.

Les études effectuées chez l’animal sont insuffisantes pour permettre de conclure sur la toxicité sur la reproduction (voir rubrique "Autres informations / Données de sécurité préclinique").

Vaxchora ne doit être utilisé pendant la grossesse que si les bénéfices potentiels pour la mère l’emportent sur les risques potentiels, y compris ceux pour le fœtus.

Fertilité

Aucune donnée humaine ou animale sur l’effet de Vaxchora sur la fertilité n’est disponible.

Allaitement

On ne sait pas si Vaxchora est excrété dans le lait maternel. Un risque pour l’enfant allaité ne peut être exclu. Une décision doit être prise soit d’interrompre l’allaitement soit de s’abstenir d’utiliser Vaxchora en prenant en compte le bénéfice de l’allaitement pour l’enfant au regard du bénéfice de Vaxchora pour la femme.

Effets indésirables

1. Résumé du profil de tolérance

Les effets indésirables les plus fréquemment signalés après l’administration du vaccin Vaxchora sont la fatigue (30,2%), les céphalées (28,3%), les douleurs abdominales (18,4%), les nausées/vomissements (17,7%) et le manque d’appétit (15,7%).

2. Tableau répertoriant les effets indésirables

Les fréquences des effets indésirables sont classées de la façon suivante : 

  • très fréquent (≥ 1/10) ; 
  • fréquent (≥ 1/100 à < 1/10) ; 
  • peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100) ; 
  • rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000) ; 
  • très rare (< 1/10 000), 
  • fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Effets indésirables

Troubles du métabolisme et de la nutrition

  • Très fréquent : appétit diminué.

Affections du système nerveux

  • Très fréquent : céphalée.
  • Peu fréquent : sensation vertigineuse.

Affections gastro-intestinales

  • Très fréquent : douleur abdominale, nausées / vomissements.
  • Fréquent : diarrhée.
  • Peu fréquent : flatulences, constipation, ballonnement abdominal, dyspepsie, selles anormales, sécheresse buccale, éructation. 

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

  • Peu fréquent : rash. 

Affections musculosquelettiques et du tissu conjonctif

  • Peu fréquent : arthralgie.
  • Rare : frissons.

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

  • Très fréquent : fatigue.
  • Peu fréquent : fièvre. 

3. Population pédiatrique

Un essai clinique a été mené chez 550 enfants âgés de 2 à moins de 18 ans. D’après les résultats de cet essai, les types d’effets indésirables observés chez les enfants devraient être comparables à ceux des adultes. Certains effets indésirables étaient plus fréquents chez les enfants que chez les adultes, notamment : la fatigue (35,7% contre 30,2%), les douleurs abdominales (27,8% contre 18,4%), les vomissements (3,8% contre 0,2%), l’appétit diminué (21,4% contre 15,7%) et la fièvre (2,4% contre 0,8%).

4. Effets sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines

Le vaccin Vaxchora n’a aucun effet ou a un effet négligeable sur l’aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

5. Surdosage

L’administration de plusieurs doses de Vaxchora, à plusieurs semaines d’intervalle, a été signalée. Les effets indésirables signalés étaient comparables à ceux observés après administration de la dose recommandée.

6. Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet : www.signalement-sante.gouv.fr.

Pharmacodynamie

Classe pharmacothérapeutique : Vaccins antibactériens.

Code ATC : J07AE02.

1. Mécanisme d’action

Vaxchora contient la bactérie vivante atténuée du choléra (souche classique Inaba CVD 103-HgR de sérogroupe O1 de V. cholerae) qui se réplique dans le tube digestif de la personne atteinte et induit des réponses en anticorps vibriocides sériques et en lymphocytes B mémoire. Les mécanismes immunitaires conférant une protection contre le choléra après l’administration du vaccin Vaxchora n’ont pas été déterminés. Toutefois, dans le cadre d’une étude de provocation humaine, l’augmentation des taux d’anticorps vibriocides sériques 10 jours après la vaccination par le Vaxchora a été associée à une protection immunitaire.

2. Etude de provocation portant sur l’efficacité de la vaccination contre le choléra

L’efficacité de Vaxchora contre le choléra a été démontrée dans le cadre d’une étude de provocation humaine menée sur 197 adultes volontaires en bonne santé âgés en moyenne de 31 ans (plage : 18 à 45 ans, 62,9% d’hommes, 37,1% de femmes). Au cours de l’étude, un sous-groupe de personnes ayant reçu Vaxchora ou un placebo a été exposé à la bactérie vivante V. cholerae 10 jours après la vaccination (n = 68) ou 3 mois après la vaccination (n = 66). L’efficacité de la protection contre la diarrhée modérée à sévère est présentée dans le tableau 1.

Chez les personnes du groupe sanguin O uniquement, l’efficacité de la protection contre la diarrhée modérée à sévère était de 78,4% dans le groupe de personnes exposées 10 jours après la vaccination (n = 19) et de 82,5% dans le groupe de personnes exposées 3 mois après la vaccination (n = 20).

Tableau 1 : efficacité de la protection dans la prévention de la diarrhée modérée à sévère après exposition à V. cholerae de sérogroupe O1 et de sérotype Inaba, biotype El Tor, 10 jours et 3 mois après la vaccination (population en intention de traiter).

3. Immunogénicité

L’étude de provocation humaine a montré que la séroconversion vibriocide, définie comme la multiplication par quatre ou plus des titres d’anticorps vibriocides sériques par rapport aux valeurs initiales, mesurés 10 jours après la vaccination, présentait une corrélation presque totale avec la protection contre la diarrhée modérée à sévère. La séroconversion a par conséquent été retenue comme la passerelle immunologique entre les adultes âgés de 18 à moins de 46 ans dans l’étude de provocation et d’autres populations, notamment les adultes plus âgés et les enfants. Trois études supplémentaires ont été menées sur l’immunogénicité : un essai à grande échelle réalisé auprès de 3 146 adultes en bonne santé, âgés de 18 à moins de 46 ans (âge moyen : 29,9 ans, plage : 18 à46 ans, 45,2% d’hommes, 54,8% de femmes), un essai mené auprès de 398 adultes en bonne santé âgés de 46 à moins de 65 ans (âge moyen : 53,8 ans, plage : 46 à64 ans, 45,7% d’hommes, 54,3% de femmes) et un essai pédiatrique réalisé chez des sujets en bonne santé âgés de 2 à moins de 18 ans. Des analyses d’ « immunobridging » pré-spécifiées, basées sur les différences de taux de séroconversion, ont été réalisées pour démontrer la non-infériorité du taux de séroconversion entre les adultes plus âgés ou les sujets pédiatriques et les adultes âgés de 18 à moins de 46 ans dans l’essai d’immunogénicité à grande échelle.

Les taux de séroconversion chez les personnes ayant reçu le vaccin et le placebo dans chaque essai, 10 jours après la vaccination, ainsi que les résultats d’ « immunobridging », sont résumés dans les tableaux 2 et 4. Dans l’étude de provocation, 79,8% des sujets ont subi une séroconversion dans les 7 jours suivant la vaccination. Les taux de séroconversion chez les adultes plus âgés et les sujets pédiatriques étaient non inférieurs à ceux des jeunes adultes.

Dans les trois études réalisées sur des adultes, une augmentation significative du pourcentage de lymphocytes B mémoire sécrétant des anticorps IgG et IgA anti-lipopolysaccharide (LPS) de la souche O1 et de lymphocytes B mémoire sécrétant des IgG anti-toxine cholérique a été observée à 90 et 180 jours après la vaccination. Aucune relation n’a été observée entre l’âge et la réponse en lymphocytes B mémoire. Chez les sujets vaccinés, la moyenne géométrique des titres (GMT) des anticorps vibriocides sériques était également significativement supérieure à celle des personnes sous placebo à 90 et 180 jours après l’immunisation, dans tous les groupes d’âge. La durée de la protection est inconnue.

Tableau 2 : séroconversion des anticorps vibriocides contre la souche vaccinale classique Inaba V. cholerae 10 jours après la vaccination chez les adultes.

a : la séroconversion se définit comme le pourcentage de sujets présentant une multiplication par au moins 4 des titres d’anticorps vibriocides 10 jours après la vaccination par rapport aux valeurs initiales ;
b : N = nombre de sujets présentant des échantillons analysables au jour 1 et au jour 11 ;
c : IC = intervalle de confiance ;
d : critère de non-infériorité : la limite inférieure de l’intervalle de confiance bilatéral à 95% sur la différence de taux de séroconversion par rapport aux adultes âgés de 18 à moins de 46 ans devait être supérieure à -10 points de pourcentage et la limite inférieure de l’intervalle de confiance bilatéral à 95% sur la proportion de personnes vaccinées ayant obtenu une séroconversion 10 jours après administration devait être supérieure ou égale à 70%.

Les données disponibles sur les taux de séroconversion par rapport à d’autres biotypes et sérotypes de V. cholerae sont présentées dans le tableau 3. Les taux de séroconversion pour ces biotypes et sérotypes n’ont pas été déterminés chez les enfants.

Tableau 3 : taux de séroconversion 10 jours après la vaccination pour les quatre principaux biotypes et sérotypes de la bactérie V. cholerae de sérogroupe O1 [Population évaluable en matière d’immunogénicité].

a : N = nombre de sujets dont les mesures ont été effectuées à la visite initiale et 10 jours après la vaccination. Un sujet de l’étude portant sur les jeunes adultes n’a pas fait l’objet de la mesure au jour 11 et a été retiré de l’analyse ;
b : la séroconversion se définit comme le pourcentage de sujets présentant une multiplication par au moins 4 des titres d’anticorps vibriocides 10 jours après la vaccination par rapport aux valeurs initiales ;
c : IC = intervalle de confiance ;
d : Vaxchora contient la souche Inaba classique de V. cholerae de sérogroupe O1.

4. Population pédiatrique

Un essai d’immunogénicité a été réalisé chez 550 enfants en bonne santé âgés de 2 à moins de 18 ans (âge moyen : 9,0 ans, plage : 2-17 ans, 52,0% de garçons, 48,0% de filles). Dans la population évaluable en matière d’immunogénicité (n = 446), le ratio garçons/filles était de 52,8% de garçons et 47,2% de filles. Les taux de séroconversion chez les personnes ayant reçu le vaccin et le placebo, ainsi que les résultats d’« immunobridging » sont présentés dans le tableau 4.

Des données d’immunogénicité à long terme sont disponibles pour un sous-groupe d’enfants âgés de 12 à moins de 18 ans. Le taux de séroconversion a varié entre 100% 28 jours après la vaccination et 64,5% 729 jours après la vaccination. Les résultats de la séroconversion au fil du temps sont présentés dans le tableau 5.

Tableau 4 : séroconversion des anticorps vibriocides contre la souche vaccinale classique Inaba V. cholerae 10 jours après la vaccination chez les enfants [Population évaluable en matière d’immunogénicité].

a : la séroconversion se définit comme le pourcentage de sujets présentant une multiplication par au moins 4 des titres d’anticorps vibriocides 10 jours après la vaccination par rapport aux valeurs initiales ;
b : N = nombre de sujets présentant des échantillons analysables au jour 1 et au jour 11 ;
c : IC = intervalle de confiance ;
d : critère de non-infériorité : la limite inférieure de l’intervalle de confiance bilatéral à 98,3% sur la différence de taux de séroconversion par rapport aux adultes âgés de 18 à moins de 46 ans devait être supérieure à -10 points de pourcentage et la limite inférieure de l’intervalle de confiance bilatéral à 98,3% sur la proportion de personnes vaccinées ayant obtenu une séroconversion 10 jours après administration devait être supérieure ou égale à 70%.

Tableau 5 : séroconversion des anticorps vibriocides contre la souche vaccinale classique Inaba V. cholerae 10 à 729 jours après la vaccination chez les enfants âgés de 12 à moins de 18 ans [Population évaluable en matière d’immunogénicité dans la sous-étude de suivi à long terme].

a : la séroconversion se définit comme le pourcentage de sujets présentant une multiplication par au moins 4 des titres d’anticorps vibriocides après la vaccination par rapport aux valeurs initiales ;
b : N = nombre de sujets présentant des échantillons analysables dans la population évaluable en matière d’immunogénicité dans la sous-étude de suivi à long terme ;
c : IC = intervalle de confiance.

L’Agence européenne des médicaments a différé l’obligation de soumettre les résultats d’études réalisées avec Vaxchora dans un ou plusieurs sous-groupes de la population pédiatrique dans le cadre de la prévention du choléra (voir rubrique "Posologie" pour les informations concernant l’usage pédiatrique).

Conservation

Durée de conservation : 18 mois.

Vaxchora dans son emballage extérieur est stable à 25°C pendant une durée maximale de 12 heures. 

Une fois le vaccin reconstitué (voir rubrique "Manipulation"), la suspension doit être ingérée dans les 15 minutes.

Il convient de conserver le vaccin au réfrigérateur (2°C à 8°C). 

À conserver dans l’emballage d’origine.

Éviter l’exposition à des températures supérieures à 25°C.

Manipulation

Pour préparer le vaccin en vue de son administration, sortir les sachets de solution tampon et de substance active de Vaxchora du réfrigérateur au maximum 12 heures (à 25°C) avant la reconstitution. Il est important de mélanger les sachets dans l’ordre décrit. Tout d’abord, mélanger, dans un gobelet, le contenu du sachet 1 de solution tampon (poudre de couleur blanche à blanc cassé) avec 100 mL d’eau potable non gazeuse, en bouteille, froide ou à température ambiante (≤ 25°C). Pour les enfants âgés de 2 à moins de 6 ans UNIQUEMENT, la moitié (50 mL) de la solution tampon doit ensuite être éliminée avant de passer à l’étape suivante. Ajouter ensuite le contenu du sachet 2, comportant la substance active (poudre blanche à beige), et remuer le tout pendant au moins 30 secondes. Le vaccin reconstitué forme une suspension légèrement trouble pouvant contenir des particules blanches. Le saccharose (jusqu’à 4 g/1 cuillère à café) ou l’édulcorant stévia (pas plus de 1 gramme/1⁄4 cuillère à café) peuvent ensuite être incorporés à la suspension si cela est souhaité. NE PAS ajouter d’autres édulcorants car cela pourrait réduire l’efficacité du vaccin. La dose doit être administrée dans les 15 minutes suivant la reconstitution.

Remarque : si les sachets ne sont pas reconstitués dans le bon ordre, le vaccin doit être mis au rebut.

En l’absence d’études de compatibilité, ce vaccin ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

L'administration du vaccin doit être consignée par le médecin sur le carnet de vaccination ou de santé avec le numéro de lot. Il peut aussi être inscrit par le patient ou son médecin sur un carnet de vaccination électronique.

Ce médicament contient des organismes génétiquement modifiés (OGM). Les médicaments non utilisés doivent être éliminés conformément aux lignes directrices en vigueur à l’échelle locale en matière de biosécurité.

Autres informations

Données de sécurité préclinique

Aucune donnée de sécurité préclinique n’est disponible pour le vaccin Vaxchora.

Composants non antigéniques

Résumé à l'intention du public

https://urlz.fr/fWqp