Premier cas de tétanos signalé à Sverdlovsk depuis près de deux décennies en Russie Médecine des voyages

Publié le 20 sept. 2021 à 15h22

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Russie, les autorités sanitaires de la région (Oblast) de Sverdlovsk rapportent le premier cas de tétanos depuis plus de 17 ans. 

Le patient est un enfant de 5 ans non vacciné qui a contracté le tétanos après être tombé d'un vélo et s'être blessé aux genoux. 

Selon les informations en juin 2021, à Verkhnyaya Pyshma, un enfant de 5 ans a présenté des écorchures aux genoux après être tombé de vélo, et n'a vu un médecin que 2 semaines après ce qui a retardé la prophylaxie d'urgence contre le tétanos. Le patient a été hospitalisé pendant plusieurs mois dans une unité de soins intensifs, avec utilisation d'un respirateur, et il était dans le coma. En raison du retard dans le traitement, l'enfant a souffert de graves troubles neurologiques.

Rappels sur le tétanos :

Le tétanos est une toxi-infection touchant l'être humain et certains animaux. Il est dû à une infection locale par la bactérie Clostridium tetani, une bactérie présente dans de nombreux intestins de mammifères, ainsi que dans les sols et les sédiments où elle peut persister longtemps sous forme de spores. Elle produit une neurotoxine, la tétanospasmine, ciblant le système nerveux central. Cette toxine est l'un des plus puissants poisons biologiques connus. Elle entraîne la mort dans 20 à 30 % des cas.

Toute effraction cutanée, même minime, contaminée par la terre, la poussière, les déjections animales… peut être la porte d'entrée des spores tétaniques. Dans la moitié des cas, la porte d'entrée est une plaie accidentelle : abrasions, lacérations, brûlures, piqûres, griffures, fracture ouverte, etc. Dans un tiers des cas, la porte d'entrée est une plaie ou une suppuration chronique : ulcères de jambes, escarre dans les pays développés ou otite, infection dentaire, accouchement, soins de cordons ... dans les pays en développement.

L'incubation qui est en moyenne de 10 à 15 jours, varie de moins de 24 heures à 3 semaines.

Le tétanos généralisé évolue en deux phases :

  • La phase d'invasion dure en moyenne 48 heures et correspond à la période séparant le premier symptôme de la généralisation des contractures. Le premier signe est le plus souvent le trismus qui correspond à une contraction involontaire des muscles masticateurs avec impossibilité d’ouvrir la bouche, de mâcher, de parler. Le premier signe peut également être : 
    • le « rictus sardonique », grimace caractéristique par contraction des muscles de la face
    • une difficulté à avaler (dysphagie) en particulier chez la personne âgée,
    • une contracture des muscles abdominaux.
  • La phase d'état se caractérise par trois types de symptômes
    • Des contractures généralisées qui sont permanentes, douloureuses, invincibles, avec raideur rachidienne, membres supérieurs en flexion, inférieurs en hyperextension.
    • Des spasmes réflexes correspondant à un renforcements paroxystiques du tonus survenant spontanément ou à l'occasion de stimulations (lumière, bruit ...)
    • Dans les formes graves peuvent survenir des troubles du rythme cardiaque, des poussées tensionnelles ou des épisodes d'hypotension.

A coté de la forme généralisée existent différentes formes cliniques en fonction :

  • du terrain : tétanos de la femme enceinte, tétanos du nouveau-né ou tétanos de la personne âgée,
  • de la topographie : tétanos localisé (rigidité musculaire au niveau de la zone contaminée qui peut évoluer vers une forme généralisée), tétanos céphalique (lorsque l’inoculation a eu lieu au niveau de la face ou du cuir chevelu).

Le traitement curatif repose :

  • L’utilisation d'immunoglobulines spécifiques qui visent à neutraliser la toxine encore circulante
  • La lutte contre l"infection au niveau de la porte d'entrée
  • Le traitement des symptômes

La prévention repose sur le vaccin antitétanique considéré comme l'un des plus efficaces.

Source : Outbreak News Today.