Le Pakistan signale deux nouveaux cas de poliomyélite au Nord-Waziristan Médecine des voyages

Publié le 17 juin 2022 à 16h51

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Pakistan, les autorités sanitaires ont signalé deux cas supplémentaires de poliomyélite à poliovirus sauvage, dont un décès, cette semaine chez des enfants de la zone tribale du Waziristan du Nord :

  • Un garçon d'un an résidant à Dosali et a présenté un début de paralysie le 8 mai, le laboratoire national pakistanais de la polio à l'Institut national de la santé à Islamabad, a confirmé le diagnostic
  • Un deuxième cas a été confirmé chez un garçon de 11 mois originaire de Mir Ali, avec un début de paralysie le 27 mai. Le garçon était paralysé des quatre membres et des muscles du cou et est décédé plus tard.
Tous les cas recensés jusqu'à présent en 2022 (10) ont été signalés dans le Waziristan du Nord, où l'on s'attend à ce qu'il y ait davantage de cas en raison de la transmission continue du poliovirus sauvage due à une forte résistance au vaccin et à des normes sanitaires insuffisantes. Une campagne de vaccination est en cours dans le sud du Khyber-Pakhtunkha

Les districts du sud de Khyber-Pakhtunkhwa (KP), à savoir le Waziristan du Nord et Waziristan du Sud, DI Khan, Bannu, Tank et Lakki Marwat, sont les plus exposés au risque de transmission du poliovirus sauvage. Les enfants jusqu'à l'âge de 10 ans sont vaccinés à tous les points d'entrée et de sortie du sud de la province de Kandahar, tandis que le programme mène une chasse agressive au virus en recherchant les contacts et en renforçant les activités de surveillance du virus dans ces régions.

Source : Outbreak News Today.