Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

L'épidémie de grippe 2015-2016 est enfin terminée

Publié le 29 avr. 2016 à 16h21

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

L'épidémie de grippe de la saison 2015-2016 s'est terminée tardivement, fin avril 2016, comme l'indique dans son bulletin l'Institut de veille sanitaire

Une épidémie grippale d'ampleur et de gravité modérée.

L'épidémie de grippe en France métropolitaine a été tardive et longue cette saison, débutant le 8 février 2016 et se terminant le 27 avril 2016, soit une période de onze semaines.

Plus de 2,3 millions de personnes ont consulté au cours de cette saison épidémique, au cours de laquelle 1.050 cas graves de grippe ont été hospitalisés en réanimation, dont 167 (16 %) sont décédés. La plupart des patients admis en réanimation (78 %) présentait des facteurs de risque les rendant éligibles à la vaccination contre la grippe ; la majorité de ces patients fragiles (58 %) n'était pourtant pas vaccinée.

Par comparaison avec l'épidémie de la saison précédente, la grippe a été moins sévère cette année.

Bien que l'épidémie soit terminée, les virus grippaux continuent à être détectés, responsables de cas sporadiques de grippe.

Au niveau européen, la situation épidémiologique est comparable avec la diminution du nombre de cas diagnostiqués et la prédominance de la circulation de virus de type B.

Une épidémie grippale dominée par la circulation de souches de virus B non incluses dans le vaccin grippal trivalent.

La surveillance des virus grippaux a montré que ce sont majoritairement les virus de type B qui ont circulé (71 % des virus identifiés). Près de 90 % de ces virus B appartenaient à la lignée B/Victoria, qui n'était pas incluse dans les virus grippaux trivalents commercialisés en France. Cependant, les virus de type A sont plus souvent en cause dans les formes graves de grippe (59 % des cas admis en réanimation) et correspondent bien aux souches incluses dans le vaccin.

La couverture vaccinale contre la grippe toujours insuffisante.

La couverture vaccinale des personnes éligibles à la recommandation vaccinale contre la grippe, c'est-à-dire celles âgées de 65 ans et plus et celles présentant des facteurs de risque de la grippe, quel que soit leur âge, était estimée à 48 % à la date du 30 mars 2016 (données analysées à partir du nombre de vaccins contre la grippe saisonnière remboursés par la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie des Travailleurs Salariés). La couverture était de 46 % lors de la saison précédente. En France, depuis la saison grippale pandémique 2009-2010, il est observé une diminution régulière de la couverture vaccinale. On est loin de l'objectif d'une couverture vaccinale de 75 % fixé par l'Organisation mondiale de la santé.

Au total, la saison grippale 2015-2016, bien que d'une intensité plutôt modérée, a été responsable de la notification plus de 1.000 cas graves et 167 décès. Il faut noter que l'incidence des cas directs de grippe rapportés sous-estime l'ampleur réelle de la mortalité grippale. Bien que la majorité des cas ont été dus à la circulation de la souche B/Victoria, non incluse dans la composition des vaccins grippaux trivalents, les virus de type A ont été à l'origine de la plupart des formes graves de grippe.

Perspectives pour la saison 2016-2017.

Les vaccins grippaux tétravalents (incluant les deux lignées de virus de type B circulants) devraient être disponibles en France pour la prochaine saison grippale. Ces vaccins permettront de mieux couvrir la diversité des souches grippales circulantes. Plusieurs pays ont utilisé des vaccins contre la grippe tétravalents au cours de la saison qui vient de se terminer (Angleterre, Belgique, Espagne, Allemagne). L'impact de cette utilisation sur l'efficacité vaccinale contre la grippe devra être étudiée avec attention.

Source : Institut de veille sanitaire.


Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : AGRIPPAL FLUARIX IMMUGRIP VAXIGRIP

Référence principale :