En Allemagne, les personnes de moins de 60 ans qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca pourront recevoir un vaccin à ARNm pour la seconde dose

Publié le 2 avr. 2021 à 17h55

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Le 30 mars 2021, la commission technique des vaccinations allemande (STIKO, pour "Ständige Impfkommission"), prenant en compte le risque de survenue d'événements thromboemboliques rares mais graves après l'administration du vaccin Vaxzevria (la nouvelle dénomination du vaccin "COVID-19 AstraZeneca") chez des adultes le plus souvent jeunes et moins à risque de covid 19 grave, décide de ne recommander ce vaccin qu'aux personnes âgées de 60 ans et plus. La Haute Autorité de santé avait publié une recommandation similaire le 19 mars 2021 (administration de ce vaccin à partir de 55 ans).

Dans un avis daté du 1er avril 2021, les experts allemands recommandent que les personnes âgées de moins de 60 ans ayant déjà reçu une dose de Vaxzevria reçoivent comme seconde dose un vaccin à ARNm (Comirnaty ou COVID-19 Vaccine Modernadans un délai de 12 semaines. Notons que le STIKO recommande un intervalle de 6 semaines entre les deux doses vaccinales d'un vaccin à ARNm, au lieu de 3 à 4 semaines en France (des avis de l'agence du médicament et de la Haute Autorité de santé proposant d'étendre cet intervalle à 6 semaines n'ont pas été retenus par le ministère de la santé).

Les données concernant l'interchangeabilité des vaccins contre la covid 19 sont très limitées. Mais le risque d'administrer une seconde dose du vaccin d'AstraZeneca ou celui de ne pas administrer la seconde dose (conduisant à une moins bonne protection contre la covid 19) ont été jugés plus importants.

Cette recommandation a toutefois un caractère relatif : en Allemagne, le médecin peut proposer le vaccin Vaxzevria d'AstraZeneca pour une première ou une deuxième dose de vaccin avant 60 ans, sous réserve que la personne à vacciner donne son accord.

De rares cas de formes graves de thrombose en association avec une thrombopénie sont survenus 4 à 16 jours après la vaccination par le vaccin d'AstraZeneca. Ces effets indésirables graves, parfois mortels, ont été principalement observés chez des femmes âgées de 55 ans ou moins, mais des hommes et des personnes âgées ont également été atteints. Le risque d'être victime d'une covid 19 et d'en mourir augmente considérablement à partir de l'âge de 50 ans : le rapport bénéfice/risque est alors clairement en faveur de la vaccination.

Les personnes vaccinées avec le vaccin Vaxzevria qui présentent des symptômes tels que maux de tête persistants, essoufflement, gonflement des jambes, douleurs abdominales persistantes, signes neurologiques ou saignements cutanés doivent consulter un médecin dans les meilleurs délais. De même, les médecins doivent rechercher des symptômes de thromboembolie en association avec une thrombopénie chez les patients récemment vaccinés par le vaccin Vaxzevria.

En France, un avis de la Haute Autorité de santé sur la conduite à tenir chez les personne ayant reçu une première dose du vaccin Vaxzevria est attendu dans les jours qui viennent. Une recommandation similaire à celle des Allemands nécessiterait l'obtention d'une recommandation temporaire d'utilisation (RTU) des vaccins à ARNm dans cette indication.

Référence