Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Bilan de la saison grippale 2018 dans l’hémisphère sud Médecine des voyages

Publié le 22 déc. 2018 à 10h27

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La saison 2018 de la grippe dans l'hémisphère sud, a été caractérisée par une circulation prédominante de virus grippal A(H1N1)pdm09. Le moment du début et du pic saisonniers a été variable d'un pays à l'autre.

Les virus grippaux A(H3N2) ont généralement co-circulé à de faibles niveaux, sauf dans certains pays d'Amérique du Sud, comme le Chili et le Paraguay.

Les virus de la grippe B appartenaient principalement à la lignée B Yamagata/16/88, sauf en Afrique du Sud où les virus de la lignée B/Victoria/2/87 étaient prédominants. 

  • Dans les régions tempérées d'Amérique du Sud :
l'activité grippale était comparable à l'activité moyenne au cours des saisons grippales de la période 2011-2017. La saison grippale a commencé plus tard dans la plupart des pays et le sous-type de virus prédominant était celui de la grippe A(H1N1)pdm09. La gravité de la maladie était variable; l'Argentine a signalé moins de décès associés à la grippe qu'au cours des dernières saisons. 
  • La saison grippale en Afrique du Sud :
Elle a commencé en mai, après des détections sporadiques plus tôt dans l'année. Le virus A(H1N1)pdm09 a prédominé jusqu'en août, date à laquelle la grippe B a été détectée en plus grand nombre. La saison grippale a été plus longue qu'au cours des dernières années et se poursuivait encore fin septembre. 
  • L'Australie et la Nouvelle-Zélande :
Les niveaux d'activité ont été remarquablement bas cette année. L'Australie a connu un pic tardif mais faible en septembre, tandis que l'activité grippale en Nouvelle-Zélande n'a pas dépassé le seuil saisonnier en 2018. Malgré une transmissibilité et un impact faibles en Nouvelle-Zélande, la gravité de la maladie due à la grippe s'est révélée modérée à élevée. 

On a constaté une diversification génétique croissante des virus en circulation au cours de la saison 2018, en particulier des virus de la grippe A. L'écrasante majorité des virus demeurent sensibles aux agents antiviraux, y compris les inhibiteurs de polymérase, qui ont récemment été homologués au Japon. L'efficacité vaccinale a été modérée cette année. 

Source : Organisation mondiale de la santé, Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 21 décembre, 51/522018, 93, 693–708.


Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : FluarixTetra FLUENZ TETRA INFLUVAC Influvac Tetra VaxigripTetra

Référence principale :