Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Les antiviraux en cas d'épidémie de grippe saisonnière : fiche pratique

Publié le 28 déc. 2015 à 17h12

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

La lutte contre les épidémies saisonnières de grippe fait appel à un ensemble de mesures, notamment la vaccination et les mesures d'hygiène.

En cas d'épidémie de grippe déclarée, d'autres mesures sont recommandées, notamment l'administration de traitements antiviraux. A la demande de la Direction générale de la santé, le Haut Conseil de la santé publique a actualisé la fiche pratique des recommandations pour la prescription des antiviraux au cours d'une épidémie de grippe saisonnière (avis du 12 novembre 2015). Les précédentes recommandations avaient été éditées en 2012 (utilisation des antiviraux en extra-hospitalier en période de grippe saisonnière : avis et rapport).

Les points d'actualisation sont les suivants.

1. La disponibilité des antiviraux : l'oseltamivir est le seul médicament actuellement disponible.

2. Les situations justifiant un traitement antiviral curatif.

Le traitement curatif (durée : 5 jours ; 75 mg deux fois par jour à partir de l'âge de 13 ans, adaptation selon le poids en dessous de cet âge) est administré afin de réduire la durée des symptômes ou leur gravité chez :

  • Les personnes à risque de complications : femmes enceintes, personnes obèses, jeunes enfants y compris les nouveau-nés à terme, malades âgés de 6 mois et plus éligibles à la vaccination. Le traitement est à débuter le plus tôt possible dans les 48 h suivant le début des signes cliniques ;
  • Les personnes présentant une grippe grave d'emblée ou d'aggravation rapide ;
  • Les personnes grippées pour lesquelles l'hospitalisation s'impose.

Dans ces situations, le traitement est recommandé quel que soit le statut vaccinal des patients ; il doit être débuté le plus rapidement possible, sans attendre les résultats des examens virologiques. 

3. Les situations relevant d'un traitement préemptif en post-exposition.

Le traitement préemptif est un traitement à doses curatives administré chez les personnes à très haut risque de complications ayant eu un contact étroit datant de moins de 48 h avec un cas confirmé ou cliniquement typique de grippe. Ces personnes à très haut risque sont celles présentant des pathologies chroniques décompensées ou susceptibles de se décompenser en cas de surinfection par la grippe.

4. Les situations relevant d'un traitement préventif post-exposition.

Le traitement préventif est un traitement administré avant l'apparition des signes cliniques de la maladie. Les doses journalières correspondent à des doses prophylactiques (demi-doses curatives administrées pendant une durée de 10 jours). Il est à administrer :

  • Chez les personnes à risque de complications : femmes enceintes, personnes obèses, personnes âgées de 1 an et plus éligibles à la vaccination. Il suppose l'existence d'un contact étroit (personnes partageant le même lieu de vie que le cas index  ; contact direct face à face à moins d'un mètre lors d'une toux, d'un éternuement ou d'une discussion) datant de moins de 48 h avec un cas de grippe cliniquement typique ou confirmé biologiquement.
  • Dans les collectivités de personnes à risque (Établissement d'hébergement de personnes âgées dépendantes, ou EHPAD). La conduite à tenir dépend de la définition des cas contacts. Si celle-ci est facile, le traitement préventif est mis en œuvre pour les contacts étroits de patients présentant une grippe. Dans le cas contraire, il peut être étendu à l'ensemble d'une unité spatiale au début de l'apparition d'un foyer de cas groupés d'infection respiratoire aiguë, selon le résultat du diagnostic virologique et de la progression du nombre de cas.

5. En cas de tension sur la disponibilité de doses d'oseltamivir, la situation sera à apprécier au cas par cas.

Les différentes situations sont présentées dans un tableau dynamique.

Source : Haut Conseil de la santé publique.


Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : AGRIPPAL FLUARIX IMMUGRIP INFLUVAC VAXIGRIP

Référence principale :