Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Flambée d’hépatite A à Mombasa au Kenya Médecine des voyages

Publié le 29 avr. 2016 à 07h45

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Une flambée d'hépatite A est rapportée dans le comté de Mombasa au Kenya. De janvier à avril 2016, 114 cas ont été notifiés.

Le virus de l'hépatite A fait partie de la famille des Picornaviridæ et appartient au genre Hepatovirus. Il se transmet principalement par voie féco-orale, le plus souvent de manière indirecte, par l'intermédiaire d'eau ou d'aliments contaminés, plus rarement directement au contact d'un malade. Le virus est éliminé en grandes quantités dans les selles des personnes malades. Il peut alors contaminer l'environnement, notamment l'eau, où il peut survivre de nombreux mois. Les flambées à transmission hydrique, bien que rares, trouvent en général leur origine dans une eau de boisson contaminée par des eaux usées ou insuffisamment traitée.

L'hépatite A sévit sporadiquement dans le monde sous la forme d'épidémies, souvent de façon cyclique. La période d'incubation est généralement de 14 à 28 jours. Les symptômes peuvent être bénins ou graves. On peut observer une fièvre, un mauvais état général, une perte d'appétit, des diarrhées, des nausées, une gêne abdominale, des urines foncées et un ictère (coloration jaune de la peau et du blanc des yeux).

Contrairement à l'hépatite B et à l'hépatite C, l'hépatite A n'entraîne pas de maladie hépatique chronique et est rarement mortelle, mais elle peut provoquer des symptômes débilitants et une hépatite fulminante (insuffisance hépatique aiguë), qui est associée à une mortalité élevée.

Le voyageur doit respecter les règles d'hygiène individuelle :

  • Se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon, notamment avant chaque repas ;
  • Éviter l'usage de serviettes collectives pour s'essuyer les mains ou le visage ;
  • Ne manger que des aliments bien cuits ;
  • Éviter la consommation de poissons, coquillages, ou fruits de mer autrement que bien cuits ou frits ;
  • Peler soigneusement, à défaut cuire ou désinfecter les fruits et légumes ;
  • Ne boire que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou de l'eau traitée (par chloration, par troclosène sodique ou par ébullition) ;
  • Ne pas consommer de glaçons, de crèmes glacées ou sorbets en vente publique.

La vaccination contre l'hépatite A, très efficace et bien tolérée, est fortement recommandée avant tout départ en zone inter-tropicale ou vers un pays en développement. Des renseignements sont disponibles sur les sites JeVoyage.net, Mesvaccins.net et medecinedesvoyages.net.

Conséquence pour le voyageur : La vaccination contre l'hépatite A est fortement recommandée avant tout voyage au Kenya.

Source : Safetravel.


Maladie : Hépatite A

Vaccins : AVAXIM 160 U AVAXIM 80 U HAVRIX 1 440 U HAVRIX 720 U TWINRIX ADULTE TWINRIX ENFANT TYAVAX VAQTA 50 U

Référence principale :