La Chine signale le décès d'une femme à la suite d'une coïnfection par des virus de la grippe A(H3N2)-A(H10N5)

medecinedesvoyages.net

En Chine, les autorités sanitaires ont annoncé qu'une femme de 63 ans de la province d'Anhui, décédée fin novembre, avait été infectée par le virus de la grippe saisonnière A(H3N2) et le virus de la grippe A(H10N5), génétiquement apparenté aux sous-types aviaires.

L'administration nationale de contrôle et de prévention des maladies a publié sur son site web des informations détaillées, qui ont été traduites et mises en ligne par FluTrackers.

Les symptômes de la femme ont commencé le 30 novembre 2023, avec une toux, de la fièvre et des maux de gorge. Les autorités ont indiqué qu'elle avait des problèmes de santé sous-jacents. Quelques jours plus tard, elle a été hospitalisée en raison de l'aggravation de son état. Le 7 décembre, la patiente a été transférée dans un hôpital de la province de Zhejiang, où elle est décédée le 16 décembre.

Au cours de la surveillance de routine des échantillons prélevés sur les cas mortels, les scientifiques du laboratoire de la province de Zhejiang ont isolé le virus H3N2 de la grippe saisonnière, ainsi que le sous-type H10N5. Des tests répétés effectués par les centres chinois de contrôle et de prévention des maladies ont confirmé ces résultats.

Les enquêtes portant sur les contacts étroits que la femme avait eus dans les deux provinces n'ont révélé aucun cas suspect, et les tests réalisés chez les contact étaient négatifs.

Les scientifiques ont procédé au séquençage complet du virus A(H10N5) et ont constaté qu'il était entièrement d'origine aviaire et qu'il n'avait pas la capacité d'infecter facilement l'homme. Les autorités ont déclaré que la maladie de cette femme était un exemple de transmission inter-espèces de la volaille à l'homme. Le rapport ne précise pas comment la femme a pu contracter le virus A(H10N5).

Les autorités ont déclaré que le risque global pour la santé était faible et qu'il n'y avait aucun signe de transmission interhumaine.

La Chine a déjà signalé quelques cas de grippe H10 chez l'homme. En 2013, par exemple, les autorités ont signalé un cas mortel impliquant un virus H10N8 porteur de gènes de la grippe aviaire H9N2, qui circule chez les volailles chinoises et infecte occasionnellement les humains. Le virus H10 a également été détecté chez des travailleurs d'abattoirs australiens et chez des nourrissons égyptiens. En 2021, la Chine a signalé un cas de grippe aviaire H10N3 chez un homme de la province de Jiangsu, le premier cas connu impliquant cette souche. Cet homme n'avait manifestement pas été exposé à des volailles et le virus n'avait pas été détecté récemment chez les volailles locales.

L'infection de cette femme par le virus H10N5 semble être le premier cas connu chez l'homme. Selon les informations de base sur les sous-types du virus de la grippe A fournies par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, la plupart des infections par le virus H10 chez l'homme sont dues à une exposition à des volailles infectées.

Source : FluTrackers

Pages associées