Afrique : le point sur les épidémies de diphtérie en cours Médecine des voyages

Publié le 9 nov. 2023 à 22h43

Biographie

Médecin biologiste.

1. Algérie (80 cas, 10 décès),  

En Algérie, selon la presse, la plupart des cas concerneraient des ressortissants étrangers des pays voisins qui n’étaient pas vaccinés et vivaient ne périphérie de Tamanrasset. Ces cas ont été signalés en août 2023.

2. Guinée (456 ; 57)

En Guinée, une épidémie de diphtérie est signalée dans la région de Kankan en Guinée depuis le 4 juillet 2023. Au 4 octobre 2023, 456 cas suspects ont été signalés, dont 14 cas confirmés. Au total, 57 décès ont été enregistrés. Parmi les cas signalés, 59% sont des femmes. Le groupe d'âge 1-4 ans est le plus touché avec 365 cas. Le district de Siguiri a rapporté le plus grand nombre de cas (429 cas, 94 %).

3. Mauritanie (16 ; 4)

Le 19 octobre 2023, en Mauritanie, le ministère de la Santé a signalé des cas suspects de diphtérie. Au total, 16 cas suspects et 4 décès (CFR : 25%) de diphtérie ont été signalés dans le district de Bassiknou. Sur l'ensemble des cas, 6% avaient reçu trois doses du vaccin pentavalent.

4. Niger (1 690 ; 75) 

Le premier cas de diphtérie au Niger a été notifié le 17 juillet 2023. Initialement signalée dans 17 districts sanitaires couvrant sept des huit régions, la flambée s'est maintenant étendue à trois districts sanitaires supplémentaires, à savoir Agadez, Takieta et Tchirozerine, avec une tendance à la hausse au fil du temps.

Du 17 juillet au 23 octobre 2023, un total cumulé de 1 690 cas suspects a été notifié dans 20 districts sanitaires, entraînant 75 décès (CFR 4,4%). Plus de 80% (n=1 371) des cas ont été signalés dans trois districts sanitaires, à savoir Matameye (58%, n=973), Magaria (15%, n=260) et Tanout (8%, n=138). Sur les 75 décès enregistrés, 22,7% (n=17) ont été signalés à Matameye, suivi de Zinder (21,3%, n=16), Tanout (12,0%, n=9), Magaria (9,3%, n=7), Aderbissinat (8%, n=6), et Gouree (6,6%, n=5).

Seuls 12,7 % (n=204) des échantillons ont été collectés et soumis à des tests de laboratoire, 49,0 % (n=100) étant positifs pour la diphtérie. La plupart des cas (69,0 %) étaient âgés de 1 à 14 ans, les femmes représentant 59,0 % du total des cas

5. Nigeria (15 446 ; 547). 

Au total, 15 446 cas (9 748 confirmés et 5 698 suspects) et 547 décès (taux de létalité : 5,6 %) ont été signalés dans 31 des 36 États du Nigeria. Parmi les cas confirmés, 24 % étaient complètement vaccinés et 58 % étaient des femmes. Les enfants âgés de 5 à 9 ans ont été les plus touchés, représentant 31 % de tous les cas.

La flambée, qui a débuté en mai 2022, s'est aggravée en raison de facteurs tels que la croissance démographique, la dégradation de l'hygiène liée au climat (pénuries d'eau) et l'insuffisance de la couverture vaccinale contre la diphtérie. Au 1er octobre 2023, sur les 8 574 personnes dont la diphtérie avait été confirmée, 5 476 (63,9%) n'étaient pas vaccinées ou partiellement vaccinées, 2 116 (24,6%) étaient complètement vaccinées contre la diphtérie et 769 (8,9%) avaient un statut vaccinal inconnu. Certains des isolats collectés au cours de l'épidémie se sont révélés résistants à certains antibiotiques. Cependant, le Nigeria Centre for Disease Control and Prenvention travaille avec Gavi, l'Alliance du vaccin, l'OMS et MSF pour garantir l'accès à une antitoxine diphtérique efficace et à un traitement intraveineux à l'érythromycine.

Sources : Africa CDC, Organisation mondiale de la santé, Presse algérienne, The Lancet Microbe