Épidémie de diphtérie dans l'État de Shan en Birmanie Médecine des voyages

Publié le 23 août 2020 à 21h06

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Les autorités sanitaires de Birmanie signalent une épidémie de diphtérie dans l'est de l'État de Shan. Depuis la fin du mois de juillet, 36 cas de diphtérie ont été traités à l’hôpital du peuple de Kengtung et cinq sont décédés.

Rappels sur la diphtérie.

La diphtérie est une maladie hautement contagieuse due à une Corynébactérie du complexe diphtheriae, qui inclut les espèces Corynebacterium diphtheriae, Corynebacterium ulcerans et Corynebacterium pseudotuberculosis. Ces trois espèces de bactéries sont aptes à produire la toxine diphtérique. Cette toxine est essentiellement la responsable des manifestations cliniques. 

Le mode de transmission se fait par voie aérienne lors de contacts directs avec des malades ou des porteurs sains par l'intermédiaire d'aérosols émis par la toux et les éternuements.

La période d'incubation de la diphtérie est habituellement de 2 à 5 jours. Le symptôme le plus caractéristique de cette maladie est la présence de « fausses membranes » blanchâtres au niveau des amygdales ou de la plaie. L'angine diphtérique est la forme habituelle de la maladie. Elle est caractérisée par une pharyngite, de la fièvre, une tuméfaction du cou et une céphalée. Dans certains cas la toxine peut conduire à une paralysie du système nerveux central ou bien du diaphragme et de la gorge entraînant la mort par asphyxie.

Les voyageurs à destination des pays où la diphtérie est endémique doivent vérifier leur statut vaccinal avant le départ. Les réfugiés qui manquent de preuves d'une vaccination contre la diphtérie doivent être considérés comme non protégés.

Il existe un vaccin efficace, obligatoire pour les enfants et les professionnels de santé. La primo-vaccination est obligatoire chez l'enfant à 2, 4 et 11 mois, elle est suivie de rappels à 6 ans, 11-13 ans, 25 ans, 45 ans et 65 ans, puis tous les 10 ans.

Le voyageur peut vérifier si la vaccination contre la diphtérie lui est recommandée ou non en utilisant le système expert de MesVaccins.net.

Source : Outbreak News Today.